☰ Menu eFinancialCareers

Comment (et pourquoi) les banques encouragent la pratique du sport chez leurs employés…

138536990

Tout un symbole : c’est dans un stade parisien (le Stade Jean Bouin – Paris 16ème) que se tiennent mercredi et jeudi les premières rencontres professionnelles du sport en entreprise, pepSport 2016, qui réunissent 83 intervenants autour de 26 thématiques axées sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), les Innovations sociétales et technologiques, les Méthodologie et Best Practices.

« Les initiatives privées peuvent répondre aux enjeux actuels des entreprises en terme de responsabilité sociale, utilisant le vecteur du sport pour développer la santé, la performance et le bien-être auprès de leurs collaborateurs », indique Phillippe Gardent, entraîneur du PSG Handball.

L’occasion justement de faire le point sur les initiatives mises en place par les grandes banques françaises pour encourager la pratique sportive auprès de leurs employés, ainsi que de recueillir l’avis des spécialistes présents au salon pepSport 2016 sur les bienfaits de la pratique sportive en milieu professionnel, notamment dans la banque…

Les banques, des pionnières en la matière

Outre le fait de sponsoriser de nombreux événements sportifs tout au long de l’année, les grandes banques françaises participent régulièrement à des initiatives visant à promouvoir la pratique du sport. A titre d’exmple, le Groupe BPCE vient d’annoncer qu’il soutenait la septième édition de Sentez-Vous Sport, un moment fort organisé pour encourager le plus grand nombre à la pratique sportive régulière.

sentezvoussport_format_medium_fil_info

Les banques se montrent également aux petits soins avec leurs salariés. Certaines d’entre elles comme BNP Paribas et Société Générale n’hésitent pas à mettre en place des programmes de bien-être ou well-being à destination de leurs collaborateurs : actions de sensibilisation aux bienfaits de l’activité physique, équipements sportifs sur site, aide ou remboursement d’une affiliation dans un centre de fitness, etc.

Ce qui est bon pour vous l’est aussi… pour la banque

A plus ou moins long terme, les banques y trouvent leur intérêt. « Amélioration de la productivité, baisse du stress et de l’absentéisme… les entreprises sont de plus en plus nombreuses à s’apercevoir des impacts positifs de la mise en place d’un programme de prévention bien-être pour leurs salariés, en particulier dans le domaine de l’activité physique », témoignent ainsi les représentants de l’Institut de Recherche bio médicale et d’Épidémiologie du Sport (Irmes).

Plusieurs travaux récents ont mis en évidence les effets positifs d’une activité physique ou sportive, même légère, sur le lieu de travail : diminution de l’absentéisme, diminution de certaines maladies professionnelles (stress, troubles musculo-squelettiques, dépression, etc.), mieux-être général et amélioration de la productivité.

Et les chiffres parlent d’eux-mêmes : la sédentarité renforce toutes les causes de mortalité, double le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète et d’obésité, selon l’OMS. Or, 43% des salariés passent plus de 5 heures par jour assis devant un écran au travail. Mettre en place une politique d’activité physique ou sportive dans l’entreprise, c’est 25% de turnover en moins, d’après le Conseil d’Analyse Stratégique et de 1,4 à 3,5€ en retout sur investisseement (ROI) pour 1€ dépensé.

D’autres arguments enfin peuvent être évoqués comme « une meilleure cohésion au sein du groupe de travail » ou bien « un éveil psychique avant de commencer la journée de travail » selon Sandrine Battisacchi, ergonome etresponsable du pôle amélioration des conditions de travail chez Preventech Consulting.

De nombreux intermédiaires sur ce segment

Nombreuses sont les structures qui proposent d’accompagner les entreprises. Car proposer à l’ensemble de ses collaborateurs de participer à des événements ou des programmes sportifs ne va pas de soi : bien communiquer, concevoir une expérience efficace, faire en sorte que chaque département impliqué atteigne ses objectifs requiert de l’expérience. Pour les entreprises comptant plusieurs milliers de collaborateurs et plus, le digital rend désormais possible de créer des programmes sportifs pour tous.

Mais certains cabinets proposent du sur-mesure. « Nous avons formalisé une offre “Sport et Management” pour mobiliser les managers et développer leurs compétences de Team leader dans des contextes de transformation », indique Grégory Dubois, consultant en management chez Carewan, cabinet de conseil spécialisé dans l’accompagnement du changement

Sur le créneau on rencontre aussi des compagnies d’assurances. Generali a ainsi mis en place Generali Vitality, un programme de prévention innovant, basé notamment sur le sport, l’alimentation et l’arrêt du tabac. « Il est mis à disposition des employeurs, quelle que soit la taille de leur entreprise, au bénéfice de leurs salariés, sur la base du volontariat », explique Yanick Philippon, directeur des assurances collectives chez Generali. « Le programme permet au salarié, grâce à un réseau de partenaires, de profiter de réductions plus ou moins importantes en fonction de son engagement ».

Pour finir, les cabinets de recrutement eux-mêmes tentent de sensibiliser les candidats et cadres aux vertus du sport en entreprise, à l’image de Michael Page qui sur son blog Parlons recrutement publie régulièrement des articles sur le sujet dont le dernier en date, publié cet été, s’intitule Le sport en entreprise : quels enjeux ? Vous l’aurez compris, vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas vous mettre au sport en cette rentrée 2016 !


Credit Photo : PhotoAlto/Frederic Cirou

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici