☰ Menu eFinancialCareers

Comment UBS et Credit Suisse ont assoupli les horaires de travail de leurs banquiers juniors

UBS

Les millenials ne sont pas comme leurs prédécesseurs. S’ils s’attendent à un salaire élevé propre aux emplois juniors en banque d’investissement, ils ne sont pas prêts à accepter un mode de vie épuisant avec des semaines dépassant 80 heures de travail.

Les établissements financiers réagissent en conséquence. Si les banques américaines ont commencé à limiter les horaires de travail des juniors depuis 2013 (voir ci-dessous), les banques helvètes Credit Suisse et UBS ont elles aussi mis en place leurs propres restrictions.

Les tentatives pour réduire la semaine de travail ne sont cependant pas gravées dans le marbre. Comme nous l’avions signalé il y a quelques mois, c’est toujours la norme que de travailler de 9h à minuit dans la plupart des banques londoniennes. Et même si les interdictions de travailler le week-end existent, elles peuvent être outrepassées lorsque les analystes travaillent en direct sur les transactions.

UBS a introduit le ‘Take Two’ en juin 2016

La mesure prise par UBS concernant ses banquiers juniors est la moins avantageuse d’entre toutes. Reuters rapporte que la banque suisse vient de présenter son plan “Take Two.” qui stipule que si les juniors de chez UBS peuvent trouver quelqu’un d’autre dans l’équipe pour les remplacer, ils peuvent prendre deux heures de repos par par semaine sur leur temps personnel. En échange, ils seront tenus de remplacer les collègues qui veulent aussi profiter de deux heures de repos.

« Vous ne pouvez pas forcer les gens à travailler plus d’heures ou moins d’heures : ils n’aiment pas cela », a déclaré Andrea Orcel, CEO de la banque d’investissement d’UBS. Ce dernier est lui-même un bourreau de travail notoire qui aurait contraint les banques d’investissement d’UBS d’être en service 24/7 quand il est arrivé en 2012. En mai dernier, cependant, Andrea Orcel a indiqué qu’il avait réduit sa propre charge de travail afin de passer plus de temps avec sa petite fille.

Reuters affirme que l’initiative «Take Two» est à l’initiative des employés d’UBS et que 145 équipes différentes y ont déjà adhéré. Reste à savoir si, dans un contexte de réductions d’effectifs d’analystes M&A du fait de la raréfaction des opérations, les équipes auront à cœur de permettre à leurs employés de disparaître deux heures durant pour s’entraîner au marathon ou faire la grasse matinée…

Credit Suisse a introduit un ‘Saturday Rule’ en janvier 2014, réactualisé en juin 2016 en vertu d’un d’une initiative baptisée ‘Protecting Friday Night’

Reuters rapporte que Credit Suisse vient d’offrir à ses juniors une meilleure qualité de vie grâce à une initiative connue sous le nom ‘Protecting Friday Night’. Les banquiers juniors de la banque suisse partent désormais le vendredi à 19h00 et restent chez eux jusqu’au moins le samedi midi, sauf si une grosse opération est dans les tuyaux. « Nous avons beaucoup réfléchi à la façon dont nous pouvions fournir du temps libre à nos banquiers », indique Marissa Drew, co-responsable EMEA des divisions Banque d’Investissement et Marchés de Capitaux chez Credit Suisse.

Credit Suisse semble présenter son ‘Saturday Rule’ sous un angle nouveau. Ce qui est étrange, puis que d’après Bloomberg, la banque avait déjà introduit quelque chose de similaire en 2014. À l’époque, les banquiers de CS quittaient le travail le vendredi à 18h00 et revenaient le samedi au plus tôt à 10h00. Ce qui signifie que les juniors de Credit Suisse ont gagné une heure de repos supplémentaire.

Goldman Sachs a introduit un ‘Saturday Rule’ en novembre 2013

Goldman Sachs a été la première banque à aborder de façon proactive la question des horaires de travail. En 2013, elle a introduit la notion de ‘Saturday Rule’ stipulant que «tous les analysts et les associates sont tenus de quitter le bureau le vendredi à 21h00 jusqu’au dimanche 9h00, que les exceptions à la règle ne doivent pas devenir la norme, et qu’il n’est pas question que le travail affecté le samedi doive être terminé le jour-même.

L’universitaire américaine Alexandra Michel qui, dans le cadre d’une étude, a analysé pendant 13 ans les pratiques de travail en banque d’investissement, nous confirme que Goldman Sachs a longtemps eu une approche positive des conditions de travail pour les juniors. « Quand je travaillais chez eux, il était très difficile pour les banquiers seniors de devenir ‘partners’ s’ils imposaient aux autres des horaires démentiels », explique-t-elle.

J.P. Morgan a introduit ses « Protected week-ends’ en décembre 2013

Au lieu de donner à ses juniors le samedi de libre, J.P Morgan a choisi de leur attribuer en décembre 2013 un ‘week-end protégé’ une fois par mois. En vertu de cette politique, les juniors de JP Morgan doivent se reposer un week-end complet par mois. La banque a également augmenté sa réserve d’analystes pour aider à répartir la charge de travail avec plus de parcimonie.

BoA Merrill Lynch a introduit quatre jours de week-end de congé par mois en janvier 2014

Tout comme JP Morgan, BAML a opté pour la flexibilité. Au lieu d’intimer à ses juniors de prendre congé le samedi, elle stipule qu’ils doivent prendre au moins quatre jours de week-end tous les mois calendaires. Les juniors de chez Bank of America qui veulent travailler plus de quatre jours les week-end ont besoin d’obtenir l’accord des seniors managers de la banque.

Barclays a introduit une politique de protection des week-ends ‘autant que possible’ à la mi-2014

Barclays a présenté à la mi-2014 une série de mesures visant à décourager les banquiers seniors de surmener les juniors, stipulant que les week-end doivent être protégés autant que possible et que les banquiers juniors doivent être en mesure de signaler les banquiers seniors qui gèrent mal leur charge de travail.

Morgan Stanley : pas de limites mises en place sur les heures de travail

Le CEO de Morgan Stanley James Gorman a toujours dit que la banque n’avait pas l’intention d’introduire des restrictions dures sur les horaires, ni aujourd’hui, ni demain. « Cependant, les banquiers juniors ont besoin de travailler des ‘heures raisonnables’ afin qu’ils puissent avoir un mode de vie équilibré », a déclaré James Gorman à Davos en 2014. « Les banquiers qui travaillent trop longtemps deviennent très inintéressants pour les entreprises, car ils apportent une perspective très étroite », a-t-il ajouté.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici