☰ Menu eFinancialCareers

L’armée, source d’inspiration pour les business schools qui se mettent à l’heure militaire

Brancardage et évacuation de blessés avec le Régiment médical de La Valbonne

Brancardage et évacuation de blessés avec le Régiment médical de La Valbonne

Attentats, délinquance, sentiment d’insécurité : l’Armée est devenue tendance. « Des généraux prennent la plume, les campagnes de recrutement de la grande muette font carton plein et tous les politiques prônent dans leur programme respectif la restauration du service militaire », constate Véronique Bouzou, enseignante et auteur de Génération Treillis : Faites l’armée pas la guerre ! Pour preuve, un général de division de l’armée de terre française, Didier Tauzin, est candidat…  à la présidence de la République pour 2017 (reste à savoir s’il réussira à obtenir les 500 parrainages requis).

La finance n’échappe pas à ce regain d’intérêt : les banques, cibles de choix des terroristes pour la forte symbolique capitaliste qu’elles représentent en tant que multinationales, embauchent de plus en plus de militaires pour renforcer leur dispositif de sécurité. Mais au-delà des aspects purement défensifs, l’armée est aussi régulièrement sollicitée par les établissements financiers pour donner des leçons de management aux banquiers.

Qui mieux en effet qu’un militaire aguerri peut se targuer de maîtriser les situations de crise ? Les business schools entendent bien elles aussi profiter de cette expérience des militaires pour que leurs étudiants soient encore plus résistants face à l’adversité qu’ils ne manqueront pas de rencontrer tout au long de leur carrière en finance.

Développer l’esprit de défense

Du lundi 13 au mercredi 15 février 2017 , 40 étudiants d’IDRAC Business School feront un stage dans environnement militaire au Camp de la Valbonne à Lyon. Au  programme : courses d’orientation, brancardage, secours au combat et évacuation de blessés.

Les jeunes seront encadrés par des militaires de la Base de défense de la Valbonne, du 68ème Régiment d’artillerie d’Afrique, du Régiment médical, du Centre de Formation Opérationnel Santé (CEFOS) et du Détachement Air 278 d’Ambérieu-en-Bugey, avec le soutien pédagogique des équipes d’IDRAC Business School.

Les étudiants ayant revêtu le même uniforme devront échanger en dépit de leurs différences, démontrer leur esprit de cohésion, et s’entraider en se confrontant ensemble à une succession de mises en situation. Objectif : développer leur intelligence sociale et relationnelle, découvrir les principes et les déterminants de l’action collective, ainsi que le leadership et le management d’équipe.


IDRAC Défense : 40 étudiants en stage militaire… par MCETV

Levés à 5h du matin et couchés à minuit

Autre initiative : du 22 et 24 février 2017, des étudiants en Master à l’IAE Aix-Marseille se rendront au camp militaire de Canjuers (Var) pour observer comment l’Armée de Terre enseigne le commandement aux jeunes lieutenants. Levés à 5h du matin et couchés à minuit, les étudiants de l’IAE verront comment on enseigne à de tout jeunes officiers à commander une section.

« Cette expérience immerge les étudiants dans un environnement très inhabituel pour eux. Ils se retrouvent placés hors de leur zone de confort et doivent malgré tout gérer des équipes en situation de stress, savoir les rassurer et prendre des décisions », explique Virginie de Barnier, directrice de l’IAE Aix-Marseille.

« Nous plaçons les participants dans des situations imprévisibles qui les déconcertent totalement. Ils doivent prendre en compte beaucoup de paramètres tout en préservant leur autorité et la bonne prise de décision », ajoute Arnaud Maïsetti, Maître de conférences associé à l’IAE à l’origine de ces Ateliers Militaires. « On fait facilement le rapprochement avec les situations qu’ils vivront en entreprise. Des debriefings sont organisés pour faire comprendre aux étudiants ce qu’est le leadership ».

Un cours sur… le débarquement de Normandie !

Surtout, il n’y a pas que les business schools françaises à succomber aux charmes des hommes et des femmes en treillis. La Darden School of Business de l’université de Virginie aux États-Unis explore elle aussi les analogies entre le business et le débarquement de Normandie. Les étudiants de son MBA se sont rendus au printemps dernier en Normandie pour étudier le débarquement des Alliés du point de vue du management stratégique contemporain.

Gordon Rudd, professeur d’études stratégiques de la Marine Corps School of Advanced Warfighting, et Bill Utt, professeur adjoint d’affaires à Darden School of Business, ont amené les élèves à réfléchir sur des thèmes comme l’impact de la planification et du leadership dans une vaste organisation complexe ou bien la collaboration entre les unités au sein d’une organisation.

Les notions de ‘leadership’ont donc été à l’honneur. A commencer par le ‘leadership efficace’, en comparant les performances américaines à Omaha et à Utah pour explorer les questions d’organisation et de leadership sur ces deux différents champs de bataille. Mais aussi le ‘leadership interculturel’ via une compréhension plus approfondie de l’invasion de la Normandie, y compris le processus de planification des Alliés, la préparation et l’entrainement, la réponse des allemands, et la prise de décisions de chacun durant les opérations.

Armée et business..

« En tant que chargé de cours, mon rôle durant ce voyage est d’analyser une situation militaire et de la transposer au monde du business », explique Bill Utt. « Par exemple, lorsque l’on examine la décision des Alliés de prendre Pegasus Bridge avant l’invasion du jour J, l’analogie avec les affaires est celle d’une décision propice aux investissements en capitaux et la façon dont on regarde l’engagement des ressources (la vie humaine pendant la guerre, l’argent et les ressources humaines dans une entreprise) ».

« Nous discutons de ces analogies, de la stratégie et des tactiques nécessaires pour prendre une décision d’investissement initial, ainsi que des points sensibles qui accompagnent cette dernière, tels que les limites « stop loss » (il n’y a que peu de ressources qu’un manager puisse utiliser prudemment sur chaque investissement) », poursuit  Bill Utt.

Et de conclure : « Je cite également d’autres analogies en rapport avec le leadership, la structure organisationnelle, la planification, la stratégie, la gestion des ressources humaines, la délégation du pouvoir, les technologies, la communication et l’éthique. Le but de ces comparaisons est d’amener les élèves à développer leur connaissance du business à travers de nombreuses situations ‘non commerciales’ qui se posent dans la vie de tous les jours ». Garde à vous, rompez !

Crédit photo : IDRAC Défense

commentaires (0)

Comments

Réagissez

Pseudo

Champ obligatoire

Adresse e-mail

Adresse e-mail invalide

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici