☰ Menu eFinancialCareers

Trois copains se lancent dans la création d’une banque coopérative

A première vue, le projet peut paraître farfelu. L’idée d’une banque coopérative de financement pour les entreprises fait pourtant son chemin. Selon
La Tribune, le projet qui a germé dans l’esprit de Philippe Roca, un ancien banquier de Natixis, fin 2006, commence à prendre forme. Nom de code : CFA pour Corporate Funding Association.

Des anciens de Natixis et Dresdner Kleinwort

En effet, une quinzaine de sociétés, dont huit françaises, trois irlandaises et deux britanniques, ont investi 15.000 euros chacune pour aider à la création de cette nouvelle banque, dont le nom n’a pas été encore arrêté. Une première alors que le dernier établissement créé ex-nihilo, les Banques Populaires, un groupe mutualiste lui aussi, remonte à 1917.

Ce sont trois jeunes, des copains – deux anciens salariés de Natixis, Philippe Roca et Arnaud Chambriand, ainsi qu’un ancien de Dresdner Kleinwort – qui ont travaillé ensemble sur cette idée originale. La crise n’a fait que renforcer le besoin d’une telle structure alors que les entreprises ont rencontré des difficultés croissantes pour se financer , nous confie Sylvain de Forges, conseiller spécial du projet et directeur risques et marchés de Veolia Environnement.

Une centaines de collaborateurs, surtout des analystes credit

Le projet est toujours au stade de l’étude. La Banque de France et du Trésor soutient l’initiative. La nouvelle banque pourrait être lancée dans un peu plus d’un an , selon le quotidien. Selon Sylvain de Forges, la banque ne se présente pas en rival, mais comme un complément aux établissements bancaires traditionnels. Il n’y aura ni réseaux, ni BFI, mais uniquement une activité de crédit aux entreprises adhérentes. En vitesse de croisière, on peut imaginer qu’il y aura une centaine de collaborateurs, surtout des analystes crédit , précise-t-il. Ces derniers étudieront les lignes de crédit disponibles pour les sociétés à la fois actionnaires et emprunteurs en fonction de leur risque et de leur apport en fonds propres. Les idées les plus simples sont quelques fois les meilleures. A suivre…

commentaires (6)

Comments
  1. Info très rafraichissante! C’est bon de savoir que l’esprit d’initiative existe chez les banquiers. Vivre l’entrepreunariat et good luck à ces 3 copains!

  2. J’espere que l’initiative aura du succes, cela ferait du bien a notre vieille France qui manque tant de dynamisme et d’entrepreneurs.

  3. cela existe déjà en Bretagne !
    et c’est une excellent idée de continuer dans cette voie
    car les “banques” ne pretent qu’à la fiance ce qui pénalise toutes les TPE-PME
    Vivement la fermeture des banques traditionelles qui ne servent plus, si pardon ils vendent des téléphones !!!!

    Viement

  4. Je suis un ancien banquier. L’idée et l’expérience peuvent être exportées en Afrique de l’Ouest où les TPE-PME ont d’énormes difficultés de financement; on peut envisager, une filialisation de la structure pour l’Afrique del’Ouest afin que les promoteurs soient toujours maîtres de leur projet et s’offrent une opportunité sur l’international. Je peux servir de personne ressource, ce sera ma contribution pour faire évoluer rapidement ce projet innovateur et génial. Je reste en éveil.

  5. Des gens n’ont pas attendu que cela “pète” pour avoir ce genre d’initiatives : la Nef, coopérative de finances solidaires, créée en 1988 !!!

  6. je souhaite avoir des conatcts et conseils pour lancer une banque cooperative j’ai une tres bonne idée et surtout tres originale la demande est tres grande pour se lancer . merci de me contacter

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici