☰ Menu eFinancialCareers

Finance islamique : les Français dans les starting-blocks

Une forte volonté politique, des clarifications juridiques en cours, des incitations fiscales promises et le développement de nouvelles formations sur le sol français sont autant de signaux forts indiquant l’éclosion d’une finance islamique à la française.

Dès que les banques [N.D.L.R. : en France] prendront conscience qu’elles sont ignorantes, elles recruteront des personnes qui pourront les éclairer. C’est un marché de l’emploi qui peut se développer assez rapidement , a déclaré Michel Kalika, directeur de l’École de management de Strasbourg qui ouvre à la rentrée 2008 un master 2 en finance islamique (saphirnews.com).

Pour Anouar Hassoune, spécialiste de la finance islamique chez Moody’s, on se dirige sûrement vers la première banque islamique française [N.D.L.R. : à l’instar d’Islamic Bank of Britain (IBB) lancée à Londres en septembre 2004], mais pas forcément rapidement . Les banques françaises ont bien développé des services et des produits Sharia compliant mais offshore : BNP Paribas Najmah et l’entité dédiée de Calyon sont basés à Bahreïn, et le fonds d’investissement de Société Générale à la Réunion.

Cependant, un mouvement massif d’embauches est vraisemblable à l’horizon 2010 en France, surtout si le scénario d’une joint-venture entre une banque française et un partenaire oriental se réalise , anticipe Anouar Hassoune. Celui-ci impliquerait entre 200 et 300 embauches dans les secteurs du retail et du commercial banking.

D’autres poches de recrutement, plus réduites, sont à prévoir en banque d’affaires (structuration, financements d’actifs et de projets, émissions obligataires de Sukuks , M&A), en asset management, y compris en private banking, sans oublier les prestataires de services tels les cabinets d’avocats, de consulting et d’audit – déjà présents sur cette niche au développement prometteur – de même que les SSII.

Le besoin de professionnels concernera davantage des banquiers et financiers généralistes, que les banques recruteront et formeront dans un premier temps, que des experts ès Sharia , précise un consultant d’un grand cabinet d’audit spécialiste du secteur. En revanche, la maîtrise de l’anglais et de l’arabe sera indispensable pour les profils commerciaux.

commentaires (1)

Comments
  1. As-tu vu cette article ?

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici