☰ Menu eFinancialCareers

La fonction de compliance se développe à la Société Générale

Déjà bien implantée dans les pays anglo-saxons, la fonction de compliance occupe une place de plus en plus importante et reconnue au sein des banques françaises. Principale évolution : l’image de la fonction, autrefois très floue, à tendance à s’améliorer à l’intérieur des établissements bancaires.

La Société Générale a ouvert un département au niveau du groupe en 1997. A l’époque, des responsables compliance existaient déjà dans les bureaux de New York, Hong-Kong ou Londres. Chris Davies, qui chapeaute depuis deux ans le département compliance du groupe Société Générale au niveau mondial, était auparavant responsable juridique et compliance en Asie. Il a constaté l’évolution de la profession.

Les compliance officers étaient peu acceptés en France il y a quelques années car les gens ne comprenaient pas bien quelle était leur mission , estime-t-il. Mais les temps sont loin désormais où nous étions perçus comme des empêcheurs de travailler en rond. Aujourd’hui, nos activités et leur utilité sont mieux comprises et donc mieux acceptées, tant par le management que par les différents départements opérationnels.

Considérés comme les gardiens de la bonne conduite de l’entreprise, les compliance officers -encore appelés déontologues en France- sont maintenant indispensables. Dans un contexte émaillé par de nombreux scandales (Enron, Parmalat….) où émerge une législation de plus en plus contraignante, ils sont chargés de préserver l’intégrité du marché, d’effectuer une veille réglementaire permanente, d’ériger une muraille de Chine entre les différentes activités susceptibles d’engendrer des conflits d’intérêt et, enfin, de veiller à la primauté des intérêts du client. C’est donc la réputation des établissement bancaires qui est en jeu.

Dans un document de 2001, la Société Générale définit ainsi son approche de la compliance : Il ne s’agit pas tant de définir des contraintes que de réfléchir aux valeurs que devraient adopter chaque employé quel que soit son niveau de responsabilité.

A la Société Générale, plus de 300 personnes sont actuellement employés à des postes directement ou indirectement en rapport avec la fonction de compliance. La grande majorité d’entre eux se répartissent dans les trois grands pôles d’activité du groupe : la banque de détail, la banque privée, mais surtout au sein de la banque d’affaires.

Dans la banque d’affaires, une centaine de personnes sont dédiés à 100% à la fonction de compliance. Les 200 autres cumulent une autre activité, comme le risk management ou une fonction de contrôle comme l’audit interne affirme Chris Davies.

Son équipe de 20 personnes, basée à Paris, est quant à elle chargée de définir la politique générale en matière de compliance et de coordonner les trois pôles d’activité de la banque de manière transversale. C’est elle également qui restera en contact avec la direction générale. La compliance se pratique aussi bien au-dessus qu’à l’intérieur , ajoute le compliance officer.

Fin 2001, l’ensemble des équipes de compliance du groupe SG représentaient 120 personnes. Quant à l’équipe de Chris Davies, elle ne comprenait que dix personnes. C’est dire la vitesse à laquelle se développe ce métier dans le groupe.

Depuis le début de l’année, nous avons recruté cinq personnes à des fonctions de compliance à Paris, tous niveaux confondus, et nous avons d’autres projets d’embauche , précise-t-il. Mais attention, à la Société Générale on préfère recruter en interne, même si on a recours à des candidats externes quelquefois, pour des postes très spécifiques, lorsque nous ne possédons pas les compétences en interne .

Deux exigences sont demandées au candidat à l’un de ces postes. Tout d’abord une excellente connaissance technique du métier : Il devra avoir exercé plusieurs années dans le secteur qu’il aura la charge de surveiller et en maîtriser tous les rouages, qu’il s’agisse de la salle de marché, du front office ou dans une autre fonction de contrôle (inspection, juridique, audit, risques…) , souligne le responsable du département.

Mais il sera également demandé au candidat une expérience à des fonctions de contrôle, dans le domaine du risque, de l’audit ou encore de l’inspection générale.

Chris Davies est en revanche peu regardant sur le niveau d’études. Je me concentre avant tout sur le parcours des candidats après l’Université. Nous avons dans nos équipes des avocats diplômés et des bac + 5, mais aussi des bac +1. Aucune formation à la fonction de compliance n’est dispensée en interne à la Société Générale : La plupart du temps, le candidat doit avoir un bagage suffisant pour être opérationnel le jour même de son embauche .

Rien ne filtre en revanche des salaires pratiqués. Chris Davies concède cependant que le coût de la compliance augmente dans le monde bancaire en général, en même temps que la reconnaissance de la fonction et que les salaires y sont bien supérieurs à ceux des autres métiers de la banque .

Katia Teodorov

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici