☰ Menu eFinancialCareers

Dix conseils pour vous rendre indispensable quand les banques réduisent la voilure

banques

Survivre contre vents et marées…

C’est reparti… les banques cherchent à réduire les coûts. Et cette fois pas pour rogner ici ou là – il s’agit bel et bien de tailler dans le vif. C’est le cas de Credit Suisse, qui réduit ses effectifs londoniens de 30%. Le cas aussi de Deutsche Bank, qui a déclaré réfléchir au licenciement de 40% à 53% de ses effectifs totaux. Et il ne s’agit pas cette fois d’une ‘simple option’. A l’ordre du jour : focus et efficacité – les banques n’ont pas les moyens de s’éterniser dans des secteurs déficitaires en espérant simplement s’en remettre un jour peut-être.

Comment, dans ce type de contexte, vous protéger de la tornade à venir ? Voici nos conseils.

  1. Prenez vos distances avec l’ancienne direction

Quand un nouveau CEO commence à faire des coupes sombres, les premiers débarqués sont souvent les proches de l’ancienne équipe dirigeante. C’est l’exemple du grand nettoyage lancé par Bill Winters à son arrivée chez Standard Chartered, où une génération entière de managing directors est passée à la trappe. Ou encore l’éviction des troupes d’Anshu Jain par John Cryan chez Deutsche Bank. Tidjane Thiam a pour sa part  promu chez Crédit Suisse des éléments au parcours similaire au sien.

Premier principe : faites-vous bien voir de la nouvelle direction, quitte à circuler chez Deutsche Bank avec une vieille valise cabossée en vous exclamant ‘Quel b***l !’  

  1. Evitez de vous comporter en fieffé c*****d

Christopher Wheeler, vénérable analyste et journaliste spécialisé en finance, a une explication : dans les banques, lorsque les directeurs de division doivent décider qui licencier parmi des collaborateurs tous plus talentueux les uns que les autres, leur choix se porte invariablement sur les fortes têtes.

« Face à des éléments performants, les managers se débarrassent des éléments les plus perturbants », précise-t-il. « A l’heure de pousser les gens dehors, le boss gardera toujours ceux qui jouent le mieux la carte de l’équipe – en d’autres termes les plus productifs et les plus prompts à l’entraide au sein de l’équipe. »

  1. Faites-vous bien voir de votre hiérarchie

Victoria Macpherson, ancienne commerciale en fixed income devenue chasseuse de tête, puis coach, tempère cette analyse selon laquelle les plus odieux sont les premiers débarqués. Il arrive parfois que qu’ils restent, simplement parce qu’ils savent appuyer sur pause au bon moment et devenir tout ce qu’il y a de plus charmants.

Tout est selon elle « une question de gestion de la situation ». Et d’ajouter : « il faut gagner les dirigeants à votre cause – en particulier si votre équipe n’est pas basée au siège. Il peut être difficile pour des dirigeants éloignés géographiquement de définir qui est indispensable et qui ne l’est pas ; tout devient alors une question de perception. »

  1. Faites allusion à votre carnet d’adresses pléthorique

Il peut aussi être utile de faire comprendre que vous pourriez ramener un gros volume de business à relativement court terme. Pour Victoria Macpherson, « ceux qui restent sont souvent ceux qui font miroiter un gros deal imminent », qui va de pair avec « l’espoir que cela va arriver – il ne faut pas cesser d’appâter la direction. Se débarrasser de vous équivaudrait tout simplement à faire une croix sur le deal ».

  1. Postulez en règlementation

Dans quelle mesure les jobs en règlementation seraient-ils plus sûrs ? D’après Credit Suisse, les banques tentent de délocaliser certains postes liés à la règlementation, mais seulement pour les postes de juniors. Pour Roy Smith, professeur à la New York University Stern et ancien partner chez Goldman Sachs, « les banques ont besoin de compétences en compliance et contrôle ».

  1. Chouchoutez vos clients

En temps de réduction des coûts, vous voudrez donner à vos clients l’impression qu’ils n’auront à faire à personne d’autre que vous. Dans ce contexte, « une relation de qualité avec vos clients devient synonyme de sécurité. Et l’absence de relation client signe de risque », souligne Chirantan Barua, analyste financier chez Bernstein Research. « Pour le reste, à vous de voir ».

  1. Assurez-vous une source de revenus

Si vous n’avez pas de clients, débrouillez-vous pour en trouver. Ou du moins, pour donner l’impression que certaines perspectives de revenus sont directement liées à votre maintien en poste. Ce type de situation est caractéristique des cadres moyens, sans portefeuille clients.

  1. Apportez une valeur ajoutée à la technologie

Dans son livre Average is Over, paru en 2014, l’économiste américain Tyler Cowen explique que les travailleurs du futur seront ceux qui composeront avec la technologie afin de conférer une valeur ajoutée aux machines. Hors des postes centrés sur le client, ceci s’applique aussi à la banque. Vous n’envisagez pas un poste de trader facilement automatisable ou délocalisable, à Birmingham par exemple. Vous avez la volonté d’optimiser et de surpasser les systèmes de trading électronique pour les rendre encore plus efficaces.

  1. Cherchez à travailler dans le pays d’origine de la banque

Les banques mettent les bouchées doubles dans leur pays et se désengagent des marchés périphériques. Travailler pour Deutsche Bank en Russie ou en Italie, par exemple, n’est donc pas forcément un bon plan…

  1. Assurez-vous d’avoir une bonne étoile…

Enfin, soyez conscient que votre survie dépend aussi du facteur chance. Christopher Wheeler rappelle le cas de l’un de ses anciens collègues, certes talentueux, mais qui à chaque fois qu’il changeait de banque, arrivait au moment où son nouvel employeur s’apprêtait à annoncer des licenciements. Son parcours totalement erratique n’était en rien dû à une quelconque absence de talent – tout au plus à un cruel manque de discernement dans le choix de ses employeurs, mais tenait essentiellement à un mauvais timing.


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici