☰ Menu eFinancialCareers

Natixis continue ses emplettes dans le conseil en M&A midcap

ThinkstockPhotos-495198608

Dans le sillage de la publication de ses résultats du troisième trimestre faisant ressortir des revenus en hausse mais des bénéfices stables du fait de conditions de marché volatiles, la banque de financement et d’investissement du groupe bancaire BPCE a annoncé être entrée en discussion exclusive avec les actionnaires de 360 Corporate Finance en vue d’acquérir cette société madrilène indépendante de conseil en fusions acquisitions.

Spécialisée dans le domaine du M&A midcap, notamment auprès de fonds de private equity en Espagne, 360 Corporate Finance est constituée d’une équipe de 9 banquiers d’affaires qui a conseillé une cinquantaine de transactions depuis sa création en 2002. L’acquisition de 360 Corporate, qui deviendrait Natixis Partners España, permettrait ainsi à Natixis de poursuivre le développement hors de France de l’offre Natixis Partners.

« Cela viendra compléter le dispositif que nous avons commencé à mettre en oeuvre avec l’acquisition de Leonardo & Co au début de l’année », a déclaré Laurent Mignon, directeur général de Natixis, au cours d’une conférence téléphonique. Surtout, cette acquisition s’inscrit dans le plan stratégique ‘New Frontier’ de la banque qui vise à réaliser d’ici deux ans la moitié de son PNB hors de France. Ce qui passe notamment par le développement à l’international des activités de conseil en M&A, un modèle peu consommateur en fonds propres. D’ores et déjà, Natixis travaille à la constitution d’une équipe en Italie en banque conseil et envisagerait une acquisition aux Etats-Unis dans les prochains mois.

Des recrutements… à la marge

A la question de savoir si des recrutements auraient lieu concernant 360 Corporate, Natixis nous répond qu’il est trop tôt pour en parler. « C’est encore un projet qui n’est pas finalisé. Nous en reparlerons quand le rachat sera effectif ». En attendant, il est intéressant de savoir ce qu’il s’est passé en matière d’embauches lors d’un rachat qui lui a bien été officialisé en mai dernier, à savoir celui de la société Leonardo & Co France auprès du groupe italien Banca Leonardo, rebaptisée depuis Natixis Partners.

La nouvelle entité de Natixis dédiée au Conseil en Fusions-Acquisitions pour les transactions Midcap et les transactions Private Equity de toutes taille compte à ce jour une trentaine de professionnels, dirigée par une équipe d’Associés constituée depuis plus de 10 ans, et dispose d’une équipe Debt Advisory, proposant une offre de conseil en financement dans le cadre d’opérations de Private Equity.

A noter que la filialisation a été préférée au recrutement des 25 banquiers d’affaires de Leonardo. « Le bénéfice d’une intégration totale de l’équipe était incertain comparé au risque de casser sa dynamique», justifiait alors Laurent Mignon dans les colonnes de L’Agefi. A ces banquiers qui continuent de travailler dans les anciens bureaux de Leonardo rue de Lisbonne à Paris sont venus s’ajouter Anne Hiebler et Boris Picchiottino, deux managing directors chargés des deals midcaps en région. En attendant d’autres recrutements, peut-être externes cette fois-ci.

Un segment très convoité

Car ce ne sont pas les candidats qui manquent. En rachetant de petites boutiques, les grandes banques ont d’ailleurs peut-être trouvé le moyen d’endiguer la fuite de leurs talents vers les mid-caps où « globalement, il y a davantage de mouvements que dans les large caps », d’après Jérôme Hacquard, associé gérant chez Singer & Hamilton Executive Search, en charge des recrutements dans le M&A. Dans le segment des MidCaps, le cabinet Vendôme & Associés confirme des « besoins de seniors dans les boutiques qui recherchent des originateurs expérimentés ». Les profils juniors et intermédiaires sont eux aussi très courtisés. Dernier exemple en date : celui de la banque d’affaires Midcap Partners implantée à Paris et à Londres et qui vient de renforcer ses équipes avec le recrutement de deux nouveaux analystes financiers spécialisés sur les Small & Mid Caps.

Historiquement, Natixis n’était pas très présent dans ce métier. « Il nous manquait en effet une expertise de conseil en M&A sur ce segment », reconnaît Laurent Mignon. Cela dit, pendant que Natixis Partners aura en charge le conseil en M&A à destination des fonds d’investissement en France et se focalisera sur les opérations midcaps, l’équipe de Natixis continuera de couvrir les grands comptes, sous la responsabilité de Marc Vincent, l’ex-patron de Mediobanca à Paris qui, depuis 2012, chapeaute le pôle Relations Clients et Conseil de la banque de Grande clientèle de Natixis, et qui serait en train de recruter plusieurs associés et managing directors pour accompagner une forte activité. Preuve que les large-caps n’ont pas dit leur dernier mot.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici