☰ Menu eFinancialCareers

Le CV parfait pour travailler dans la gestion d’actifs

468839265

Si vous êtes à la recherche d’un poste en front office dans la gestion d’actifs, il est important que votre CV reflète à la fois votre performance et votre expérience d’une manière qui mette en évidence ce que vous pouvez apporter à un nouvel employeur.

Trop de professionnels de l’investissement utilisent des termes vagues au sujet de leurs compétences, sans préciser réellement leur contribution individuelle aux performances du fonds. Si vous êtes un gestionnaire de portefeuille de renom, quiconque ayant accès à Morningstar pourra le vérifier, mais sur votre CV l’art du « story-telling » est aussi important qu’aligner des chiffres.

Sur la base de témoignages de recruteurs en finance à Londres et à Paris, voici donc ce que vous devriez faire pour que votre CV en gestion d’actifs sorte du lot :

1. Rappelez-vous, les diplômes comptent

Cela fait des années que vous travaillez, alors savoir dans quelle université vous êtes allé et ce que vous y avez étudié peuvent sembler sans rapport avec vos recherches d’emploi. Cependant, alors que les diplômes peuvent être moins importants que dans la banque d’investissement ou les hedge funds, « Il y a un nombre disproportionné de personnes à ces postes qui viennent d’Oxford, de Cambridge et de la London School of Economics », indique James Dewhirst, directeur recrutement chez Management Investment Partners. «Je vois rarement des clients qui me demandent une université en particulier, mais tous insistent toujours sur la présence dans le CV de diplômes reconnus ».

Même son de cloche côté français. « Pour les postes d’analystes, de commerciaux et de gérants à pourvoir dans l’Asset management, nos clients sont particulièrement friands de profils issus des grandes écoles de commerce (HEC, ESSEC, ESCP) ou des meilleures universités. Les grandes écoles d’ingénieurs sont également prisées pour les postes en Gestion/Analyse », indique Jérôme Pallanca, associé chez Tillerman Executive Search. Et d’ajouter : « Avoir validé le CFA est un plus : cela démontre que vous vous donnez les moyens techniques d’accéder à vos aspirations professionnelles. Cela dit, l’expérience reste primordiale, notamment sur des postes plus senior ».

2 . Un bon dosage entre savoir-faire et savoir-être

En France, des recruteurs font état de besoin de gérants capables de recréer et de différencier leur offre sur divers produits (convertible, crédit, actions, devises, asset allocation…). « De nos jours c’est un métier pour lequel la différenciation est essentielle, face à une clientèle très exigeante et un marché réglementaire complexe », confirme Olivier Coustaing, Client Partner au sein du bureau parisien du cabinet de chasse de têtes Managers by Alexander Hughes.

« Le candidat idéal doit présenter un excellent équilibre de savoir-faire et savoir-être : une expérience établie dans le métier et des connaissances pointues en produits financiers et techniques de gestion. D’excellentes qualités personnelles : capacités analytiques, habilités relationnelles, gestion du stress, esprit d’initiative, aisance à collaborer en matriciel », précise Olivier Coustaing. Autant de mots clés à mentionner dans votre CV.

En outre, « le métier de gérant revêt de plus en plus une dimension commerciale. Aussi est-il important de préciser dans votre CV que vous participez régulièrement à des conférences, présentez des fonds à des clients, rencontrez des prospects… », ajoute Jérôme Pallanca.

3. Soulignez vos compétences techniques, mais aussi votre contribution

Il est tentant d’apporter votre CV avec des informations pouvant démontrer comment les fonds que vous avez gérés ont bien performé. Mais cela ne suffit pas. Il faut rentrer dans les détails. « Vous devriez souligner les performances de votre fond, comment vous avez surperformé l’indice, comment vos actifs sous gestion ont augmenté, et comment vous avez accompli tout cela avec un profil de risque relativement faible », suggère Victorian McLean, managing director chez City CV.

Cependant, une fois tout cela énuméré, qu’est-ce qui vous distingue ? « Assurez-vous raconter une histoire – comment votre travail a évolué, comment vous vous comparez à d’autres, identifiez et expliquez ce qui vous distingue : pourquoi devrait-on vous embaucher vous en particulier parmi les 500 autres candidats en lice pour le poste », poursuit-elle.

4. Appréhendez la fonction pour laquelle vous postulez

Cela peut paraître évident, mais il est important que votre CV soit adapté au poste auquel vous postulez. « Votre CV sera jugé sur trois critères clés. Primo, les recruteurs veulent savoir sur quels produits vous êtes spécialisé et quels industries et zones géographiques vous couvrez. Deuxièmement, ils veulent savoir pour qui vous avez travaillé et dans quels fonds. Troisièmement, ils vont regarder votre parcours universitaire. Et pas nécessairement dans cet ordre », explique James Dewhirst, directeur du recrutement chez Investment Management Partners.

5. Insistez sur les performances

Démontrez brièvement les implications de vos actions sur votre CV. Afin d’illustrer un bon track record auprès de clients institutionnels, un asset manager pourra donner le montant d’actifs nets par an qu’il est capable de collecter. « N’hésitez pas à mentionner des chiffres dans votre CV, surtout s’ils sont bons. Montrez-vous succinct car de toute façon, ces chiffres seront analysés plus amplement lors de la phase d’entretien d’embauche », précise Jérôme Pallanca.

Si vous avez géré un portefeuille d’actions de 5 milliards d’euros, comment celui-ci a évolué au cours de la période où vous en aviez la charge ? Comment les actifs sous gestion ont progressé ? La performance s’est-elle améliorée ? Qu’avez-vous accompli ? « Souvent, les candidats sont très techniques sur le niveau de détail des opérations qu’ils ont réalisées, mais n’insistent pas assez sur les performances », explique Victorian McLean.

« Vous gagnerez du temps et ménagerez vos efforts en intégrant des informations de performance résumées dans des bullet points sur votre CV. Concrètement, sur quels fonds / investissements avez-vous travaillé, quelle a été votre contribution et leur performance », complète James Dewhirst.

6. Ne laissez pas des questions sans réponses

Si vous avez passé du temps sans travailler, vous aurez besoin de vous justifier. En effet, les licenciements ont été moins fréquents en gestion d’actifs que dans la banque. En outre, la durée de l’emploi y est généralement plus longue si bien que les incohérences font l’objet d’un examen plus approfondi de la part des recruteurs.

« Un CV avec des lacunes en matière d’emploi ou de changements fréquents de postes nécessite toujours des explications. Dans la mesure du possible, tâchez d’expliquer brièvement les raisons des trous dans votre CV ou des changements de poste car ils seront examinés de près », conclut James Dewhirst.

Crédits : Chris Ryan / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici