☰ Menu eFinancialCareers

Le middle-office boudé par les candidats… À tort ?

Des métiers techniques, avec de nouvelles perspectives de carrière et des salaires en forte hausse… Pourtant trouver des candidats relève du chemin de croix !

Sociétés de gestion, banques privées, banques d’affaires, intermédiaires financiers (brokers, sociétés de Bourse), sociétés d’asset servicing… tout le monde recherche à embaucher sur les fonctions opérationnelles (back-office, middle-office) ou dites encore de support (mesure de performance, référentiel, reporting…) , observe Vincent Picard, associé en charge du département Banque et Finance de marché du cabinet de recrutement FED Finance.

Fonctions upgradées

L’engouement des recruteurs ne rencontre toutefois pas celui des candidats. Pour Patrice Vallée, DRH de Dexia Asset Management, c’est un casse-tête quotidien, en particulier pour les opérateurs spécialisés OTC [N.D.L.R. : over-the-counter, de gré à gré]. Un marché, relativement récent et en plein boom, et où les candidats expérimentés font figure de denrées rares .

Il faut dire que les clichés entourant le back et le middle-office, toujours perçus comme des départements gratte-papier, ont la vie dure. Pourtant, on est bien ici dans l’ingénierie où les aspects informatiques, risques, droit/fiscalité, gestion de projets, proximité avec les clients sont de plus en plus prégnants. Pour Vincent Picard, il y a dans ce domaine, toujours en mouvement, matière à construire de très belles carrières . Même son de cloche chez Dexia AM qui prend l’exemple de la mesure de performance : cette fonction stratégique a été récemment upgradée en interne, elle s’est ainsi beaucoup rapprochée des exigences de formation du front-office , témoigne Patrice Vallée.

Forte pression sur les salaires

Malgré cela, les formations spécialisées, quand elles existent, ne suscitent pas l’enthousiasme des foules. Charlotte Pasquier-Devignes, coresponsable du master management des opérations de marché de Lyon II, déclarait dans Le Point du 8 novembre : 100 % de nos 30 étudiants trouvent un emploi avant leur sortie, avec un salaire allant jusqu’à 40 K€ annuels ! Nous pourrions en former le double mais nous n’avons pas de postulants .

Les juniors volontaires, sur lesquels les recruteurs misent beaucoup aujourd’hui, ont alors de vraies exigences salariales. La concurrence est de plus en plus forte sur le marché et les salaires sont négociés ardemment ! , commente Patrice Vallée. Chez Fed Finance, on parle d’une augmentation de 15 % des salaires fixes en seulement un an. Ainsi, un junior avec un an d’expérience se situe autour de 35 K€ en salaire fixe, auquel il faut ajouter 30 à 50 % de variable. Un professionnel doté de plus de 5 ans d’expérience, lui, tourne autour de 65 K€ (fixe et variable) en moyenne, et peut monter à 70 K€ voire 80 K€ s’il manage une petite équipe.

commentaires (49)

Comments
  1. Ces chiffres ne sont pas une réalité ds les grands banques!

  2. Ou comment faire un article pour attirer les jeunes vers le BO ou le MO avec des soit disant salaires à 50KE relevant bien entendu du fantasme.

  3. Le middle office pourquoi pas. Mais hélas, les perspectives d’evolution sont presque inexistantes! Dommage!

  4. Le MO est à la solde du front, il est gratte-papier et procédurier, il ne traite que des fragments de flux dont la cohérence est impossible à saisir. Le MO ne gère pas le risque. Le MO n’a qu’une approche lointaine de la performance, si jamais il la connaît. Le passage du MO au front existe, mais il est rare, surtout en France.
    Il ne s’agit pas d’arrogance, mais de lucidité : le middle est un soutien logistique indispensable, il a été crée ainsi, mais dans ce seul but.
    Tout ceci est connu et réel, c’est pour cela que le recrutement y est difficile et le turnover élevé (surtout quand on réalise que passer du middle au front est loin d’être acquis). Cela explique ce genre d’opérations de séduction (“management des opérations de marché” !!). Les salaires ne sont pas si extravagants, mais ce sont plutôt des plafonds max.
    Retenons quand même que certains sont très heureux au middle/back, qu’on peut y faire carrière, et que la fiscalité, le droit et les SI de trading sont à considérer à part et de façon beaucoup plus avantageuse.

  5. Des salaires de 65k€ pour un ingenieur IT me semble invraisemblable, en tous cas pas sur Paris. Je sais pas pourquoi on peut écrire de tel articles, sa dénotte la crédibilité de ce site tellement connu !

  6. Quels salaires à Londres ? Parce que :
    Finance de marché = London ; ainsi que haut salaire = London encore…

  7. Salim, je te trouve un peu sévère dans ton jugement. 1) 65K, c’est une moyenne (fixe + variable). 2) C’est le marché du recrutement (donc au prix où l’on recrute aujourd’hui) pas le niveau des salaires de la profession, tu saisis la nuance ?

  8. Je viens de prendre connaissance de l’article et des quelques commentaires.
    Il est clair que ces chiffres ne peuvent illustrer tous les cas, car il existe une grande diversité de situations sur les marchés financiers. Mais si on considère que dans la notion de variable on intègre les bonus, la participation, l’intéressement, on arrive à ces chiffres dans beaucoup de cas.
    Je n’aime pas donner des chiffres car c’est impossible de faire des généralités, mais ces chiffres illustrent une réalité, pas LA réalité de tous, mais une vraie tendance.

    Au delà des aspects chiffres, je tiens à rappeler que ces métiers offrent de réelles possibilités et méritent le plus grand des respects car c’est aussi grâce à eux que les sociétés financières peuvent proposer des services de qualités et satisfaire leurs clients. Ils ne conviennent peut être pas à tout le monde mais ils peuvent et font le bonheur de beaucoup. Chacun est libre de choisir sa voie, mais il est clair que ces métiers existent et offrent la possibilité de faire de belles carrières.

  9. Le gros problème de telles fonctions c’est le côté purement administratif et répétitif des tâches, sans aucun pouvoir décisionnel.
    Ceci lasse très rapidement et quand on aborde le problème de l’évolution au niveau du BO ou du MO, il faut bien constater que cela se limite bien souvent à passer de l’un à l’autre. En général ces fonctions sont considérées avec condescendance par le Front, alors passer du MO vers le FO…
    Quant aux salaires, le fixe de 40 k€ pour un débutant je doute, mais alors 35 à 50% de bonus, c’est totalement utopique, surtout pour un junior… Que ces chiffres ne peuvent illustrer tous les cas d’accord mais là ils illustrent surtout pas grand chose.

  10. Oper, c’est un metier ingrat. Ce sont les gars qui doivent arriver en meme temps ou avant les traders, et ils partent souvent apres. Une chose est sure, il gagnent beaucoup moins, infiniment moins que les traders.
    Les banques ont essaye de rendre la chose tellement attractive qu’il y a une floppee d’ingenieur qui font assistant trader en carressant le reve de devenir trader un jour. L’espoir fait vivre.
    Pour ce qui est des salaires, faut pas pousser le bouchon trop loin, si MO/BO permettait de gagner beaucoup, ca se saurait. Pas besoin de campagne marketing pour les metiers du FO, ils attirent non pas parce qu’ils sont sexy (trader ca peut souvent etre nullissime comme job), mais parce que ca gagne gros.

  11. Je ne serai guère surpris d’apprendre que ce genre d’article soit mandaté par les annonceurs de ce site (et donc les financeurs), à savoir les banques d’investissement Françaises qui ont quelques difficultés ces derniers temps à recruter des personnes en middle-office.
    Prenez la fameuse banque rouge et noire leader sur les dérivés actions localisée à La Défense qui se permet d’intituler des postes en middle-office “assistant trader”…..et ça marche puisque des ingénieurs acceptent ces postes et caressent pour la plupart le rêve d’occuper un jour le poste de trader (bien evidemment, la passerelle middle -> front relève du pur fantasme). Non, les postes en middle ne paient pas bien.

  12. Je pense, comme beaucoup, que les variables mentionnés sont extravagants hormis les spécialistes OTC qui sont effectivement rares et chers. Pour le 35Ke c’est possible, j’avais été embauché il y a 5 ans en MO a 31K€ avec un bac+5. Mais il est clair que les niveaux de progressions salariales n’ont strictement rien à voir entre le front et le MO (j’ai progressé de plus de 35% en Fix en deux ans de Front alors que j’avais seulement eu 13% au MO sur 3 ans). Et evidemment on ne parle pas des bonus…

  13. bonjour les salaires annonces sont du fanstasmes a paris ce nest &pas serieux du tout ! je connais tres bien la marche a paris
    faites des choses plus serieuses

  14. Petite remarque sur les annonces pour ce genre de postes, je n’arrive pas à comprendre cette obstination de vouloir à tout prix des Bac + 5 pour des postes qui, sans vouloir être arrogant ni dégradant, peuvent pour la grande majorité (il y a bien sur des exceptions) être parfaitement tenus par des BTS, IUT ou autres….
    Qui peut le plus peut le moins me dirait le RH français moyen ; seulement voilà au bout de six mois notre Bac + 5 claque la porte après avoir réalisé qu’on lui a sur-vendu le poste et qu’en fait d’assistant trader il ne fait qu’apercevoir une partie minime de l’activité sans aucun pouvoir de décision.
    Alors quand je vois qu’il y a à présent des Masters pour faire du BO/MO les bras m’en tombent ! A quand le MBA management de la comptabilité OPCVM ?
    Cette sur-enchère au diplôme est ridicule et après on entend des banques se lamenter de ne pas trouver de candidats. Sauf à considérer que sans Bac + 5 on ne présente aucun intérêt. Messieurs les RH je vous laisse juges…

  15. je suis tout à fait en desaccord avec l’article, cela fait un an que je travaille en middle office et apres m’avoir dit que je pourrais passer en front office, je suis passé à la factu, et je ne touche que 28K. il est vrai que j’ai fait quelques erreurs en voulant aller trop vite mais j’ai tt de meme un bac +5 ( sortant de l’ESG , 4eme meilleure ecole de Paris…) Dc j’espere tjs passé un jour en Front mais je pense que ca va mettre du temps…

  16. Cela fait environ 2 mois que je postule (notamment chez fed ) pour faire du middle office après mon Dea en finance mais je n’ai eu que des réponses négatives, est ce normale ai-je un mauvais profile ?

  17. L’article en lui même ne vaut pas grand chose. IL a le mérite de susciter des réactions qui reflétent vraiment le marché. En ce qui concerne le Master Management des opérations de Lyon (plutot réputé), il forme des managers de back /middle et non des comptables opcvm ou “assistants trader”. Je me souviens d’une jeune fille fraichement diplomée à la tête d’une équipe de 50 personnes à St Quentin en Yvelines…la banque du bon sens pres de chez vous.

  18. Jeunes diplômés ou candidats à la recherche d’un poste en middle office, je vous mets clairement en garde contre cet article que je qualifie de MENSONGER concernant la rémunération. Je viens récemment d’être approché par une société de gestion de renom et je puis vous affirmer que le salaire n’arrive pas à la hauteur des chiffres mentionnés dans l’article. J’ai 8 ans d’expérience métier et on me proposait 37 KE avec un variable de 5 KE alors…Aussi, je me demande où ils ont bien pu pêcher leurs 65 KE pour un profil expérimenté: peut être en Suisse ou au Luxembourg??

  19. Et pourtant moi je connais bien quelqu’un qui s’est fait ambauché dans la banque rouge et noire de la def. en assistant trader (MO donc) à 40k€ hors bonus et intéressement aux benefs (environ 10k€ pour les 2 réunis). Comme quoi des fois ça payer correctement. Faut arreter 2 min de voir votre paye de sales/trader comme la norme hein

  20. Cette article est vraiment au service des patrons. Il est clair que le metier de MO/BO est tres redondant et pas tres interessant. Le passage au front comme beaucoup le dise est quasiment utopique et pour les partie variable,30 a 50% c’est un vrai mensonge. Les seuls gagnant avec les bonus sont le front et les managers meme si ceux ci sont incompetents et cela arrive malheureusement trop souvent.

  21. Pour répondre à Chris, même sur Luxembourg les salaires ne sont aussi élevé que le prétend cette article (sauf peut être pour une personne managent une équipe. Je ne sais pas d’ou sont tirés ces chiffres, mais ce n’est que pure utopie.

  22. “Au delà des aspects chiffres, je tiens à rappeler que ces métiers offrent de réelles possibilités et méritent le plus grand des respects car c’est aussi grâce à eux que les sociétés financières peuvent proposer des services de qualités et satisfaire leurs clients”…

    désolé d’être cru, mais c’est un pur discour de RH à la française !! “méritent” ça me fait bien rire ça… On voit que vous n’êtes pas au contact des Gérants/Trader tous les jours, vous ne savez pas comment sont traités les gens qui font du support apparement !! Tout ça c’est juste du vent pour attirer les jeunes diplômés et les formater. La plupart des gens qui font du support sont bien souvent + compétents que certains bossant au Front. Ils sont tt simplement peut ê plus reservés… ils comprennent aussi rapidement qu’avant d’aller au Front dans leur boite, il faudra attendre 3 ou 4 ans (bien souvent les RH vous diront 2ans mais c’est 1 gros pipo… on vous recrute pour vous laisser à votre poste le + longtemp possible…). Bref, pour éviter le turn-over –> supprimer les RH, externaliser cette fonction devenu “inutile” dans le monde de la finance. Mieux vaut faire appel au Head Hunter, certe assez rapaces mais beaucoups + efficaces…

  23. tout à fait d’accord avec Phil, j’ai un Dess de math financière à Jussieu (mention B), et je bosse depuis 2 ans dans un service qui fait de la production de reporting. Je ne fais que de la saisie, de l’insertion dans des bases de données et du copier coller de mail. Un élève de terminale pourrait le faire.Il y a 1 gros soucis de gestion des ressources quand même non ? Qu’on ne s’étonne pas de voir partir des bataillons de Français à la City ou ailleurs alors. Je suis également d’accord avec Vince, il faudrait engager des Head hunters, et les mettre à la place des RH.

    A bon entendeur…

  24. Hola, effectivement les salaires sont un peu exagérés mais je crois que le but c’est de faire réagir les gens.
    Pour ma part, je ne crache dans la soupe car avec une maitrise en lettres, j’ai attérri au Middle avec 33000 + bonus à l’embauche il y a 5 ans et depuis je me suis complètement orienté vers la finance. J’ai du quitter ma banque et définitivement la France quand on m’a proposé un poste de responsable au BO pour 37000. Après 5 ans et un MBA, je suis très loin de ces chiffres. Mais il faut être en amérique pour cela.

    Bye

    ha, ex banque d’investissement Répondre
     
  25. je suis tout à fait d’accord avec Vince conernant les RH: je pense qu’elles ne servent qu’à avoir un pouvoir de décision stérile…: éliminer.
    Deux fois sélectionnée par les opératinnels et non retenue par les RH!!!Je ne sais pas sur quels critères et comment peuvent elles jugées les candidats…J’ai une rage, encore aujourd’hui une réponse négative de leur part…

  26. Tout cela est vrai. J’ai personnellement connu une demoiselle qui a commencé chez nous et est parti après … un mois ! Motif : les RH lui ont sur-vendu outrageusement un poste de saisie de données en BO comme LE poste de décision et de gestion qui allait faire marcher la banque… L’ennui c’est qu’elle a quitté un meilleur poste ailleurs pour faire ça ! Cela, ce n’est pas correct je trouve. Quand au passage BO/MO vers le FO, il est rarissime, attention il faut le savoir, car avec la spécialisation actuelle il est quasi-impossible de changer de voie.

    Sinon je suis toujours effaré de la faiblesse des salaires en France. Vraiment, c’est imcroyable qu’un grand pays comme le vôtre paie ses employés comme dans le tiers-monde. J’exagère bien sûr mais l’idée est là.

  27. Bonjour,
    Oui ces salaires sont décalés par rapport à la réalité, par contre j’ai expérimenté 2 middle dans deux grandes banques françaises. Les salaires à l’embauche pour une bonne école de commerce sont corrects (environ 36/37 K + un petit variable) après l’évolution n’est pas énorme mais correcte (après peut-être qu’il faut négocier mais bon déjà qu’à l’embauche ce sont des grilles …). Les grandes banques proposent quand même des salaires corrects et les participations/intéressement peuvent s’avérer un bon +.
    Pour les perspectives je rejoins ce qui a été dit : passage au FO quasi impossible et ce d’autant plus si l’on travaille sur des produits complexes. il faut etre clair sur les marchés financiers les FO ne sont quasiment que des ingénieurs de top écoles par contre il y a de très bons postes par exemple en Sales pour de bonnes écoles de commerce et des gens qui ont le sens du contact, les salaires y sont vraiment pas mal (le fixe n’est pas énorme mais le variable peut etre très conséquent si on est bon).
    Enfin c’est vrai que des diplomés bac+2 peuvent souvent faire les taches de MO quand je vois des gens de top ecoles faire ca … dès fois on se dit que les carrieres sont plus intéressantes dans des grands groupes genre pétrole, pharma, … Le turn over sur les MO/BO est effrayant en tout cas. Pour les salaires à Londres c’est à peu près (pour un junior middle) le salaire francais en € traduit en (ex : 36k€ = 36k) par contre le bonus est meilleur mais bon … on travaille plus et on est pas à Paris (surtout vu le prix des loyers). Après ces fonctions peuvent plaire …Voilà mon avis

  28. N’étant pas français j’ai une question : quelqu’un pourrait-il m’expliquer pourquoi en France le FO est occupé par les ingénieurs ?? C’est une situation que je n’ai rencontrée nul part ailleurs. Pour gérer des fonds par exemple cela ne sert à rien (sauf bien sûr en quant, balanced etc…). Si quelqu’un peut me le dire cela m’intéresse.

  29. j’ai un entretien dans une semaine pour une place de MO à paris dans le secteur des commodities, et après avoir lu tous vos commentaires…comment dire, j’ai plus trop envie, d’autant plus que si je m’engage dans ce stage long (plus de 6 mois) j’ai peu de chance d’évoluer.

    potentiel futur stagiaire en MO Répondre
     
  30. Je réinterviens et une seule chose me saute aux yeux : messieurs et mesdames les DRH, il faudrait peut être commencé à réétudier vos politiques de recrutement… J’ai eu énormement de chance (couplé avec beaucoup de travail) de pouvoir bénéficier de cette fameuse passerelle MO-FO mais je sais que cela s’effacera vraiment que le jour ou je changerais de boite (et oui, on garde toujours l’étiquette “Ancien MO” derrière soi).
    Si il y a bien un domaine ou l’incompétence chronique des DRH francais détruit de la valeur, c’est la finance. En recrutant des B+3, vous auriez des employés heureux et motivés car avec un salaire très correct par rapport à leur diplome et des perspectives d’évolutions et vous vous entetez à envoyer dans le mur des ordes de jeunes diplomés auxquels vous survendez des postes. Lamentable

  31. L’ennui du MO c’est que l’on apprend rien en dehors de son “périmètre”. Si l’on souhaite avoir une connaissance du produit en dehors des aspect administratif il faut bosser par soi meme, les managers n’y connaissant pas grand chose.
    Bref MO= Press bouton mais avec un vocabulaire de plus en plus angliciste pour faire rêver les candidats. C’est “challenging”…

  32. on peut dire qu’un veritable consensus se degage a travers ts ces comments. No future and no money in BO/MO pr ceux qui restent a Paris. La Socgen pr ne pas la citer est la plus selective et la + elitiste, les front o derives actions st ts de Polytechnique, centrale Paris, etc… Les gens venant du middle passant o front, c 1 candidat sur 200. Concernant les bonus, tt est donne o front, faudrait surtout pas que les tradres quittent le navire et franchissent la manche, les mecs st o meme niveau qu’a londres.
    Qt aux MO/BO, bonus plafonne a 15K euros, ms combien y ont droit sur les centaines de pers. bossant ds les BO/MO.
    En ce qui concerne les RH, elles st totalement inutiles, a qd leur suppression, vendre des jobs niveau terminale a des bac+5, ingenieurs avec de fausses promesses, c totalement scandaleux. Qd j’explique les criteres de selection a mes collegues anglais en front, ils tombent des nues et ne peuvent y croire…
    faire 1 an voire 2 ans max en mo, ensuite aller vers du conseil, plus enrichissant et plus interessant…

  33. Les mensonges donnés par les recruteurs c’est bien connu et un peu la même chose sur nos cv..Qui n’a jamais légèrement menti sur une compétence ou une expérience?

    J’en suis qu’à trois mois en bo pour la banque rouge et noire et même si c’est vrai que les front nous prennent de haut souvent, que c’est parfois bien répétitifs, pour 30ke et des poussières et rester au chaud toute la journée sur sa chaise il ne faut pas non plus cracher dans la soupe.

    Apres si certains veulent se surestimer tant mieux pour eux mais moi j’ai “qu”‘un dea en finance et je préfère ne pas faire la fine bouche sur un métier qui est loin d’être vraiment pénible que de pointer à l’anpe parce qu’on veut pas de moi au front.

  34. on prend des ingénieurs pour les produits complexes pour leur certification en mathématiques financières ….

  35. Il serait peut être préférable que ce soit les personnes réellement concernées qui répondent et pas les front-officer dédaignieux vis-à-vis des middle et des back-office, sans qui votre travail ne serait peut-être pas aussi valorisé…. un peu de respect et de modestie ne ferait pas de mal à certains…

  36. je suis partie a Londres il y a quelques années pour travailler en back office apres un master en finance de Dauphine, parce que je me disais que les banques étrangeres devaient certainement etre plus ouvertes a un passage back – front que les banques francaises…et j’avais raison. en moins de deux ans, et apres deux changement de postes, j’ai reussi a devenir structurer en produits derives de crédit(ce qui pour une personne non sortie d’une ecole d’ingenieur en france serait quasiment impossible). Les jobs en back peuvent etre vraiment repetitifs, mais il y a toujours moyen de bouger dans d’autres services en interne (middle, risque credit our risque marche…) mais bon, la encore je ne parle que pour londres

  37. Je suis sidéré : avec un master en finance à Dauphine (pourtant réputé, non?) vous devez encore vous expatrier ? Incroyable, la France est incroyable, et pourtant là où je travaille il ya 2 polytechniciens, un gars de Science Po et une dame de Dauphine, et bien je vous garanti qu’elle n’a rien à leur envier…

    Sauf sans doute en calculs complexes de produits dérivés où des ingénieurs seront bien sûr très efficaces mais nos 2 polytechniciens ont eu beaucoup de peine l’an passé, prouvant à ceux qui en doutaient que personne ne peut modéliser les marchés financiers… sauf lorsque ceux-ci vont bien !

  38. Les metiers de BO et MO sont des voies de garage qui mènent en général à rien.
    Il est regrettable que ce soit un syndrome bien français, à l’étranger la logique est tout autre. Le Front Office est au main de certaines catégories de personnes…
    Bref expatrier vous à Londres ou à l’étranger!

  39. y’a t-il des gens heureux de travailler en BO/MO?

  40. Je pense qu’il y a une certaine harmonisation sur les niveaux de rémunérations des jeunes talents diplomés à l’embauche dans ces secteurs…après 5 ans d’expérience, la surenchère est manifeste et ces nouvelles recrues à peine trentenaires s’intègrent à des équipes plus âgées et nettement moins bien rémunérées parce qu’en place depuis un certain nombre d’années.
    Les distorsions peuvent être source de déstabilisation au sein des équipes lorsqu’elles se diffusent : parfois du simple au presque double …la course au jeunisme est lancée pour pallier les défaillances de la pyramide des âges … mais à quel prix ?

  41. MAIS BIEN SÛR QU’IL Y’EN A DES GENS HEUREUX ! Travailler au front demande certaines compétences que pas tout le monde possède et le MO/BO aussi demandent des compétences ! En plus, pas tout le monde veut du stress du FO ! Et en FO aussi ya beaucoup de boulot répétitif et inintéressant ! Tout ce débat est surtout une question d’argent, c’est tout et c’est triste dans le fond…

  42. Perso, je m’etonne que l’on considere des salaires de 50 KE comme elevés…Ca fera rire n’importe quel developpeur Java de base qui n’a pas peur de se mettre en freelance et sait ce qu’est une optimisation fiscale…

  43. Pour ma part je suis en MO depuis 1 an et je n’en suis pas mecontent. Il faut dire que je suis a Londres et je n’ai jamais travaille a Paris. La relation que j’ai avec le FO est bonne, pas tous les cliches que l’on peut entendre, mais encore une fois j’ai peut etre de la chance.
    Et niveau salaires, l’article ne m’a pas semble completement hors sujet, je suis a 46 K GBP, soit environ 65K euros de fixe. En revanche vos reactions m’inquitetent, je compte rentrer sur Paris pour des raisons persos, j’espere que ce n’est pas aussi terrible que vous le dites.
    Mais salaires mis a part, c’est vrai que c’est un travail repetitif, mais pas forcement passionant si on le compare au metiers FO, mais globalement ca reste interessant, avec des perspectives d’evolutions a l’etranger et/ou vers du management d’equipes. Tous les metiers, meme apres de bonnes etudes ne peuvent pas en dire autant.

  44. Je confirme ce que dit certains. La banque en rouge et noir vend le métier de MO en tant qu’assistant trader. Je le sais car je connais quelqu’un qui y travaille. Il/Elle commence super tôt (8H et finit entre 21 et 23H) Il/Elle gagne bien sa vie (2 augmentations de salaire dans l’année) après 1 an 41-43€. D’ailleurs des ingénieurs deviennent fous quand ils comprennent l’arnaque. De plus, il est quasi impossible en France de passer du MO en FO. Peut-être 1 cas sur 40. Le MO, c’est un métier répétitif et très fatiguant pour le nombre d’heures réalisées avec en prime un manque total de perspective d’évolution.

  45. Bonjour,
    En poste en MO, je suis étonné de beaucoup de réactions. Si, au MO il y a de la gestion de risque car il peut y avoir des coups importans liés aux opérations. Les salaires dans l’article me paraissent gonfler mais pas si loin. Pour ma part je débute et 45 KE avec Bonus. J’ai fait la grosse banque et tout est segmenté donc pas intéressant mais ailleurs à présent, nous avons une palette d’actions (contact client, contact front, contact back).
    Trader peut faire rêver mais je ne pense pas qu’un sales s’éclate plus qu’un gérant. Tu prends de l’argent en tant que sales mais quels sont les choix d’investissements (hors produit dérivé) à part acheter et vendre en étant commercial ? Un gérant a au moins des décisions concernant son portefeuille.
    En salle c’est comme partout, il y a ceux qui bossent réellement et méritent, ceux qui ne font pas grand chose (mais ont fait une grande école pour la France) mais qui se contente de cela car ils ont des bonus importants.
    Peu importe back, front, middle, le principal est de s’épanouir dans son métier, concernant les évolutions cela dépend au cas par cas.
    Bon le front laissez nous un peu de bonus en plus… allez, rien que 10% du vôtre :-)

  46. Avec les dégâts de la méga-star JK de la SG, il y aura de moins en moins de passerelle MO vers FO. Les bons candidats vont encore plus déserter le MO à mon avis.
    Le plus important est effectivement de s’épanouir dans son métier… quelqu’il soit…

  47. Bonjour à tous,

    Cela fait maintenant deux ans que je suis en MO dans la banque rouge et noir :) avec un bac +5 finance aussi.
    Plusieurs certitudes sont à exposées.
    Un metier de MO dans une grosse structure s’apparente à un travail d’ouvrier financier, “à la chaine” !
    On vous vend un poste de reve au depart, en employant des grands termes, mais quand on y est, au bout de 4 mois, plus rien. On régresse mentalement.On apprend plus rien.
    Les salaires à l’embauche tourne entre 33 ET 36 ke , pas plus. Les bonus ne depasse pas les 8ke la premiere année, et sont plafonné à 15 pour ceux qui sont passés manager.
    Au bout de deux ans, je commence à me rendre à l’évidence. N’étant pas fait pour le management, et ne me voyant pas faire encore des années de saisie et de fichier excel, je ne vois d’autres solutions que de m’expatrier à l’étranger pour tenter ma chance. Je regrette vraiement de m’etre engagé pour cette banque. Au bout de deux trois ans à l’étranger, j’aurais certainement eu une place bien meilleure financierement et intellectuelement. Pour les jeunes diplomés, un conseil : ne faites pas la meme erreur que moi !
    Je confirme bien le fait que ce poste peut bien etre géré par un BAC+2

  48. Ma conclusion sur ces 5 Pages de commentaires (Pas mal 5 pages) Il y a beaucoup trop de BAC+5 (Finance) sur le marché . Tous ces diplômés doivent accepter le fait qu’ils ne seront certainement jamais au FO. Ils devront être des simples “administratifs”. Peut être doit on accepter le fait que les salaires des BO/MO soient de type “normal”. Moi je l’accepte. Je pense que dans cette “industrie” , nous ne sommes pas si mal payé que cela, et cela en comparaison avec d’ autres cadres ( d’autres secteurs ex: Grande distribution, droit, …). Evidement cela ne sera jamais comparable aux revenus du trading , mais c’est peut être leurs bonus qui sont anormaux.

    un middleman heureux de l’être Répondre
     
  49. Je réagis presque 3 ans après mais cela me fait “rire” rien à changer, en effet je suis Bac + 3 et je pense que les postes BO correspondent parfaitement à ce type de profil. A mon avis je serais contente et motivé d’exercer ce métier et trouverai cela même valorisant.
    Le problème en France c’est qu’on adore la formes, fausses promesses mais la réalité c’est que les “pures postes” sont détenu par peu et les donne à qui à la tête du client.
    Pour conclure il faut arreter de se croire indispensable, ce sont des bons postes.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici