☰ Menu eFinancialCareers

Asset Management : quelles opportunités pour les Français à l’international ?

ThinkstockPhotos-71553892

Dans un contexte de ralentissement du développement du marché français de la gestion d’actifs, un certain nombre d’établissements mettent le cap vers l’international. Plusieurs grandes banques françaises ont ainsi récemment annoncé vouloir renforcer leurs départements de gestion d’actifs et gestion de fortune à l’international. Il faut dire que les évolutions réglementaires européennes (directive Ucits IV, AIFM…) favorisent le mouvement.

Ainsi, BNP Paribas a récemment annoncé l’ouverture aux Etats-Unis d’un nouveau centre Wealth Management dans la Silicon Valley. Idem pour Natixis qui a renforcé sa présence en Amérique latine au travers de ses activités de Banque de Grande Clientèle et de Gestion d’actifs, notamment avec l’ouverture prévue cette année d’un nouveau bureau en Colombie , après avoir ouvert un bureau l’an dernier en Uruguay.

Cap sur l’international

Si dans un premier temps, seuls les poids-lourds du secteur se lançaient, une nouvelle phase s’est ouverte avec des initiatives d’établissements de taille plus modeste. « Une majorité de sociétés de gestion voient aujourd’hui leur développement s’effectuer à l’international », confirme Thierry Mageux, directeur du business development pour les secteurs banque/assurance chez Robert Half.

La banque Oddo & Cie a ainsi racheté au printemps Meriten Investment Management en Allemagne, quelques mois après avoir racheté la banque d’investissement Seydler, filiale de Close Brothers à Francfort. Avec Oddo Meriten Asset Management qui regroupe 276 collaborateurs, «nous créons un groupe franco-allemand, dont 25% des équipes et activités sont désormais en Allemagne. Le‘partnership’ de Oddo sera ouvert aux talents de Meriten. Nous voulons continuer de retenir et attirer les meilleures équipes », précise Philippe Oddo, Associé Gérant de Oddo & Cie.

Certaines voient même plus loin que l’Europe. Pour preuve, Carmignac projetterait à moyen terme de déployer des activités en Asie. La société de gestion française serait d’ailleurs en discussion avec la banque indienne ICICI pour acheter environ 5% de la société d’assurance du groupe indien, ICICI Prudential Life Insurance, selon Bloomberg.

Des recrutements à la marge

Pour les candidats au départ, reste encore à savoir où postuler. S’il est toujours possible d’être recruté dans une société française cherchant à développer une antenne dans un pays limitrophe (et francophone de surcroît), « pour les fonctions commerciales en général, les recrutements concernent essentiellement des locaux », prévient Thierry Mageux. Et si certains grands établissements type AXA IM ou Amundi envoient des profils français à l’international, c’est moins vrai pour les structures plus modestes ne disposant pas sur place de suffisamment de personnels locaux à même d’intégrer les nouveaux arrivants.

Les grandes sociétés de gestion recrutent bien quelques chargés d’appels d’offre (responsables marketing) et des profils RFP (request for proposal) au sein d’équipes internationales. Quant aux gérants, ils pourront toujours essayer de frapper à la porte des boutiques cherchant qui à développer sur leurs plates-formes de distribution de nouveaux process de gestion et de nouveaux fonds. Au final, c’est encore dans les fonctions supports (finance, contrôle de gestion, compliance, gestion interne) qu’il y a sans doute le plus d’opportunités, toutes proportions gardées. Des profils commerciaux biculturels peuvent être recrutés à la marge, « à la condition de bien connaître le marché du pays en question», précise Thierry Mageux.

Enfin, à défaut d’être recrutés par le bureau étranger d’un établissement français, les candidats pourront toujours proposer leurs services aux structures étrangères basées en France, en recherche active de commerciaux. A l’instar de. J.P. Morgan Asset Management France qui a recruté Louis-Charles Nerot en tant que commercial dans l’équipe en charge des conseillers financiers, un segment « au cœur de notre stratégie de développement en France, en complément de nos clientèles institutionnelles et wholesale historiques », déclare Pietro Grassano, Directeur Général pour la France de J.P. Morgan AM.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici