☰ Menu eFinancialCareers

Une journée avec Gary Goldstein chasseur de têtes à New York

04h30-05h00 Je me réveille habituellement tôt. Je commence la journée par une heure de méditation. Je pratique la plupart des coutumes et traditions de la religion juive orthodoxe, bien que je ne sois pas un orthodoxe pur et dur. Tous les matins, entre 5 et 6 heures, je fais une prière rituelle appellée le davening .
C’est une très bonne façon de commencer la journée. Il paraît qu’une méditation spirituelle par semaine augmente l’espérance de vie de 5 à 7 ans.
06h30 Après ma prière, je m’habille et je prends le train pour New York. Le trajet dure environ une heure. Cela me donne l’occasion de lire l’actualité de la journée. Je lis le Wall Street Journal et le New York Times.
J’ai aussi un palm pilot pour consulter les messages que j’ai reçus pendant la nuit de Londres ou de Hong Kong.
Arrivé à Grand Central Station, je marche pendant cinq minutes pour me rendre à mon bureau, sur la troisième avenue, c’est assez agréable.
08h00 Une fois au bureau, je m’installe immédiatement à mon ordinateur, et je réponds aux emails que j’ai reçus la veille. Ensuite, je fais une liste des choses à faire, je consulte mon agenda, et je commence à préparer les rendez-vous de la journée.
Chaque semaine, j’ai généralement trois ou quatre rendez-vous avec des clients pour essayer de décrocher de nouveaux contrats. Cette semaine, nous essayons d’obtenir des mandats pour des postes en finance d’entreprise, en financement des collectivités, en produits obligataires et assurances.
En parallèle, il y toujours de nombreux candidats que nous devons rencontrer et interviewer. Le cabinet Whitney travaille uniquement avec des candidats identifiés à l’avance, qui ont été contactés par approche directe.
09h30 Je commence la journée par un rendez-vous avec le président-directeur général d’une société de gestion d’actifs. Il veut lancer un nouveau service pour les fonds de capital-risque.
Notre rôle dans un premier temps est d’établir si le service est porteur ou non, puis à trouver les personnes appropriées pour le lancer.
12h30 En général, je déjeune assez simplement. Chez Whitney, nous n’aimons pas trop les petits déjeuners, les déjeuners et les dîners d’affaires: je pense qu’il est difficile de travailler et de manger en même temps.
De temps en temps, j’invite un client à dîner ou à déjeuner, mais plus dans une optique amicale que professionnelle. En général, nous sommes plus productifs lorsque nous rencontrons les clients et les candidats au bureau.
13h00 Après le déjeuner, je recommence à rencontrer et à faire passer des entretiens à des candidats potentiels.
Aujourd’hui, je rencontre un spécialiste en Distressed securities pour le marché Latino-Américain. Il m’a été recommandé, et souhaiterait travailler à New York. Son parcours est impressionnant mais sa vie familiale est assez perturbée en ce moment.
Sa famille vit à New-York, et il vient de passer deux ans à faire la navette entre les Etats-Unis et l’Argentine. Cela doit être très difficile pour lui, et j’ai vraiment envie de l’aider. Nous discutons d’un poste éventuel.
14h00 Je passe le début de l’après-midi à appeler des candidats potentiels. Cela constitue une partie importante de ma journée. Certains cabinets chargent les juniors d’approcher les candidats, mais chez Whitney, tous les consultants contactent leurs candidats directement. C’est le seul moyen de rester en contact avec le marché et de savoir ce qui se passe vraiment sur le terrain.
En ce moment, nous sommes très occupés. Les entreprises qui souhaitent racheter les bonus sont assez rares, la plupart d’entre elles cherchent par conséquent à recruter en début d’année prochaine. Comme ces démarches peuvent durer des mois et des mois, chaque entreprise essaie de démarrer sa chasse le plus tôt possible.
La situation du marché s’est beaucoup améliorée depuis septembre. Pour la première fois depuis quelques années, les banques semblent réellement vouloir se donner les moyens de développer leurs activités.
Cette tendance ne concerne pas uniquement des secteurs porteurs du moment comme le secteur obligataire, des crédits dérivés ou des produits structurés. Nous constatons également un regain d’intérêt en finance d’entreprise dans des industries comme la santé, les télécommunications et les services publics.
Les gens sont généralement assez réceptifs à nos appels. Beaucoup se sentent privés de leur responsabilités au sein de leur entreprise et sont très ouverts à des opportunités de changement de postes. Ils ne sont pas fidèles à leur entreprise et considèrent que la réciproque est vraie.
16h00 Je passe la dernière partie de la journée à superviser l’optimisation de notre base de donnée et de notre système de knowledge management. Nous avons racheté une société en mars 2003 et je passe désormais beaucoup plus de temps à résoudre des problèmes stratégiques. Nous souhaitons donner une dimension mondiale à la marque Whitney.
18h00 Je quitte le bureau et je rentre à la maison. Parfois, je sors avec ma femme qui est rédactrice en chef d’Avenue Magazine, dans des soirées mondaines. J’essaie aussi de passer plusieurs soirées dans la semaine à la maison avec mon fils de six ans.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici