☰ Menu eFinancialCareers

Les métiers qui résistent le mieux dans le private banking

Dans le cadre de la restructuration de ses activités en France, UBS va fermer quatre sites et concentrer ses activités françaises sur six bureaux. Quelque 90 postes seraient touchés dans la gestion de fortune, soit environ 25 % des effectifs totaux. En première ligne figurent les fonctions administratives et techniques dont la banque devrait externaliser une partie (AFP).

Cela ne veut pas dire que l’UBS va abandonner la gestion privée en France qui, contrairement à la Suisse, a réussi à attirer de l’argent frais en 2008 et au premier trimestre 2009. Il y a eu une réaffirmation très forte de l’importance de la France dans la stratégie d’UBS, assure Thierry de Chambure, président du directoire d’UBS Wealth Management en France. Mais nous adaptons nos effectifs à l’environnement dégradé qui touche l’ensemble du secteur en France (Les Échos, abonnement).

Des profils très spécialisés

Plus que jamais, les recruteurs recherchent des profils très expérimentés capables d’apporter un portefeuille clients. Pour preuve, dans l’une de ses récentes annonces, le cabinet de chasse Huxley Associates recherchait un banquier privé senior pour une banque internationale basée à Paris, précisant que le candidat devait avoir un minimum de 15 ans d’expérience, de bonnes capacités d’acquisition et un portefeuille de clients déjà existant .

Qui plus est, la crise exige des banquiers privés des efforts supplémentaires en matière de pédagogie et de conseil vis-à-vis des clients. Il faut s’assurer qu’ils comprennent bien le produit que nous leur vendons , fait remarquer François Essertel, directeur de la clientèle privée de Credit Suisse à Paris (Reuters).

Avec la crise, le nombre d’intervenants devrait considérablement se réduire, explique de son côté Daniel Truchi, directeur de la banque privée de la Société Générale. Je pense qu’à terme, il ne restera qu’une dizaine de grands acteurs dans la banque privée, avec quelques indépendants mais sur des marchés de niche. La spécialisation n’est donc pas un vain mot pour faire carrière dans la banque privée.

commentaires (2)

Comments
  1. minimum de 15 ans d’expérience, de bonnes capacités d’acquisition et un portefeuille de clients déjà existant . Un profil comme ca a deja sa propre boutique et nul besoin de transferer la rentabilite; En fait, on cherche faire une acquisition pas chere qui rapporte des sous. La synergie etant : on vous assure un equipe technique pour que vous vous debarrassiez de celle que vous avez deja.

  2. minimum de 15 ans d’expérience, de bonnes capacités d’acquisition et un portefeuille de clients déjà existant . Clairement, ils recherchent un profil inexistant. S’il existe déjà, il ne remettra surement pas en cause sa carrière avec une période d’essaie. Surtout en ce moment. Par ailleurs, avec un statut comme celui-là il aura à juste titre des prétentions salariales assez élevées.
    En d’autres termes ils n’ont pas spécialement envie de recruter.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici