☰ Menu eFinancialCareers

Les profils en vogue dans l’IT Finance

Banque de détail, banque d’investissement, assurance : les spécialistes de l’IT Finance sont très recherchés pour travailler dans ces secteurs d’activité, soit directement au sein de l’établissement financier ou via une SSII. Pas question cependant, pour les recruteurs, de confier ces postes souvent stratégiques aux premiers venus.

Le problème, c’est l’inadéquation entre les profils recherchés par les entreprises et ceux qui sont disponibles, déplore Régis Granarolo, président du Munci, l’association professionnelle des informaticiens (Les Échos.fr). Certaines SSII ont tendance à chercher le mouton à cinq pattes pour des missions spécifiques. La quête est forcément plus compliquée.

Dans ce contexte, il va sans dire que les profils les plus spécialisés sont ceux qui auront le plus de chances de décrocher le job. Preuve en est avec les métiers suivants :

Project Managers / Architectes réseaux

On constate une recrudescence des demandes pour des architectes ou des directeurs de programme, des profils aguerris avec dix à quinze ans de carrière , explique Dominique Galet, directeur division systèmes d’information de Michael Page (Le Figaro.fr).

Une tendance qui ne concerne pas que la banque. Ainsi, l’Observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance pointe des besoins de compétences en chefs de projet, garants de l’architecture, de la cohérence d’ensemble des systèmes d’information, compte tenu du fait que les projets ont tendance à être de plus en plus gros et de plus en plus transversaux , explique Norbert Girard, chargé de mission de l’Observatoire.

Développement / Maîtrise d’ouvrage

Les SSII recherchent des compétences de développeurs dans les technologies en vogue (Java JEE, Point net), avec deux ou trois années d’expérience , indique Dominique Galet. Les consultants MOA/MOE avec une spécialisation (dérivés actions, comptabilité bancaire…) sont également recherchés, de même que ceux qui maîtrisent les aspects réglementaires.

La demande porte surtout sur des profils confirmés en programmation, maîtrise d’ouvrage ou maîtrise d’ceuvre (MOA/MOE) avec une expérience de Bâle II et une mobilité géographique, rappelle Alexandre Bonin, directeur associé chez Alternative Search. Solvency II peut constituer une réelle opportunité d’évolution professionnelle pour des ingénieurs en développement désireux de se rapprocher des opérationnels et évoluer vers des postes d’encadrement dans la maîtrise d’ouvrage par exemple .

Sécurité Systèmes

Dans de nombreuses banques, le potentiel d’amélioration des systèmes informatiques est encore important , estime le cabinet Pierre Audoin Consultants. D’après la Société Française des Analystes Financiers (SFAF), l’accroissement des SI entraîne des besoins en responsables de migration de systèmes et PCA (Plan de Continuité d’Activité) afin par exemple de garantir la survie de l’entreprise après un sinistre important touchant le système informatique.

Trading électronique

Dans la BFI, la demande en spécialistes des automates de trading ne faiblit pas, même s’il est à craindre qu’à l’avenir, la législation limite le recours au trading algorithmique. Ceci dit, sous Bâle III, le ROE d’un certain nombre d’activités pouvant être réduit de moitié, les banques investiront dans le big data dans un souci de préservation de leurs marges et ainsi développeront les systèmes de trading électronique dans le fixed income, indique un rapport publié par Morgan Stanley et Oliver Wyman.

Monétique

En banque de détail, les spécialistes des moyens de paiement, et plus particulièrement des cartes bancaires, sont toujours activement recherchés par les établissements bancaires (droit des moyens de paiement, des comptes, du crédit…). Nous recherchons surtout des chefs de projet MOA et MOE, mais aussi des fonctions de back-office, d’exploitation, de production et des fonctions transversales , explique une responsable de projets MOA chez Cedicam.

commentaires (5)

Comments
  1. les SSII ? vous manquez pas de culot… comment peut-on oser parler de ces societe poubelles, agences d’interim et voies de garage pour ingenieurs ?

  2. Les SSII properent par la culpabilite des clients.
    Tous le monde sait que se sont : des “societe poubelles, agences d’interim et voies de garage pour ingenieurs”.
    Alors pourquoi les banques font elles appellent a leur services ?
    Les clients jouent un role important dans la proliferation de cette gangrene.
    Londres se passe tres bien de ce style d’entreprise et les clients ET les ingenieurs en sont tres contents.

  3. Toutes les SSII ne sont pas des poubelles.
    En tout cas, ce n’est pas aux clients (banques en l’occurrence) de décider s’il faut ou pas travailler avec les SSII, mais plutôt aux salariés. Tant qu’il y a des personnes qui acceptent de se faire embaucher par des SSII tant que ces dernières continueront à exister.
    Par ailleurs, les indépendants ne sont pas meilleurs car (1) ils ne coûtent pas moins cher, (2) ne travaillent pas en équipe et cherchent simplement à maximiser leur facturation et (3) sont probablement bien calés la première année mais régressent assez rapidement par manque de formation et à force de faire les mêmes choses

  4. ” par manque de formation et à force de faire les mêmes choses”

    Contrairement à ce qu’elles annoncent fièrement lors des entretiens de recrutement, les SSII dans leur grande majorité n’offrent aucune formation digne de ce nom et ne se préoccupent pas de l’évolution professionnelle de leurs salariés (qui se retrouvent donc à faire la même chose, i.e. à rester collés sur leur première mission longue durée, jusqu’à ce qu’ils en trouvent une autre par eux-mêmes ou via… une autre SSII)

  5. je confirme les propos d’antony : formations au compte-goutte (pas la facturation client par contre), pas de plan de carriere, parfois aucun suivi du commercial (meme pas un appel tel une fois par mois), ils envoyent les consultants chez plusieurs clients en meme temps etc
    les SSII sont des parasites economiques purs
    quant aux independants pas meilleurs, ca c’est des foutaises, un independant mauvais j’en ai rarement vu par contre le foutage de gueule SSII c’est pas triste
    j’ai eu des SSII francaises en tant que client, elles étaient nulles mais imposées de tres haut donc on doit composer avec (mais la direction a quand meme accepté de blacklister une SSII francaise tellement le foutage de gueule etait present )

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici