☰ Menu eFinancialCareers

Conseils carrière : 3 questions à une ex-associée de Goldman Sachs, aujourd’hui chez J.P.Morgan

Dorothee Blessing

Dorothee Blessing

Dorothée Blessing est une figure à part dans la sphère bancaire allemande. Mariée au PDG de Commerzbank, Martin Blessing, elle est aussi issue d’une dynastie bancaire : elle a suivi la voie tracée par son père Paul Wieandt, ancien président de la banque de dépôt Frankfurter Sparkasse, tandis que son frère, Axel Wieandt a travaillé chez Deutsche Bank et Credit Suisse avant de diriger Hyper Real Estate Holding pendant deux ans.

Dorothée Blessing affiche également un beau parcours dans le secteur. Elle est parvenue à entrer dans le cercle des privilégiés des associés de Goldman Sachs, pour qui elle a dirigé les activités en Allemagne et en Autriche, avant de partir « en retraite » en 2013, après 20 ans de carrière.

La pause aura finalement été de courte durée puisque la banquière a repris du service chez J.P. Morgan l’an dernier en tant que vice-presidente des activités de banque d’investissement pour la région EMEA et responsable de la banque d’investissement pour l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse.

Les cadres dirigeantes ne sont pas légion en banque, et particulièrement rares en Allemagne, où cette banquière de haut rang figure comme l’une des exceptions. Dorothée Blessing a accepté de partager quelques conseils à l’attention des juniors qui veulent rejoindre ou débutent dans le secteur.

En Europe, les banques d’investissement font face à une pénurie de profils juniors – du rang d’analyste à celui de VP. Qu’en est-il pour J.P. Morgan ?

J.P. Morgan investit beaucoup dans la formation de ses juniors, et bénéficie d’une très bonne réputation auprès des diplômés. La formation ne se limite pas au programme d’initiation délivré à New York et à Londres. La formation continue nous paraît tout aussi importante, et cela à tous les niveaux de séniorité. En ce qui concerne les embauches, sachez que nous avons augmenté le nombre de banquiers juniors dans le monde d’environ 10% par rapport à l’année dernière.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants et diplômés qui veulent rejoindre le secteur ?

De nombreux étudiants profitent de la pause estivale pour acquérir une expérience professionnelle grâce à des stages. Ces derniers permettant de mieux identifier leurs centres d’intérêts et leurs forces. Cette étape est cruciale, car elle nous offre concrètement la possibilité de repérer de nouveaux talents. L’important pour ces jeunes professionnels est de rester curieux et ne pas avoir peur de poser des questions.

Quel message auriez-vous envie de faire passer aux banquiers qui débutent ?

Les jeunes banquiers d’investissement doivent tirer le maximum des opportunités que leur offrent les grandes banques d’investissement. Il n’y a pas que les programmes de formation et d’initiation, les employeurs de ce secteur proposent de nombreuses opportunités en matière de mobilité internationale et de programmes d’échange avec d’autres bureaux. Je pense qu’il faut avoir à nouveau cette curiosité d’aller découvrir les différents produits et les différentes divisions au sein de son organisation.

L’interview intégrale avec Dorothée Blessing est disponible sur notre site allemand.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici