☰ Menu eFinancialCareers

Chute des prévisions d’embauche des cadres bancaires

Ceux qui pariaient sur une embellie du marché de l’emploi à la rentrée 2009 en sont pour leurs frais. Le dernier baromètre de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) confirme, en effet, la dégradation du marché de l’emploi chez les cadres au 3e trimestre 2009. Ainsi, tous secteurs confondus, seules 35 % des entreprises interrogées prévoient de recruter au moins un cadre au cours des trois prochains mois. Ce chiffre est le plus bas jamais atteint depuis la création du baromètre en 2002 , explique Éric Verhaeghe, président de l’Apec.

Baromètre de l'Apec

À peine 55 % des établissements financiers et des compagnies d’assurances manifestent leur intention d’embaucher des cadres au 3e trimestre 2009, contre 70 % à la même période en 2008. À la question pour quelles raisons n’envisagez-vous pas de recruter des cadres ? , les entreprises concernées avancent principalement l’absence de départs (44 %) et la priorité donnée à la promotion interne (de non-cadres en cadres) en cas de vacance de poste (28 %).

Toutefois, dans cette période de crise, les recruteurs ont tendance à être particulièrement pessimistes, relativise Éric Verhaeghe. Ainsi, ils étaient 1 sur 3 au 2e trimestre à vouloir recruter. Dans les faits, ils ont été 1 sur 2 à le faire. Ce décalage entre déclarations et réalisations est à suivre de près dans les prochains mois.

Enfin, pour le seul mois de juillet, la banque et l’assurance ont limité la casse avec respectivement des baisses de 3 % et 17 % du nombre d’emplois confiés à l’Apec, alors que le secteur de la finance-comptabilité accusait une chute de 30 % par rapport à juillet 2008. Du fait de leur pyramide des âges, la banque et l’assurance continuent d’embaucher , conclut Jacky Chatelain, directeur général de l’Apec.

commentaires (3)

Comments
  1. A quoi bon… A quoi bon…

    Les regulations vont pousser les cadres bancaires francais a la porte et ils vont s’installer a l’etranger.

    En supprimant les bonus, la France va supprimer les riches. Superbe, non? Plus de gros contributeurs a l’impot sur le revenu, a la consommation, etc,…

    En supprimant les inegalites outrancieres on va plonger les pays dans une recession profonde et durable. Regardez l’evolution du spread Salaire Media / Smic… Belle tendance, non?

    Je suis peu optimiste pour mon cher pays.

    Je reviendrai une fois fortune faite pour faire des enfants et profiter du systeme social qui permet aux bons a rien d’etre paye a chome. Profiteur? Non, je pense pas… Arbitrage opportuniste innevitable, la France le cherche, elle le trouve…

  2. Les nouveaux cadres se trouvent en interne et je pense que le vivier des jeunes talents des bancassureurs déborde. En effet, concernant leurs formations initiales, le gap observé entre les différentes générations des non cadres et des cadres actuellement en activité peut surprendre. Le recrutement de leurs nouveaux entrants en 2001, 20% niveau bac, 44%bac+2+3, 35%>bac+4 et en 2008,16%niveau bac,41%bac+2+3 et 42%>+4 (source AFB:enquête emploi 2008). Outre l’expérience du métier,les jeunes banquiers sont les plus diplômés de l’histoire, les RH trouveront facilement des nouveaux cadres à coûts réduits dans leur entreprise.

    Alors oui! La banque recrute mais laquelle ?Je partage l’analyse d’Agefi.fr sur le fait que le recrutement du secteur dépendra en partie du départ de leurs ‘seniors’ mais surtout de l’évolution de leur PNB!!! Les résultats du S1 des banques paraissent actuellement, et j’invite modestement Mr Chatelain à observer l’évolution du PNB sur le marché domestique français et à la mettre en rapport avec celle des coûts d’exploitation.Voyons s’il reste une place au recrutement (en France !)…
    Pour nuancer mes propos, la banque recrute des cadres oui! mais à quel prix ? Et combien?

  3. La reprise des affaires pour les embauches dans le secteur bque-assurance ce n’est pas pour l’année 2009 ni même pour 2010 selon les prévisions sérieuses.
    Certes, il y aura des recrutements. Mais ce sera d’ordre négligeable comparativement aux années d’essor économique.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici