☰ Menu eFinancialCareers

Le monde de la finance quantitative met à l’honneur un étudiant de l’ESCP

QuantAwards winner

Un quant français à l'honneur

La place parisienne s’inquiète souvent, à juste titre, de la concurrence de plus en plus écrasante des hubs financiers anglo-saxons tels que Londres, New-York ou Singapour. Néanmoins, la France reste une référence mondiale en matière de finance quantitative Share on twitter, grâce à ses filières de formation d’excellence initiées dans les années 80. Pour preuve, le jury des QuantAwards, dont eFinancialCareers est le partenaire média, a primé hier pour sa cinquième édition un étudiant français de l’ESCP, René-Jean Corneille, pour son mémoire « Exploring Macroeconomic Sensitivities of Style Risk Premia: A Bayesian Time Series Approach to Optimal Investing ».

Organisé par State Street Global Advisors, division de State Street Corporation spécialisée dans la gestion d’actifs, et les CFA Society France, Ireland, et Netherlands, ce concours a pris une dimension européenne cette année avec 60 inscriptions d’étudiants en finance en fin de cycle issus de 10 pays (Allemagne, Belgique, Etats-Unis, France, Inde, Irlande, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suisse). Un nombre de candidats qui a triplé par rapport aux années précédentes.

Le jury, composé de 9 experts en finance quantitative issus des milieux professionnels et universitaires et présidé par Jean-François Bouilly, CFA, a voulu une nouvelle fois montré que la gestion quantitative et la recherche ont tout intérêt à travailler ensemble. Ce que l’histoire et la réussite du hedge fund parisien Capital Fund Management, très lié au monde universitaire et de la recherche, a permis notamment de prouver, comme le rappelait récemment un article du Washington Post.

2.000 € et un stage à Londres à la clé

« Ce qui nous a séduit dans le mémoire de Jean-René Corneille c’est précisément que sa recherche est utile aux professionnels et reflète leur intérêt aujourd’hui pour les nouvelles formes d’indices articulés autour de la notion de risques », explique Frédéric Jamet, responsable des investissements pour la France chez State Street Global Advisors, et membre du jury qui a étudié les mémoires anonymisés.

De son côté, le lauréat des QuantAwards repart avec 2.000€ et une offre de stage de 2 mois cet été à Londres Share on twitter dans l’équipe Portfolio Management de State Street Global Advisors (SSgA). « Je pense qu’un tel prix peut faire la différence pour décrocher un premier job, et c’est pour cela que j’y ai consacré beaucoup de temps – j’ai travaillé dessus quotidiennement pendant 3 mois », témoigne René-Jean Corneille, qui a été soutenu dans ce projet par son professeur de finance de l’ESCP Emmanuel Jurczenko. Et ce n’est pas le gagnant de la dernière édition, Jean-Damien Villiers, diplômé de l’Essec, embauché par BNP Paribas à Londres qui le démentira.

Diplômé de l’université Paris Dauphine et titulaire d’un master de l’ENSAE ParisTech et bientôt de l’ESCP, René-Jean Corneille a déjà réalisé l’an passé une année de césure au sein du desk de trading fixed income de Natixis à Paris l’an dernier, et travaille depuis 7 mois en alternance chez Axa Investment Managers au sein de du département Structuring Group – Multi Asset Client Solutions. Son ambition ?  « Faire du trading ou de la gestion de portefeuille quantitative ».

Si le gagnant des QuantsAwards dispose de bels arguments pour convaincre les recruteurs, la concurrence internationale sera rude. Les deuxième et troisième prix du concours ont été remis à deux étudiants hollandais pour leur travaux – là aussi en résonnance avec l’actualité – sur le risque de liquidité dans le marché des obligations gouvernementales et des swaps ainsi que sur  l’effet des taux d’intérêt sur les marchés actions.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici