☰ Menu eFinancialCareers

Rencontrez le bon chasseur de tête pour accélérer votre carrière

Si vous comparez les consultants en recrutement à des télévendeurs, vous feriez peut-être mieux de réviser votre jugement. Un bon consultant peut devenir un conseiller utile au cours de votre carrière, que vous soyez dans une période faste ou de vache maigre.

Jay Gaines est président du cabinet de recrutement Jay Gaines & Company basé à New York, qui compte parmi ses clients Morgan Stanley, Deutsche Bank, et la Réserve Fédérale. Il nous explique, Si vous êtes dans la mêlée, il est profitable de développer des relations professionnelles avec des professionnels du recrutement dont la carrière avancera parallèlement à la votre. C’est tout à votre avantage de partager l’information dont vous disposez dans la mesure où les recruteurs peuvent vous aider très efficacement à comprendre l’évolution de votre industrie et vous donner de bons conseils.

Un recruteur peut en particulier partager avec vous l’information sur le marché dont il dispose, identifier les tendances, vous informer des nouvelles opportunités, vous donner un avis différent sur votre carrière et vous présenter à d’autres professionnels. En plus, il vous aide à connaître votre vraie valeur sur le marché pour mieux négocier quand vient la période des évaluations.

En échange, vous lui transmettrez de temps en temps des informations sur ce qui s’est passé dans votre secteur ou votre société et suggèrerez quelques noms de professionnels qui pourraient être de bons candidats à un poste vacant. En instaurant ce type de relation vous êtes gagnant à tous les coups, que vous soyez en recherche d’emploi ou non, à condition de trouver le bon recruteur.

Faîtes-vous connaître

De nombreux candidats pensent qu’il suffit d’arroser les cabinets de CV et de multiplier les coups de téléphone pour attirer l’attention explique Allan R. Starkie, associé chez Riotto-Jones & Company, cabinet de recrutement basé à New York. Starkie compte parmi ses clients Deutsche Bank, Citigroup et Goldman Sachs.

Même si Starkie pense que ces techniques d’assaut ne vous aideront pas à vous faire des amis, vous feriez bien, dans le cas où les recruteurs se disputeraient vos compétences ou même dans le cas contraire, de prendre les choses en mains. Voici ce que vous pouvez faire pour valoriser votre expérience :

Certains cabinets de recrutement ne se rémunèrent que dans le cas d’une embauche effective. Ce type de cabinets qui font du contingency est plus susceptible de sélectionner des CV qui sortent du lot et il est souvent plus facile de les rencontrer.

Demandez des recommandations à des collègues ou des amis. Selon Janice Reals Ellig, président du cabinet de recrutement Gould McCoy Chadick & Ellig qui procède par approche directe et qui compte parmi ses clients HSBC, Citibank et Lehman Brothers, l’une des meilleures façons de prendre contact avec moi est d’être recommandé par quelqu’un que je connais, y compris par un client, je prendrai alors le temps de rencontrer cette personne.

Renseignez-vous sur les bons recruteurs exerçant dans votre région. Faites des recherches sur Internet ou consulter un guide ou annuaire des cabinets de recrutement.

Si vous gagnez un minimum de $100.000, vous pouvez vous inscrire sur la base de données payante de l’Association of Executive Search Consultants (AESC), BlueSteps (http://www.bluesteps.com). Les membres de l’AESC, c’est à dire les cabinets de recrutement par approche directe qui s’engage à respecter une éthique professionnelle, consultent régulièrement cette base de données pour sourcer des candidats.

Envoyez un email de présentation au Consultant associé qui s’occupe de votre secteur d’activité dans le cabinet ciblé. Faites un suivi par téléphone, deux fois au grand maximum ; ne vous livrez pas à un harcèlement : essayez plutôt le deuxième cabinet de recrutement de votre liste. Si vous parvenez à entrer en contact avec le cabinet, essayez d’obtenir un rendez-vous.

Le face à face

Profitez de votre rendez-vous avec le consultant pour évaluer son professionnalisme. Susan Teeman, president du cabinet de recrutement par annonces Teeman Perley Gilmartin, qui compte parmi ses clients Goldman Sachs, Bear Stearns, et Morgan Stanley, nous explique, Regardez les bureaux. Renseignez-vous sur l’expérience du recruteur, sa connaissance du secteur, sur le type de placements qu’il a réalisé, et ses clients.

Si vous vous adressez à un cabinet de recrutement par approche directe, assurez-vous qu’il est affilié à une association type AESC. Ce n’est pas indispensable mais le fait d’y adhérer peut révéler un certain professionnalisme.

Vous pouvez rencontrer un consultant peu professionnel. Mais s’il vous propose une opportunité intéressante, vous pourriez avoir intérêt à poursuivre les relations : de préférence mettez par écrit vos attentes et interdisez l’envoi de votre CV sans votre accord. Ci-après quelques conseils pour bien préparer un premier entretien avec un Consultant :

Préparez-vous donner des explications, c’est-à-dire en particulier à expliquer en quoi vous êtes différents des autres candidats. Selon le Consultant Ellig, Je pose toujours la question: Qu’est ce que les gens disent de vous ? Je veux entendre dans des termes concrets mais sans prétention ce que vous avez accompli et ce qui vous distingue des autres candidats. Si vous êtes trop réservé sur ces questions, ce n’est pas bon.

Apprenez à connaître votre produit, à comprendre les mouvements du marché, ce qui se passe dans différentes sociétés et ce qui se passe dans votre secteur.

Ne critiquez pas vos anciens employeurs, et ne divulguer jamais d’information confidentielle ou protégée. ( Je ne sais pas si je devrais vous dire cela mais… ).

Même si vous ne convenez pas à un certain poste, pensez long terme. Demandez au recruteur de vous présenter à trois personnes qui pourraient vous être utiles pendant que vous explorez d’autres possibilités. Les bons consultants connaissent l’avantage du networking.

Pour terminer votre entretien, demandez à recevoir un email toutes les 8 à 12 semaines pour être informé des dernières recherche en cours. Envoyez ensuite vos remerciements : par email, c’est bien mais c’est encore mieux manuscrit. Respectez ces étapes et vous réaliserez qu’une démarche disciplinée peut vous permettre de mieux gérer votre carrière.

Pour d’autres informations:

http://www.aesc.org

http://www.bluesteps.com

http://www.gmcsearch.com

http://www.jaygaines.com

http://www.riottojones.com

http://www.tpgsearch.com

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici