☰ Menu eFinancialCareers

Etude de cas: stagiaire chez Goldman Sachs

Si l’on veut travailler dans le secteur de la banque d’investissement à la sortie de l’université, mieux vaut y réfléchir à l’avance. Il y a tellement de métiers envisageables dans une banque d’investissement qu’il est important de savoir où l’on veut travailler.
Les secteurs actions, obligations et financement sont très différents et donc il est important de les connaître, pour savoir plus simplement quelle division est faite pour vous.
J’ai déposé une candidature pour travailler durant l’été dans la division obligations, devises et commodities chez Goldman Sachs, parce que j’y avais déjà effectué un stage de deux semaines à Pâques l’an dernier, qui m’avait plu, et parce que j’ai toujours voulu travailler en tant que vendeur-trader.
J’ai été séduit par les compétences demandées par le poste. Le job de vendeur-trader est intense, mathématique, ne repose pas sur des plans préconçus, et exige que l’on se tienne informé en permanence.
Ce stage de dix semaines m’a permis de me familiariser avec le fonctionnement de la division obligataire. Le programme des stages chez Goldman Sachs est organisé de telle sorte que les participants peuvent découvrir les différents postes pour chaque division.
Pendant les cinq premières semaines, nous étions répartis en groupes et nous avons mené à bien plusieurs projets. Ceux-ci reposaient sur des challenges fictifs, consistant par exemple à aider un client à gérer son profil de risques en utilisant une combinaison de produits obligataires.
Pour mener à bien ces projets, nous devions prendre contact avec les représentants des différentes unités de la division, dont celle des devises, des commodities, de crédit, de taux d’intérêt, de l’origination et de la recherche. De cette façon, nous avons découvert en détail toutes les unités, et nous avons beaucoup appris sur la manière dont elles inter-agissent l’une et l’autre.
Au cours des cinq semaines suivantes, nous avons pu découvrir les métiers qui nous intéressaient le plus. J’ai choisi le trading crédit produits dérivés. C’est une activité en pleine expansion, qui offre un potentiel de développement important pour des nouveaux produits. De plus, ce secteur combine les théories macro- et micro-économiques.
Le plus grand moment du programme a été un jeu de trading, dans lequel nous étions répartis en groupes ; on nous avait confié de l’argent qu’il fallait investir en deux semaines entre divers contrats futurs.
C’était excitant – nous avons véritablement eu l’opportunité de gagner de l’argent, même si, heureusement pour nous, des règles strictes limitaient les pertes potentielles. A la fin du jeu, près de la moitié du groupe avait fait des bénéfices, l’autre avait enregistré des pertes.
Etre stagiaire chez Goldman Sachs consiste à prendre des initiatives et à établir des contacts, ainsi que réaliser les projets que l’on vous a confiés. Les opportunités de rencontres et de contacts ne manquent pas, aussi bien avec les autres stagiaires qu’avec le personnel permanent.
On donne à tous les stagiaires un budget pour réseauter , et on les encourage à inviter les employés à déjeuner ou à dîner. J’ai dépensé la plus grande part de mon budget dans des déjeuners ou des cafés ; il était plus facile d’avoir des rapports privilégiés avec ces gens très occupés pendant la journée plutôt que le soir.
Cependant, une fois, nous avons fait bourse commune avec d’autres stagiaires pour inviter des associés à dîner. Cela nous a permis de faire plus ample connaissance dans une ambiance décontractée et de les interroger sur leur carrière dans le secteur bancaire.
Du début à la fin, ce stage d’été a confirmé mon intérêt pour le secteur obligataire. Aujourd’hui, je croise les doigts en espérant que l’on me réinvitera l’an prochain – cette fois pour rejoindre la division en tant que jeune diplômé en formation à plein temps.
L’an dernier, Rahematulla a suivi deux stages chez Goldman Sachs, destinés aux étudiants de première année : un stage d’été de 10 semaines dans le département juridique, et un stage de deux semaines à Pâques dans le secteur obligations, devises et commodities.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici