☰ Menu eFinancialCareers

Fidelity Investments souhaite tripler ses actifs sous gestion d’ici à 2008

Fidelity Investments, dont la collecte totale s’est élevée à 540 millions d’euros et les encours sous gestion à 3,4 milliards d’euros, affiche ses ambitions. La société de gestion vient, en effet, d’annoncer qu’elle souhaite tripler ses actifs sous gestion d’ici à 2008, misant à la fois sur le développement de la distribution aux particuliers et à la clientèle institutionnelle.

Développement des indépendants du patrimoine… Fidelity Investments, qui ne dispose pas de réseau de distribution, ne s’adresse pas en direct aux clients patrimoniaux privés. Ses produits sont distribués par le canal des indépendants à hauteur de 16 % de sa collecte totale 2003, 68 % l’étant via les banques et les compagnies d’assurances.

Particulièrement confiante, la société de gestion a des certitudes concernant l’évolution de la gestion de patrimoine en France. Elle est tout d’abord persuadée que le marché des conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) est appelé à s’accroître. Actuellement composée de 1.500 à 3.000 membres, selon les sources, cette population est loin de peser le poids de son alter ego en Angleterre, à savoir 25.000, selon les chiffres de la Fédération européenne des conseils et intermédiaires financiers. Nous croyons fortement au développement des CGPI pour lesquels nous avons d’ailleurs mis en place une palette de services incluant un site internet dédié, des réunions de formation et des brochures à leur destination et celle de leurs clients. , souligne Jean-Eric Mercier, président de Fidelity Investments.

… de l’architecture ouverte… Autre conviction mise en avant par la société de gestion : le développement de l’architecture ouverte. Nous serons là, et pour une part significative , souligne Ivan Monème, directeur de la communication institutionnelle.

Reste à convaincre les banques de proposer les produits de la concurrence à leurs clients. Si les banques privées se sont déjà pliées à la demande, les banques à réseau hésitent encore. Fidelity peut tout de même se féliciter d’être mis en avant par le Crédit Mutuel de Bretagne et la Barclays.

A horizon de cinq ans, entre 20 % et 30 % de la distribution de produits financiers des grandes banques porteront sur des fonds tiers

J’ai l’intime conviction qu’à horizon de cinq ans, entre 20 % et 30 % de la distribution de produits financiers des grandes banques porteront sur des fonds tiers, c’est-à-dire de producteurs extérieurs à la banque , déclare Jean-Eric Mercier.

Dans ce contexte, la société de gestion n’hésite pas à renforcer son potentiel. Michel Audeban, ancien directeur de la distribution France chez Edmond de Rothschild Asset Management vient, en effet, de rejoindre la structure pour occuper les fonctions de directeur commercial. Depuis 2000, Fidelity a connu une progression forte et régulière et compte à présent sur l’arrivée de Michel Audeban pour accélérer sa croissance et préparer les étapes ultérieures de son développement , souligne Jean-Eric Mercier.

… et de la clientèle institutionnelle. La distribution aux institutionnels est proposée en direct par Fidelity Investments depuis deux ans en France. Elle représente 16 % de la collecte totale. Et, selon les prévisions toujours très positives de la société, cette activité devrait augmenter dans les prochaines années Dans les vingt ans à venir, nous allons assister à un accroissement des encours détenus par les caisses de retraite. Ces entités vont tout naturellement se tourner vers les sociétés de gestion. Pour le moment, nous avons gagné un certain nombre de mandats à la suite d’appels d’offres et nous souhaitons en remporter davantage , résume Ivan Monème.

Pour parvenir à ses objectifs de croissance, la société de gestion se veut résolument offensive dans le renforcement des équipes

Pour parvenir à ses objectifs de croissance, la société de gestion se veut résolument offensive. Alors que son équipe est composée actuellement de 37 personnes, elle envisage d’accroître ses effectifs de 15 % par an , affirme Ivan Monème. Mieux encore, si les banques à réseau se mettent à proposer massivement les produits de la gamme Fidelity, nous sommes prêts à embaucher davantage de salariés pour faire face à la demande .

Caroline Dupuy

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici