☰ Menu eFinancialCareers

SG tient le coup, CA en difficulté

L’heure du premier bilan trimestriel 2008 a sonné. Après les américaines, les britanniques, les suisses et les allemandes, c’est au tour des établissements français de dévoiler l’étendue de leurs pertes. Société Générale a ouvert le bal aujourd’hui. Confronté à un événement d’une gravité exceptionnelle, le Groupe démontre sur ce trimestre sa résistance et sa capacité de rebond, peut-on lire sur le communiqué de presse de la banque.

L’addition aurait pu en effet être plus salée. Le résultat net du Groupe s’établit à 1 096 millions d’euros, en recul de 23,4% par rapport au premier trimestre 2007, pour atteindre près de 1,1 milliard d’euros, un chiffre supérieur aux attentes des analystes. Sans surprise, la BFI dont le résultat chute de 79,1% à 139 millions d’euros, et la gestion d’actifs, qui enregistre une perte de 31 millions d’euros, tirent ce chiffre vers le bas.

Jeu de chaises musicales

Ces mauvais résultats n’ont pas stoppé pour autant les embauches. Sur le site Internet de la banque figurent d’ailleurs de nombreuses annonces d’offres d’emplois en BFI. Les fonctions de front-office sont quasi absentes à la faveur des métiers de middle-office, de gestion des risques, et des fonctions supports (contrôle, informatique, gestion/comptabilité). La situation de SG n’a rien à voir avec les banques suisses ou américaines. SG CIB vise une stabilité des effectifs sur l’ensemble de ses métiers. Les suppressions d’emploi suite à l’affaire Kerviel se comptent sur les doigts de la main, nous a affirmé un porte-parole de la banque, qui préfère parler d’optimisation des ressources en interne. La banque a joué des chaises musicales avec pas moins de 14 communiqués de presse annonçant une ou plusieurs nominations depuis l’éclatement de l’affaire Kerviel, sans oublier les réorganisations d’équipes notamment sa division Marchés de Taux, Changes et Matières Premières.

Le spectre des suppressions de postes chez Calyon

SG n’est pas la seule à opter pour la mobilité interne. Selon La Tribune, Marc Litzler serait remplacé à la direction générale de Calyon par Patrick Valroff, patron du pôle services financiers spécialisés de Crédit Agricole SA. Le groupe, qui devait annoncer ces résultats trimestrielles le 15, a dès aujourd’hui averti qu’il accusait une dépréciation d’actifs de 1,2 milliard chez Calyon, ramenant le bénéfice trimestriel du groupe à 892 millions, bien inférieur aux attentes des analystes, et obligeant la banque a envisager une augmentation de capital de 5,9 milliards. Dans son communiqué, la banque a annoncé un recentrage de la BFI sur ses expertises et clientèles clés et un programme de réduction significative de ses coûts fixes, sans plus de précision. A l’instar de Natixis qui envisage une diminution de ses effectifs de 500 collaborateurs, Calyon pourrait, elle aussi, devoir supprimer des emplois.

commentaires (1)

Comments
  1. SG tient le coup ? oui avec l’aide d’événements exceptionnels qui sont venus gonfler le résultat .

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici