☰ Menu eFinancialCareers

Les paradoxes de l’industrie française des hedge funds

Si certains fonds spéculatifs ont fermé, entraînant dans leur sillage des licenciements, d’autres continuent de recruter. Souvent désignée comme principale responsable de la crise financière actuelle, l’industrie des hedge funds semble bien mal en point à en juger une étude de Citigroup qui indique que les fonds gérés dans le monde devraient passer de 2 000 milliards à 1 000 milliards d’ici à la mi-2009.

Tandis que Bruxelles s’apprête à faire ce mois-ci des propositions sur les fonds spéculatifs (Les Échos, abonnement), les recrutements semblent cependant se poursuivre, notamment dans l’Hexagone. Des embauches au compte-gouttes du fait de la taille du marché.

Car, l’industrie française des hedge funds reste modeste comparée aux pays anglo-saxons, notamment en raison d’une législation longtemps très restrictive. Dans son édition 2009, l’annuaire Asterias des hedge funds en France recense ainsi 80 gérants et 513 fonds de gestion directe, fonds de fonds et produits monétaires. La population des hedge funds se compose d’une myriade de petites sociétés : beaucoup se créent en même temps que beaucoup disparaissent , rappelle Gérard Ampeau, responsable des programmes à l’École de la Bourse, qui animait une conférence sur le sujet au dernier salon Actionaria.

Pas de place pour les juniors

Certains fonds sont touchés de plein fouet par la crise à l’instar d’ADI, filiale de gestion alternative de la Matmut, qui a récemment dû fermer 5 fonds sur les 47 qu’elle gère (Le Point).

D’autres résistent. C’est notamment le cas de HDF : Ayant renforcé nos équipes en 2008 avec une dizaine d’embauches, nous continuerons d’embaucher en 2009, notamment dans les départements opérationnels, recherche et commercial , explique Anissa Elatrech, assistante du département recherche. De son côté, Capital Fund Management (CFM), pourtant mis à mal cet été, recrute lui aussi. Analystes, ingénieurs, commerciaux : plusieurs années d’expérience sont requises quel que soit le poste.

Quant à la rémunération, la partie variable basée sur la performance devrait être révisée à la baisse : un gérant qui voit son fonds perdre 30 % de sa valeur devra regagner 25 % chaque année au cours des deux exercices suivant l’année de sa contre-performance pour se rémunérer de nouveau, indique Citigroup. Seuls les fonds aux reins solides pourront donc passer cette difficile étape.

commentaires (4)

Comments
  1. Je suis stupéfait de la crédulité de l’article. Ces fonds Français sont pour la plupart nourris d’apports MAJORITAIRES de grands groupes financiers français qui font de l’outsourcing à moindre frais. Ils n’ont pas de véritable croissance commerciale indépendante (la plupart d’ailleurs n’ont pas de vrais commerciaux seniors).

  2. Apports majoritaires de quoi? de fonds propres au niveau du LP ou du GP?

  3. Les hedge funds sont une des causes principales de la crise actuelle. Rien en risque management, limites de capital et de régulations ont été instauré depuis la faillite de Long Term Capital Management en 1998. Les risques cumulés depuis jusqu’à la fin 2005 devaient aboutir à une telle crise sans précédent. Quand on privilégiera l’étude des risques avant le trading, alors, peut-être, seulement alors, on aura gagner. Pour l’instant, tous les participants sont tous perdants.

  4. A Tantale : apports en “managed account” (argent direct dans le fonds sans passer par achat du titre côté, un peu comme on refile du pognon directement à un trader pour le faire fructifier ) . Un des fonds qui a été interrogé dans cet article a 2/3 des ses fonds apportés par BNP via une filliale ! Elle est où la force commerciale dans le secteur sachant que la plupart des banques françaises font la même chose ? L’avantage pour la banque c’est qu’en cas de crise il n’y a personne à virer il suffit juste de demander le remboursement (plus simple et moins visible que le rachat de parts)

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici