☰ Menu eFinancialCareers

CONSEILS D’UN VÉTÉRAN : Réussir l’entretien annuel d’évaluation

Vous avez travaillé dur toute l’année, mais c’est maintenant que tout va se jouer, pendant l’évaluation officielle. Si seulement vous pouviez être dans la salle face à vous-même, si seulement vous pouviez tout contrôler. Pendant vingt ans, ce fut mon refrain après le retour de mes vacances d’été.

S’il est difficile de rater cet examen , certains conseils pourraient cependant vous être utiles.

1. Maîtrisez le processus

Qu’est-ce qui est mesuré, quand et par qui ? Recherchez la date butoir des évaluations, ajoutez-y une ou deux semaines pour le débordement traditionnel, et vous obtiendrez la date à laquelle ceux chargés de tout savoir sur vous se pencheront sur votre cas. Ne soyez pas cette pauvre âme essayant de récolter des bons points à la dernière minute. Aussi, l’entretien 360° traditionnel vous permet d’avoir un mot à dire sur la personne chargée de vous évaluer. Choisissez des personnes qui a) savent ce que vous avez fait ; b) prendront du temps pour vous donner un feedback ; et c) ne seront pas en compétition avec vous. Mettez-vous d’accord avec vos supérieurs sur ce point : ils ne doivent pas avoir un intérêt direct à vous aider à briller.

2. Sachez ce que vous avez fait

Rédigez une bonne auto-évaluation. Notez vos améliorations par rapport à l’année précédente. Mentionnez ce que vous avez réalisé sur l’année entière et pas seulement sur les derniers mois. Soyez précis, citez des résultats concrets et résistez à la tentation de trop embellir. Des relations proches ont écrit des pages et des pages avec des détails sordides, ou quelque chose qui ressemblait plus à de la fiction : cela ne les a pas favorisés. Une auto-évaluation correctement écrite pourra servir de document de base à votre patron pour qu’il fasse votre promotion auprès d’autres.

3. Mettez-vous plus en avant

Dès à présent, recherchez des missions qui permettent de mettre en valeur vos points forts et démontrent comment vous avez surmonté vos faiblesses. Recensez jusqu’aux plus petits projets qu’il y a eu cette année. Mettez en avant vos idées de business et les responsabilités que vous exercez à l’extérieur ou, le échéant, d’autres projets à venir. Comme il s’avère que les événements récents marquent davantage les esprits que les choses faites par le passé, essayez de trouver des réalisations qui ont encore un impact aujourd’hui.

4. (Re)connectez-vous avec vos évaluateurs

C’est encore plus vrai si vous avez travaillé ensemble au début de l’année. Informez-les sur ce que vous avez construit à partir de votre réussite ou appris de vos échecs. Sinon, si vous êtes le seul à savoir que vous avez bien fait quelque chose, autant faire un clin d’ceil à quelqu’un dans l’obscurité ! Appelez ensemble les clients afin qu’ils puissent vous voir en action, et optimisez vos déplacements pour rattraper votre retard et obtenir des conseils. Rappelez à votre patron quelles sont vos ambitions et demandez-lui s’il y a des domaines dans lesquels il vous verrait bien, surtout si c’est une année de promotion. La façon dont vous vous y prenez est importante : votre objectif est d’obtenir l’aval de votre patron, et de lui rappeler combien vous êtes précieux – sans jamais être ennuyeux ni dépasser les bornes.

5. Gardez bien cela en tête

Restez concentré sur la tâche à accomplir. Soyez cool. Inspirez-vous des comportements qui sont attendus par l’entreprise. Il n’y a rien de pire que d’avoir le membre d’une équipe qui passe tellement de temps à se préoccuper de sa petite personne que ses performances s’en ressentent.

Une fois que vous avez fait de votre mieux, détendez-vous et laissez faire la suite. Et, bien sûr, vous aurez toujours une longueur d’avance sur l’année prochaine…

May Busch est un ancien directeur opérationnel pour la zone EMEA, responsable Europe des relations avec le management et coresponsable de la couverture mondiale des marchés de capitaux chez Morgan Stanley.

Comments

comments