☰ Menu eFinancialCareers

Les bonus devraient augmenter en 2003

Les bonus des équipes front office en banque d’investissement augmenteront en moyenne de 10 à 20% cette année selon une étude du chasseur de têtes Armstrong International.

Cette augmentation fait suite à une chute d’environ 30% en 2002 et est due à une amélioration de la situation dans la plupart des divisions. Les années bonus zéro dans les plus grosses banques appartiennent maintenant au passé selon cette étude.

Le rapport indique que les traders en taux d’intérêt seront les mieux rémunérés cette année, avec certains managers qui devraient toucher des bonus de plus de 4,35 millions d’euros. L’enquête d’Armstrong a été menée dans les divisions corporate finance, obligations et actions des onze premières banques.

Les spécialistes en produits dérivés sur action devraient aussi tirer leur épingle du jeu, certains cadres intermédiaires verront leurs bonus augmenter de 100%. Les vice-présidents devraient toucher des bonus compris entre 185 000 euros et 460 000 euros. Les augmentations de bonus pourrraient être moins importantes pour les seniors, se limitant à 20%.

Cependant, pour certaines équipes de vendeurs actions, les bonus chuteront de 10%, bien que les traders connaîtront une hausse de 10 à 15%. Aidan Kennedy, associé chez Armstrong, explique: “Certaines banques ont instauré un mode de rémunération comparable à celui des hedge funds pour retenir leurs traders qui étaient débauchés par les hedges funds.”

L’étude indique que les vendeurs et les traders seniors actions pourraient toucher des bonus pouvant aller jusqu’à 920 000 euros cette année. Une autre étude menée par Alexander Mann, un chasseur de têtes concurrent, donne les mêmes chiffres. Alexander Mann, qui aurait contacté une vingtaine de banques, confirme qu’il devrait avoir une augmentation des bonus zéro ou très faibles pour les employés peu performants.

D’après Armstrong, les analystes actions de haut niveau devraient toucher des bonus moins importants; pour une minorité d’entre eux seulement, les bonus devraient atteindre 920 000 euros, alors que pour les analystes moyens, les augmentations devraient être comprises entre 10 et 20%.

En corporate finance, les bonus devraient rester constants ou connaître une augmentation jusqu’à 15%; certains spécialistes en origination devraient néanmoins toucher des bonus moins importants que l’an dernier. D’après M. Kennedy,les vice-présidents et les associés devraient toucher les augmentations les plus importantes, après une période de surcharge de travail importante au cours des deux derniers trimestres et une démotivation suite à des faibles salaires l’an dernier.

Il annonce que certaines banques sont prêtes à se débarrasser de certains managers afin de libérer des postes pour ceux qui attendent une promotion.

Les bonus de l’activité obligataire sont difficiles à mesurer, même si la plupart des spécialistes en origination devraient voir leurs bonus augmenter de 20 à 40% par rapport à l’an dernier. Le recrutement en Allemagne est prometteur pour l’an prochain, étant données les prévisions de reprise de l’activité.

Les revenus des produits dérivés sur crédit ont légèrement augmenté cette année, et la plupart des banques ont recruté du personnel expérimenté. Les banques s’intéressent de plus en plus à l’Asie, surtout les banques françaises. Cependant, M. Kennedy signale que certains banquiers, qui s’attendent à des augmentations de leurs bonus de 30 à 50%, pourraient bien être déçus; le chiffre de 20% est plus vraisemblable en raison d’une pression sur les profits.

Les bonus en leveraged finance devraient connaître une augmentation de 20% environ pour les meilleures équipes. Les Top managers devraient toucher 920 000 euros.

D’après M. Kennedy, les réductions importantes d’effectifs en banque d’investissement sont terminées; cependant, les recrutements en 2004 seront modestes. Les principaux pôles de recrutement concerneront ceux des dérivés sur crédit, taux d’intérêt et actions.

Cette étude a été menée auprès des banques Barclays Capital, BNP Paribas, Citigroup, CSFB, Deutsche Bank, JP Morgan, Goldman Sachs, Lehman Brothers, Merrill Lynch, Morgan Stanley et Société Générale.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici