☰ Menu eFinancialCareers

Encore quelques bonnes raisons de travailler dans le secteur bancaire français

positif 478052387

Après les projections déprimantes de McKinsey d’une perte de plus de 90.000 emplois dans l’industrie financière d’ici à 2018, le rapport annuel de l’Association Française des Banques (AFB) apporte un (léger) réconfort. Et donne quelques bonnes raisons de rester poursuivre sa carrière dans le secteur ou de vouloir l’intégrer.

Des embauches en hausse en 2013

Le secteur a réalisé 24.000 embauches l’an dernier. On est loin des 30.000 recrutements de 2011 et des 36.000 embauches annuelles en moyenne des années 2000. Cependant, 2013 marque une amélioration par rapport à 2012 où seulement 21.000 embauches avaient été enregistrées.

Ce léger mieux n’empêche pas les effectifs de continuer à se tasser légèrement pour la seconde année consécutive, soit -1,6% pour atteindre 367.000 personnes. « Cette tendance résulte des effets conjugués de la digitalisation en cours dans le secteur, de l’évolution des normes prudentielles internationales (Bâle 3) et d’une pression fiscale très élevée sur le secteur financier, estimée à 65% du revenu net revenu net avant impôt et taxes pour 2013 », explique la Fédération Bancaire Française, qui demande l’extinction de la taxe sur les salaires (environ 2 milliards d’euros l’an passé).

Vous pourrez décrocher un CDI plus facilement qu’ailleurs  

Les embauches en CDI représentent plus de 6 embauches sur 10 en 2013 contre seulement 2 sur 10 en CDI en moyenne en France. Aujourd’hui, 99% des salariés des banques sont en CDI.

Les banques embauchent toujours plus de personnes qualifiées

L’embauche des personnes à un niveau Bac +1 (voire moins) s’est réduite comme peau de chagrin en France, passant de 20% environ au début des années 2000 à 8% en 2013. Ces dernières années, les profils Bac +4/5 ont représenté plus de 40% des recrutements. Les cadres constituent désormais la majorité des effectifs (56% contre 30% il y a 10 ans). Et cela participe à la création de valeur réalisée par le secteur en France : si les effectifs des banques ne représentent que 2,1% de la population salariée du secteur privé, le secteur contribue à 2,8% du PIB en France.

Plus d’opportunités en matière de formation qu’ailleurs

Les employeurs bancaires mettent les moyens pour la formation continue. Ils y investissent en moyenne 4% de la masse salariale contre 2,8% en moyenne en France. Concrètement, les banques dépensent environ 2.000€ en moyenne par an et par salarié en formation versus 800€ en moyenne tous secteurs confondus, selon le Céreq. En outre, les banques ont fait de la mobilité interne l’une de leurs priorités RH. Chez BNP Paribas, par exemple, sur les 3.100 annonces d’emplois publiées en France l’an passé, 51% ont été pourvues en interne.

L’enjeu de la parité est pris au sérieux

Comme ailleurs, le plafond de verre dans le secteur bancaire reste un vrai sujet. Néanmoins, les efforts et les politiques mises en œuvre au sein des établissements bancaires pour améliorer la parité commencent à payer. Les femmes représentent 58% des embauches et surtout leur part parmi les cadres croît à un rythme soutenu : 45% de femmes parmi les cadres en 2013 contre 31% il y a 10 ans. Au niveau national (tous secteurs d’activité confondus), les femmes ne représentent que 37% des cadres, selon les derniers chiffres de l’APEC.

Place aux jeunes !

Depuis de nombreuses années, une majorité des recrutements dans la banque concernent des jeunes : 6 recrutements sur 10 concernaient des moins de 30 ans l’an passé. Et le meilleur moyen de se frayer apparemment un chemin dans le secteur est l’alternance (VIE, apprentissage, contrat de professionnalisation). L’an dernier, les banques ont encore accueilli 10.000 alternants.

LIRE AUSSI

Chute de 20% du nombre de traders en France en 2012

Six signes qu’il est temps de changer d’emploi (en finance)

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici