☰ Menu eFinancialCareers

Tout ce que vous devez savoir sur l’emploi dans les banques françaises

Les quatre grandes groupes français – BNP Paribas, Société Générale, Credit Agricole et BPCE – ont tous maintenant publié leur document de référence 2014. Dans ces comptes-rendus exhaustifs de l’année écoulée – de plusieurs centaines de pages chacun – figurent de nombreuses « informations sociales » qui permettent de tâter le pouls de l’emploi, des recrutements mais aussi de la mobilité ou encore de la formation dans le secteur. Voici les grandes lignes à retenir et le détail des données collectées. 

Les effectifs ont baissé partout en 2013 en France …

Pour la première fois depuis le début des années 2000, la Fédération Bancaire Française (FBF) avait annoncé en mai dernier que les effectifs bancaires avaient baissé en France en 2012. Au vu des chiffres donnés par les quatre grands groupes bancaires français pour 2013, elle devra très certainement faire à nouveau le même constat le mois prochain à l’occasion de son bilan annuel. Les effectifs ont baissé de 2 à 3% en moyenne en France selon les banques, soit plus de 6.200 postes supprimés en un an chez les quatre leaders bancaires.

…mais aussi à l’étranger

La volonté d’internationalisation de certaines banques françaises ne fait pas de doute. BNP Paribas rappelait le mois dernier qu’elle prévoyait dans 3 ans que 76% des revenus du groupe proviendraient de ses activités hors d’Europe contre 72% aujourd’hui, et que 900 créations de postes étaient encore à venir en Asie. De quoi donner parfois l’impression aux employés en France de subir une sévère cure d’amaigrissement alors que leur banque se développe à tout crin à l’étranger. En réalité, la baisse des effectifs a lieu sur l’ensemble du périmètre des groupes, et s’explique notamment par des cessions ou des désengagements à l’étranger.

doc-ref-banques-1

BNP Paribas CIB reste de loin la plus grosse BFI française

Au fil des ans, la part des effectifs dédiés aux activités de banque d’investissement et de financement dans les banques a été réduite à portion congrue (soit entre 3% et 11% du total des employés selon les banques). BNP Paribas reste de loin la première BFI française avec plus de 20.000 salariés à travers le monde, deux fois plus que chez SGCIB, près de 3 fois plus que chez CACIB et 6 fois plus dans les activités CIB de Natixis (groupe BPCE).

doc-de-ref-banques-fr-3-CIB

 

Partout les recrutements sont en baisse… sauf chez Société Générale

Les recrutements réalisés dans le monde et en France par les banques françaises ont  marqué le pas en 2013 par rapport à l’année précédente. C’est particulièrement marquant pour BNP Paribas qui n’a recruté « que » 1.585 personnes en France l’an passé, soit près de 18% moins qu’en 2012 (une mobilité interne dynamique pourrait en partie l’expliquer – voir dernier point). Une exception notable dans ce tableau : Société générale qui a augmenté sur un an ses recrutements dans le monde de plus de 7% (soit 13.250 embauches) mais aussi en France. Société Générale S.A a embauché 2.100 CDI en 2013 contre 1.671 en 2012.

Société Générale : un souci de rétention des employés ?

Si la banque au logo rouge et noire est la seule à avoir recruté davantage en 2013 qu’en 2012, c’est peut-être parce que c’est l’établissement qui affiche le taux de turnover le plus élevé de ce panel (13,9% contre 6,7% par exemple au sein du Credit Agricole, mais proche néanmoins des 13% de BNPP). D’ailleurs, les difficultés de la banque à retenir ses employés se confirment notamment dans le fait que les employés ne restent en moyenne que 9 ans au sein du groupe contre 12 ans chez BNPP et 15 ans au Credit Agricole.

doc-de-ref-banques-2

Mobilité interne : la nouvelle priorité

Sur cet indicateur, les termes et la méthodologie varient selon les banques donc on évitera l’exercice comparatif. Néanmoins, toutes les banques insistent sur le caractère prioritaire de la mobilité interne et mettent toutes en avant les outils qu’elles ont développés pour favoriser les mouvements des collaborateurs. BNP Paribas est la banque qui détaille le plus ce point dans son document. Ainsi sur les 3.100 annonces d’emplois publiées en France l’an passé, 51% ont été pourvues en interne (et autant d’embauches en moins à réaliser) !

LIRE AUSSI :

“Emploi dans la banque : le vent tourne favorablement, encore un peu de patience…”

 17 employeurs en finance bien décidés à vous embaucher au 2e trimestre

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici