☰ Menu eFinancialCareers

Le sort plus ou moins malheureux des banquiers investis dans les Municipales 2014

Mairie

La politique, ça doit être un sacerdoce, et plus encore lorsque l’on évolue parallèlement dans le milieu professionnel très feutré de la finance. Car beaucoup de ceux qui se sont investis dans ces élections municipales ont réalisé dans quelle galère ils s’étaient mis…

Avec des résultats plus ou moins concluants…

Leçons de politique pour Franck Margain, MD chez Deutsche Bank, dans le 12e à Paris

Franck Margain, managing director chez Deutsche Bank, chef de file des candidats du Parti Chrétien Démocrate aux élections municipales à Paris, a deux raisons d’être amer :  d’abord en raison de sa tentative d’éviction ratée par NKM entre le 1er et le 2nd tour de l’élection sur la liste d’Union de la droite dans le très convoité 12e arrondissement, mené par l’UMP Valérie Montandon. Puis, la défaite de cette dernière contre la candidate de gauche Catherine Baratti-Elbaz (53%). Résultats des courses, Franck Margain ne sera pas conseiller de Paris. Lot de consolation pour ce banquier, conseiller régional d’Ile-de-France : il décroche l’un des 5 sièges de conseiller d’arrondissement obtenus par l’opposition.

Grégoire Chertok, associé-gérant chez Rothschild, obtient un poste de conseiller de Paris

Conseiller régional d’Ile-de-France et adjoint au maire du 16e arrondissement de Paris, Grégoire Chertok a choisi de rester dans sa « comfort zone » en se plaçant sur la liste du député- maire sortant Claude Goasguen (UMP), qui a remporté les élections dès le premier tour (63%). Ami intime de Jean-François Copé, Grégoire Chertok, plus jeune associé-gérant et membre du Comité Exécutif de Rothschild & Cie est l’un des banquiers les plus emblématiques de sa génération avec Mathieu Pigasse, son frère ennemi. Cependant, il est comme ce dernier, il n’aime pas mettre en avant sa carrière de banquier. Qu’importe, l’ambition de Grégoire Chertok en politique porte à nouveau ces fruits puisqu’il parvient à décrocher un poste de Conseiller de Paris.

Le banquier devenu chasseur de têtes Arnaud de Courson perd sa bataille contre les Balkany à Levallois

Se présenter contre les Balkany à Levallois-Perret sur une liste « divers droite » était peut-être une gageure. Cependant Arnaud de Courson, ancien spécialiste des marchés actions reconverti dans la chasse de têtes en finance (CEO d’Alveol Partners Executive), et « tombeur » d’Isabelle Balkany aux cantonales de 201, croyait que les affaires de la « Balkanyland » lui seraient un minimum favorable. Que neni, le couple Balkany a conservé la mairie, et ce dès le premier tour ! Le candidat  Arnaud de Courson termine loin derrière avec 32,36 % des voix.

Babacar BA, élan avorté pour le directeur d’agence et conseiller de Pape Diouf, à Marseille

Directeur régional du groupe Bank of Africa et directeur de son agence marseillaise, le Sénagalais Babacar Ba s’était engagé comme coordinateur du comité de soutien de l’ancien président de l’Olympique de Marseille Pape Diouf, candidat de dernière minute à la Mairie de Marseille. Avec 5,6% des voix recueillis sur l’ensemble de la ville à l’issue du premier tour, le représentant des listes citoyennes a refusé les fusions de listes et n’a appelé personne à voter au second tour. Vedict hier soir : Jean-Claude Gaudin remporte son 4e mandat à la tête de la seconde ville de France. Et Babacar BA de retourner à son métier de banquier et accessoirement de serveur le soir.

L’ex-banquier d’affaires, conseiller de Hollande, Emmanuel Macron, un gagnant collatéral ?

L’ancien banquier d’affaires chez Rotschild, devenu secrétaire général adjoint de l’Élysée, Emmanuel Macron pourrait intégrer le gouvernement, selon Le Figaro. Il aurait d’ailleurs déjeuné samedi aux côtés d’autres conseillers de sa garde rapprochée, selon le quotidien. The Economist, ce matin, reprend la rumeur, indiquant que Macron est l’un des noms qui circulent pour remplacer un Moscovici possiblement sur le départ dans le cas d’un remaniement.

LIRE AUSSI

Banquiers, pourquoi ils plongent dans la galère de la politique

Vingt stratégies éprouvées pour sortir de la banque d’investissement

 

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici