☰ Menu eFinancialCareers

Les spécialistes des valeurs technologiques ont de nouveau le vent en poupe

La lumière est au bout du tunnel pour les spécialistes des valeurs technologiques en corporate finance. Leur secteur revient à la mode et les entreprises recommencent à recruter.

Le directeur des fusions acquisition du secteur des technologie d’une banque européenne indique que les perspectives se sont nettement améliorées durant ces derniers mois pour ces spécialistes. “Les indicateurs passent au vert. Les introductions en bourse et les fusions acquisitions sont plus nombreuses.”
Et pour pouvoir traiter les nouvelles émissions en cours qui se multiplient, il faut de nouvelles recrues indique-t-il. “Les mémorandums actions demandent beaucoup de travail. L’activité en fusion acquisition repart aussi mais elle est moins consommatrice en ressources humaines et ne nécessite que quelques recrutements additionnels.’
Témoin de cette amélioration, Credit Suisse First Boston a mené en février la plus grosse introduction en bourse de ces trois dernières années dans le secteur des biotechnologies, celle de Ark Therapeutics, valorisé à 82 millions d’euros.
Dans le même temps Deutsche Bank a débauché 10 banquiers de l’équipe technologie de CSFB. Les banques spécialisées Amethyst Corporate Finance et Cobalt, basées à Londres ont-elles aussi recrutés des spécialistes des valeurs technologiques en mars.
HSBC a recruté John Jacobs de CSFB en tant que responsable du secteur technologie de la banque d’investissement. Un recrutement qui devrait en appeler d’autres selon les chasseurs de tête qui ajoutent que Morgan Stanley, Lehman Brothers, et Deutsche Bank embauchent également des spécialistes des valeurs technologiques en Europe et aux Etats Unis.
Cette vague de recrutements intervient après plusieurs années difficiles. Jonathon Robin, consultant du cabinet Kinsey Allen Consulting, rappelle que les équipes techno avaient été décimées après le krach de 2001 :
‘Des équipes sont passées de 30 à 3 personnes. Dans les mois à venir, les banques vont s’assurer d’avoir les ressources nécessaires pour ne pas être pris de court si le marché repart.’
D’après Paddy MccGwire, directeur général de Cobalt Ventures, l’activité est repartie à la fin de l’année dernière: ‘Le marché des valeurs technologiques s’est vraiment amélioré en octobre et novembre. Le marché des petites et moyennes valeurs est très actif. Les petites entreprises soutenues par des capitaux risqueurs soit fusionnent soit se font rachetées par des plus grosses.’

MccGwire indique que Cobalt intégrera en avril un nouveau chargé d’affaires et pourrait recruter un senior vice président disposant d’une expérience dans les valeurs technologiques.

Toutefois les cabinets de recrutements jugent peu probable que les équipes retrouvent la taille qui était la leur au moment du boom il y a 3 ou 4 ans. Nombreuses sont celles qui ont été intégrées aux équipes média et télécoms et elles devraient rester de taille modeste pour Tim Sheffield, directeur général du cabinet de recrutement Sheffield Haworth ‘Les banques ne sont pas aux abois à chercher des armées de spécialistes techno.’

James Hickman, consultant chez Russell Reynolds, conclut: ‘Le secteur des valeurs technologiques qui sort d’une longue léthargie n’est pas aussi actif que celui des institutions financières, des télécoms et de l’énergie.’

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici