☰ Menu eFinancialCareers

AM : la mesure de la performance au beau fixe

Les spécialistes de la mesure de la performance dans les sociétés d’asset management sont plus que jamais courtisés.

Le credit crunch a rappelé l’importance de la mesure de la performance , reconnaît Mark Goodey, responsable performance chez Morley Fund Management. Résultat : les équipes dédiées à la mesure de la performance ont augmenté de 14 % cette année, selon une étude de rémunérations publiée par le cabinet Project Partners, en partenariat avec i-Performance-Analysis.com.

Le défi est à la fois d’attirer les talents et surtout de les retenir. Parce qu’ils travaillent étroitement avec les gestionnaires de fonds, les spécialistes de la performance se sentent capables de faire le même travail et veulent évoluer vers un poste en front-office , note Oliver Hinchliffe, senior consultant chez Project Partners.

Ainsi, depuis le début de l’année, les salaires ont augmenté de 11% à La City, où un analyste performance junior peut espérer toucher entre 30 et 45 k, et un analyste senior entre 45 et 65 k (55-80 k€), avec un bonus pouvant atteindre 30 % du fixe. Un responsable performance touchera entre 70 et 80 k (85-95 k€), et jusqu’à 100-120 k (125-145 k€) s’il exerce d’importantes responsabilités, son bonus pouvant alors atteindre 50 % du fixe.

Évoluer vers le front-office

Sans surprise, les rémunérations sont moins élevées côté français où les juniors (les plus nombreux) peuvent espérer toucher entre 35 et 45 k€, les seniors 45-55 k€ et les responsables 60-90 k€. Des rémunérations auxquelles s’ajoutent des bonus pouvant atteindre jusqu’à 60 % du fixe selon les structures.

Dans l’Hexagone, la demande de spécialistes de la mesure de la performance concerne surtout les grosses structures d’asset management qui ont des équipes dédiées plutôt que les petites sociétés de gestion où ce sont les gérants qui travaillent directement sur la performance et le benchmark , relève Olivier Payen, associé chez Sapiance RH.

En France, les chances sont faibles que les analystes performance soient amenés à travailler en front-office. Le meilleur moyen d’y parvenir pour un analyste qui a fait valider ses compétences par la SFAF est de commencer dans une petite structure de gestion avec une renommée réelle comme assistant gérant avant de se faire recruter ailleurs comme gérant , conseille Olivier Payen.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici