eFinancialCareers

Six règles incontournables pour rendre votre CV plus efficace

super CV

Alors que l’embellie tout juste amorcée sur le marché de l’emploi dans le secteur financier devrait se poursuivre en 2014, il convient de ne pas vous précipiter dans l’envoi de votre CV. Ce dernier est-il aussi bon que vous le pensez ? Pas si sûr… C’est pourquoi nous avons interrogé des recruteurs et des professionnels de la finance basés des deux côtés de la Manche afin qu’ils nous indiquent ce qui peut effectivement maximiser les chances que votre CV soit retenu.

1. Commencez par rédiger un CV générique

Chaque CV que vous envoyez DOIT être adapté au poste auquel vous postulez. Aussi il vous faudra avant cela rédiger une trame générique. Nicholas Mark Byron, responsable banque chez City CV à Londres, conseille aux candidats de détailler dans ce CV générique tous les emplois que vous avez occupé et d’expliquer a) ce que vous avez accompli , b) les difficultés que vous avez dû surmonter pour y parvenir et c) votre apport personnel en termes quantifiables : quels revenus avez-vous généré ? quel profits avez-vous réalisés ? comment avez-vous amélioré les process pour générer des économies de coûts ?

2. Adaptez-le systématiquement aux emplois visés

Une fois ce CV générique réalisé, vous devrez l’adapter en fonction du poste visé. N’hésitez pas à reprendre texto dans votre CV la description du poste et les compétences spécifiques requises figurant dans l’annonce, en apportant bien évidemment la preuve que vous êtes à la hauteur. “Si des critères précis et spécifiques ont été énoncés, vous devez y répondre en justifiant d’exemples concrets issus de votre parcours, conseille Manuelle Malot, directrice Carrières et Prospective de l’EDHEC. ‘Marketez’ votre candidature en utilisant le jargon spécifique de l’entreprise, les fameux ” mots clés ” qui seront réellement des sésames si vous les injectez à bon escient. Un conseil qui vaut aussi bien pour la lettre de motivation que le CV : des recruteurs en finance nous ont indiqué qu’ils voyaient de plus en plus passer de CV avec une rubrique “mots clés” à la fin de celui-ci.

Oui à la modulation du CV par rapport à un poste précis. Les candidats qui ont plusieurs cordes à leur arc (ex : une expérience en contrôle de gestion et audit interne) ne doivent d’ailleurs pas hésiter à faire ressortir une expérience par rapport à l’autre“, explique pour sa part Thierry Mageux, directeur du business development pour les secteurs banque/assurance chez Robert Half. Et de prévenir : “faire ressortir les compétences recherchées ne signifie pas travestir son CV et y faire figurer des choses que l’on n’a pas faites“.

3. Eliminez le verbiage, allégez la forme

Votre CV est rempli de paragraphes à rallonge ? “Soyez sans pitié : supprimez tous les mots inutiles comme ‘dynamique, esprit d’équipe, esprit d’entreprise’ qui ont tendance à inonder les CV“, recommande Nadia Capy, senior accountant manager chez Graduate Solutions spécialisé dans le recrutement des diplômés en finance à Londres. N’utilisez ces mots que s’ils sont reliés à des exemples concrets. Même son de cloche chez les recruteurs français : “dans un CV en finance, tout ce qui est littéraire est à proscrire“, préconise Thierry Mageux. “Supprimez aussi de votre CV les expériences non significatives. Des candidats nostalgiques accordent parfois autant de lignes à leur premier job d’étudiant qu’à leur dernière expérience“.

Enfin, transformer votre CV ne se résume pas à éliminer le verbiage : la forme, elle aussi, doit être aérée. À ce sujet, les recruteurs rappellent que jouer la carte de l’originalité sur un CV en finance n’est pas recommandé. “Votre CV doit refléter vos compétences, illustrées de manière lisible sous forme de bullets points par exemple“, rappelle ainsi Gregory Lachmany, Senior Manager de la division finance de Walters People à Paris.

4. Du jargon financier, mais pas trop !

Tâchez de vous assurer que votre CV utilise bien des termes standards de l’industrie financière. ” Un comptable pourra faire référence à des termes comme clôture comptable, gestion des cutt off bas de bilan, normes IFRS, états financiers US GAAP “, relève Gregory Lachmany. Evitez cependant de tomber dans trop de technicité.

Les CV sont souvent filtrés par des assistants RH ou des chargés de recrutement qui ne maîtrisent pas forcément tout le jargon financier. N’hésitez donc pas à reprendre les termes de l’annonce (ex : nom d’un logiciel, d’une norme réglementaire…), note Thierry Mageux. Un conseil qui vaut son pesant d’or pour les métiers de l’IT Finance (développeurs, programmeurs ou architectes) où le jargon informatique utilisé risque en effet de laisser pantois les non-initiés, à commencer par le chargé de recrutement d’un cabinet généraliste.

5. Restez humble…

Attention aux CV surdimensionnés ! “Certains candidats mentionnent des titres extrêmement ‘ronflants’ (ex : vice president) souvent accordés par les banques à leurs employés afin d’impressionner la clientèle. Et que dire des candidats qui se définissent comme membre du comité de direction dans des sociétés de gestion composées de … 4 personnes !“, relève Thierry Mageux.

D’après lui, il faut que votre titre reflète parfaitement votre fonction réelle au risque de voir votre candidature écartée. “Si un recruteur recherche un commercial, il écartera d’emblée les CV de directeurs développement. A contrario, s’il recherche un directeur développement et s’aperçoit lors de l’entretien que vous n’êtes que commercial et que vous n’avez jamais exercé de fonction d’encadrement, votre candidature sera là aussi écartée“.

6. … mais ayez les moyens de vos ambitions

Imaginons que vous souhaitiez devenir analyste M&A, mais que vous n’ayez jamais travaillé dans les fusaqcs. Sachez que vous pourrez tout de même écrire en tête de votre CV ‘Recherche d’un poste M&A d’analyste en banque d’investissement’. “Vous pouvez introduire votre CV avec un titre de travail impressionnant, sachant que ce n’est pas forcément le travail que vous faites présentement mais celui auquel vous aspirez vraiment. En procédant ainsi, au moins, les recruteurs savent à quoi s’en tenir“, note Logan Naidu, managing director au sein du cabinet de recrutement londonien Dartmouth Partner.

À condition toutefois d’être un minimum crédible (d’où le point 5). Si vous travaillez dans les M&A et espérez vous orienter en 2014 vers le private equity, encore faut-il que vous puissiez démontrer une “compréhension holistique” de ce que travailler dans le private equity signifie, poursuit Logan Naidu, qui juge insuffisant d’avoir d’excellents diplômes et une banque prestigieuse sur votre CV : “les candidats retenus en entretien seront ceux à même de démontrer une compréhension du rôle d’un bon manager financier en plus d’un intérêt du secteur où ils postulent “.

S’il y a une trop grande disparité entre vos aspirations et vos fonctions présentes ou passées, votre CV aura de fortes chances de passer à la trappe. Il semble ainsi difficile à un assistant gestion de prétendre à un poste de DAF“, relève Thierry Mageux. A contrario, un ingénieur IT qui n’y connaît rien en finance pourra plus facilement déclarer qu’il ambitionne de travailler dans le private equity, certaines structures recrutant des équipes pluridisciplinaires. Bref, entre ambition et humilité, un savant dosage s’impose…

LIRE AUSSI :

Voilà à quoi ressemblera le CV de demain

L’ingrédient magique qui vous aidera à dégoter un job en finance

commentaires (1)

Comments
  1. Adaptez votre cv à chaque cabinet de recrutement et non à chaque type de poste et d’entreprise ça marchera certainement mieux….

Réagissez

Pseudo

Champ obligatoire

Adresse e-mail

Adresse e-mail invalide

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici

Vous avez un scoop ?

Envoyez un e-mail à la rédaction avec vos remarques, infos, astuces ou propositions de sujets.

Vous avez un scoop ?

Please fill out the following form:
First Name:

Last Name:

Adresse e-mail:

Your Story:


Thank you. Will contact you shortly.
A server error occurred. Please try