☰ Menu eFinancialCareers

La vague de recrutement dans les dérivés actions touche à sa fin

L’essentiel des embauches aurait été faite à Londres au premier semestre.

La fin de l’âge d’or pour les professionnels des dérivés actions ? Après un premier semestre d’intense activité, les recrutements dans le secteur ralentissent nettement, au-delà du traditionnel effet des vacances d’été.

La plupart des recrutements dans les dérivés actions ont maintenant été achevés à Londres , observe Andrew Littlestone, consultant chez Kinsey Allen, cabinet de recherche. A l’avenir, quelques maisons doivent encore renforcer leurs équipes, mais cela sera sans rapport avec la frénésie des six derniers mois : il s’agit essentiellement de remplacements de professionnels ayant été débauchés par la concurrence .

De Wachovia à Lehman Brothers, en passant par Merrill Lynch, les banques ont fait leur marché entre janvier et juin, avec un coût notoirement prohibitif. Certains seniors indiquent avoir contracté leur transfert avec la garantie de doubler leur rémunération antérieure.

Les professionnels des dérivés actions qui n’ont pas profité de la vague pourraient le regretter. La patron de SG CIB, Jean-Pierre Mustier a rapporté dans le Financial Times que la croissance du marché des dérivés actions entamait une phase de décélération. Peut-être pas l’année prochaine ou même d’ici deux ans, mais il semble probable que d’ici 5 ans, le marché des dérivés actions évolue au même rythme que celui de l’économie, loin de la croissance à deux chiffres enregistrée depuis 15 ans , a-t-il estimé.

Pour faire face à ce ralentissement, le quotidien britannique rapporte que Société Générale entend développer ses activités de dette, avec le recrutement de 750 personnes cette année.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici