☰ Menu eFinancialCareers

L’Autorité des marchés financiers renforce ses missions

Six mois après son arrivée à la tête de l’AMF, Jean-Pierre Jouyet a dévoilé son plan stratégique à cinq ans. Parmi les grands axes figure une surveillance accrue des risques, avec notamment la mise en place d’un Comité interne des risques. Nous recherchons des profils ayant à la fois un savoir-faire pointu en microéconomie ainsi qu’une compétence plus généraliste en macroéconomie, pour articuler une analyse sur les risques opérationnels et “systémiques” de marché , explique Claire Castanet, chef du service des ressources humaines de l’AMF.

L’AMF, qui compte près de 400 collaborateurs, a recruté une cinquantaine de personnes en 2006 et 2007, un peu moins en 2008, mais l’allocation de moyens supplémentaires prévue dans le plan stratégique devrait relancer les embauches ces prochaines années. Nous recevons davantage de candidatures spontanées, la plupart émanant de personnes qui travaillent dans les banques, les cabinets de conseils ou d’avocats , note Claire Castanet.

Le calendrier de mise en ceuvre de ce programme et ses conséquences en termes d’organigramme seront précisés à la rentrée de septembre, avec l’objectif d’être pleinement opérationnels début 2010. Reste la question du financement de ce plan. Jean-Pierre Jouyet s’est refusé à le chiffrer, mais demande des fonds supplémentaires pour ses besoins en informatique, contrôle et information (L’Agefi.fr).

Profils ingénieurs appréciés

Parmi les profils recherchés : des juristes en droit boursier, des auditeurs confirmés ou encore des professionnels de la finance de marché. Une double formation (en école de commerce et droit, par exemple) est la bienvenue. Les juniors peuvent aussi tenter leur chance. Nous souhaitons garder un flux de quelques jeunes diplômés au niveau du recrutement, indique Claire Castanet, avant d’ajouter : Les prochaines années, nous allons également renforcer le nombre de profils ingénieurs, notamment pour élaborer de nouveaux outils de suivi des risques.

Enfin, en termes d’évolution professionnelle, il est possible de faire une partie de sa carrière à l’AMF. Nous avons un dispositif RH sophistiqué, basé sur l’équité et la performance, avec un suivi personnalisé , précise Claire Castanet. Et pour ceux qui seraient tentés d’offrir leurs services ailleurs, le marché est très friand de profils qui ont fait un passage à l’AMF, notamment pour travailler dans la BFI ou chez les émetteurs .

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici