☰ Menu eFinancialCareers

Pourquoi les diplômés en finance en sont particulièrement pour leurs frais en France ?

Si les étudiants universitaires ont partout beaucoup de mal à trouver du travail, c’est encore pire pour les Français. En France, non seulement 41 % des personnes à la recherche d’un emploi chez les moins de 25 ans sont au chômage (contre 11,9 % au Royaume-Uni), mais les banques en quête de sang nouveau pour leurs services financiers ont été frappées de plein fouet par l’anéantissement du marché des dérivés actions exotiques.

Bloomberg raconte comment une diplômée de l’École
Polytechnique ne parvient pas à trouver un emploi dans le commerce des dérivés alors qu’elle a terminé un stage de six mois tout à fait prometteur chez BNP Paribas.
Avant la crise, je pensais qu’il y aurait 90 % de chances que le stage se termine par une embauche dit-elle, ajoutant qu’elle n’a pas pu obtenir de temps plein bien que le stage se soit très bien passé.

Bloomberg précise aussi que seulement 30 % des diplômés qui ont suivi le programme probabilités et finances à l’École Polytechnique ont trouvé un emploi dans la finance cette année, contre 80 % en 2008.

commentaires (21)

Comments
  1. Vous imaginez : 41 % des personnes à la recherche d’un emploi chez les moins de 25 ans sont au chômage!!!!!

    Triste constat d’un problème intergénérationnel persistant dans notre pays. Une fois de plus, la France est en train de tuer sa jeunesse….

  2. et ceux qui ont 26 ans-30 ans, quelles sont les statistiques relatives au chômage de cette catégorie après la crise? on sera encore plus surpris..

  3. Combien d’entreprises acceptent d’embaucher et de former des jeunes diplomes aussi ?
    Qui ne s’est jamais entendu repondre “on veut quelqu’un d’au moins 2 ans d’experience” lors de ses premieres recherches d’emploi ?
    Peut etre que si en ayant fini ses etudes on etait apte a occuper un poste directement les entreprises embaucheraient plus de jeunes diplomes, mais ca les freine de se dire que d’une part la personne va devoir etre formee car elle a des competences pas forcement adaptees au monde du travail (heureusement que les stages de fin d’etude sont la) et d’autre part que si la personne ne convient pas elles auront du mal a s’en separer du fait de la legislation.

  4. “41% des personnes à la recherche d’un emploi chez les moins de 25 ans sont au chômage”…

    Faut-il en comprendre que 59% des personnes à la recherche d’un emploi chez les moins de 25 ans ne sont pas au chômage?

  5. La France n’aime décidemment vraiment pas sa jeunesse …

  6. Mais il est au contraire très facile de se séparer de quelqu’un en France (ah le fameux mythe du CDI indéboulonnable !) … ou du moins d’un jeune qui a moins de 2 ans de boîte ;-)

    Va faire un tour au Prud’hommes pour voir !

  7. Ah les fameux 2 ans d’expérience (qui étrangement se transforme en 4-5 ans au fur et à mesure … et bientôt 8 ?). Elles ont bon dos !
    Force est de constater l’empressement des employeurs à évoquer, encore et toujours, un soi-disant “manque d’adéquation entre la formation et les compétences requises”…

    Sauf que quand je vois le nombre d’incompétents dans les entreprises, en général justement issus de cette génération bénie des dieux (arrivée en période de plein emploi, qui n’ont pas vraiment connu la précarité …) qui fustigent les jeunes, j’enrage !
    Bien accrochés à leur siège et à leurs privilèges, forts d’une législation permissive qui les protègent toujours plus, ces indéboulonnables ne se remettent surtout pas en question et sont les 1ers à utiliser des stagiaires dociles et formés (quoiqu’on en dise) pour compenser leurs gageures.
    Qui ne connait pas un quinqua qui a décrété que l’informatique “c’était trop compliqué”, qui estime que l’anglais est une langue inaccessible, que telle analyse un peu poussée n’est pas de son ressort etc.

  8. Hier j’ai appris à un Directeur Commercial Adjoint d’une banque d’investissement comment regarder dans les notes des états financiers (savait-il au moins ce que c’était ?) …

    Le blocage, il vient de ces messieurs d’en haut tout simplement. Pas de la formation ou du manque d’expérience. La France est bien au contraire l’un des pays on l’on pousse le plus loin la formation, notamment en finance (je parle des jeunes évidemment).
    Et on en vient toujours au même point : un petit coup d’ceil outre-manche et on constate qu’avec un B. A en Histoire de l’art (Bac + 3), on peut toujours travailler dans les hautes sphères de la finance rendues quasi inaccessibles par les Seniors (seigneurs ?) français…

    Affligeant ! Et Sarkozy parle de faire concurrence à la City …
    Très juste, “La France n’aime décidemment vraiment pas sa jeunesse “…

  9. Bonjour,

    J’ai été en contact avec la DRH d’une grande banque de financement et d’investissement française…et elle m’a confié que dans son groupe, ils ne recrutent plus de juniors, les internes recherchent exclusivement des personnes déjà opérationnelles, des profils séniors…et ne laisse place à la formation au poste. “c’est les soldes en ce moment les banques en profitent…” çà fait peur.

  10. Les études répresente la fondation angulaire du parcours professionnel.

    On y passe 5 ans aprés le BAC, on espére ensuite pouvoir utiliser la formation comme repére afin de travailler jusqu’à 65ans pour les plus chanceux.

    Le ratio âge d’entrée dans la vie active / âge de depart à la retraite est 25/65 = 38%.

    Il y a plusieurs façon d’analyser ce résultat pour un polytechnicien que je suis:

    Je passerai 40 ans au moins de ma vie professionnel à faire des choses que je n’ai pas forcément apris à l’école et qui la plupart sont importés de l’ etranger;

    Mon parcours scolaire est négligeable par rapport à mon parcours professionnel;

    Si je passe 4 ans au chômage et que je demarre mon activité professionnelle à 30ans, il me suffira d’allonger mon âge de départ à la retraite afin de compenser mon manque d’année de cotisations;

    Puisque 62% de mon temps sera dévoué au salariat, je peux utiliser 10% de ce temps pour gouter au choix de la création d’une entreprise;

    En conclusion, il y a des scénarii d’activités créateur de valeur en dehors du salariat que j’exhorte tout polytechnicien a envisager. Il me suffit d’ appeler les anciens pour une étude de marché.

  11. j’ai bac +5 en finance, parle 4 langues couramment (dont anglais), 1 an d’expérience au sein d’un service financier d’une société d’assurance, + gestion de patrimoine, + gestion de trésorerie, + analyse de risque, etc etc et même McDo ne me veut pas de moi. Il y a quelque chose qui ne va pas là non???

  12. Je dois dire qu’il est en effet très difficile en ce moment de trouver quelque chose en ligne avec ce qu’on voulait faire pendant nos études. Il y a toujours des postes a prendre en controle de gestion, en risques et en middle mais clairement pas en front. C’est une question de timing, les embauches repartiront.

    En revanche, pour rendre cet article plus intéressant, pourquoi ne pas parler du “trou” qu’il existe pour les jeunes diplômés a la fin de leur stage qui ne peuvent prolonger faute de convention de stage (car plus étudiants), qui font face à un blocage général des embauches et qui ne peuvent ni toucher les assedic (car pas assez travaillé) ni le rmi (car moins de 25 ans)? Comment fait-on dans cette situation où on est a deux doigts d’avoir une situation stable après avoir investi dans ces études et qu’on se retrouve sans aucune aide de l’état au chomage? J’ai personnellement été dans cette situation il y a quelques mois en étant obligé de faire des petits boulots la journée en essayant de sauver du temps pour envoyer des candidatures le soir. Ca fait une sacré chute pour le moral et je déplore le manque d’aide de l’état a ce sujet. Qu’en pensez-vous?

  13. Faire Polytechnique pour atterir chez Bloomberg, pardonnez-moi, mais quel gâchis ! Avec tant d’univers à la portée d’une diplômée de la plus excellente des formations françaises voire européennes, c’est pas un peu dramatique de vouloir faire carrière dans le commerce des dérivés ? Ca me consterne…
    La microfinance, c’est pas mal non plus…

  14. Merci pour tes propos Cécile, ça fait plaisir, c’est ce que je m’obstine à dire, il y’a un véritable manque d’ouverture d’esprit de certains recruteurs en France à contrario des recruteurs anglo saxons.

    Certains ne veulent pas embaucher former les jeunes à la sortie de la fac/école sur certains logiciels/techniques qu’ils ne connaissent pas.. Ces mêmes recruteurs, comment ont ils obtenu la place qu’ils occupent maintenant si on ne leur a pas donné la chance?. Et même s’ils étaient opérationnels immédiatement à la sortie des écoles, le contexte économique n’est plus le même!
    Ils refusent de renvoyer l’ascenseur, alors qu’à leur époque (il y’a 20 ans/30ans), c’était presque le plein emploi..au moins pendant les 30 Glorieuses.
    J

  15. J’espère que certains recruteurs observent ce débat, de près ou de loin, donnez nous votre opinion sur ce débat. Pourquoi faut-il toujours se plaindre pour faire avancer les choses dans ce pays? On parle de fin de papy-boom et de recrutement de jeunes diplômés, j’attends de voir…

  16. je ne comprends pas qu’on fasse polytechnique pour apres faire de la finance de marche
    on a tellement d’autres portes ouvertes

    il y a des specialites qui preparent aux metiers financiers ..c comme si vous faisiez medecine pour aller travailler sur une platte forme petroliere

    si ces jeunes etudiants de renom voulaient bien plutot creer une entreprise et de la valeur ajoutee autrement..en france pas aux states

  17. Une statistique, une seule :

    seuls 13% des stages se terminent par une embauche dans l’entreprise …

    l’utopie des stages pré-embauche !!!

  18. Bonjour,

    Je tiens a partager avec vous la discussion pour vous dire que ce problème n’est pas qu’en France. Je suis jeune étudiante au Maroc et je viens d’avoir mon master et ca fait maintenant presque un mois et demi que je cherche un poste et je ne trouve pas.

    il suffit de consulter les sites d’emploi c’est l’horreur il n y a pas une seule annonce qui demande des juniors ou des nouveaux diplômés

    comme si les nouveaux diplômés n ont pas leur place au marché du travail. les responsable d’aujourd’hui te prennent d’un air hautin et ils oublient que eux aussi été des étudiants et qu ‘ils ont commencé petit et après ils ont grandit.

    Dommage!!!!
    Lev 2éme problème sur le marché en tout cas moi je parle du Marocain c’est que la convocation d’un candidat qui répond au poste demandé prend bcp de temps presque un mois si ce n’est pas plus pour un premier entretien, ensuite un 2éme entretien et enfin un troisième pour discuter du salaire. et la c’est un grand problème par ce qu’ils commencent à profiter de la crise et ils te proposent un salaire minable.

  19. Bonjour,

    Tant qu’on continuera a recruter des ingenieurs (polytechniciens ou autres) avec seulement quelques de cours en finance, on aura toujours cette crise financiere occasionnee par les mauvaises conception et utilisation des CDC et CDO (produits derives sur credits). Comment les banques peuvent-elles confier la gestion des prets bancaires a des fonds de mutuels sous pretexte qu’elles ont cree des produits tels que CDC et CDO. Ensuite accuser les consommateurs lambda comme responsables de cette crise. Le probleme est qu’il y a eu un grand mensonge mondial de la cause de cette crise financiere.

    Bref. Tant que la verite sur cette crise financiere sera cachee, on aura encore une autre crise dans l’avenir. De meme, les banques doivent revoir leur recrutement car un ingenieur financier n’est pas un ingenieur sorti des grandes ecoles avec quelques cours de finance mais c’est un mathematicien et un financier dotee d’une forte culture mathematiques (mathematiques stochastiques, statistique, mathematiques des risques (voir cote actuariat)) et d’une culture financiere.

    Merci.

    Excusez-moi pour l’omission des accents car j’utilise un clavier QWERTY anglophone.

  20. Il faut s’exporter c’est la seule solution!!

  21. @Simon : ca y est, vous avez identifié le méchant… Enfin, vous devriez savoir de quoi vous parlez avant de vous lancer. La formation de Polytechnique, c’est 2 années de tronc commun et 2 années de spécialisation (en finance, on fait des maths ET de la finance, de l’eco, des stats…)
    Quant à la crise des crédits, elle vient des USA où peu de financiers sont ingénieurs de formation (un post parlait d’un B.A d’Histoire de l’art au Royaume Uni…). Le truc c’est que de faire des produits dérivés, c’est bien, mais vaut mieux savoir comment les valoriser (modèles maths) et quelles sont les limites (de ces modèles)…

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici