☰ Menu eFinancialCareers

Six pistes d’établissements financiers qui recrutent aujourd’hui en France

Il n’y a pas qu’outre-manche que la machine à recruter s’anime à nouveau. En France aussi des sociétés de l’industrie des services financiers sont résolument tournées vers leur développement. Au gré des rencontres et des actualités, nous avons décidé de faire à nouveau la lumière sur 6 établissements qui recrutent aujourd’hui dans l’Hexagone. Organisme de régulation, startup innovante, boutique M&A, petit groupe de conseil devenu grand, success story de la gestion de patrimoine… Un large éventail de sociétés pour rappeler que toutes sortes d’opportunités d’emploi en finance se nichent dans le tissu financier français. Encore faut-il savoir (bien) chercher ?      

SQUARE : De 1 à 300 consultants en 5 ans !

Depuis sa création à Neuilly-sur-Seine en 2008, SQUARE, groupe international de quatre cabinets de conseil en stratégie, organisation et conseil opérationnel, n’a cessé de se développer. Aujourd’hui, les cabinets ADWAY, TALLIS, VERTUO et VIATYS comptent au total plus de 300 consultants, intervenant pour près de 60% d’entre eux sur leurs métiers de base que sont la banque-finance-assurance. En 2014, 80 recrutements sont à nouveau prévus, nous indique Jérome Boucheron, président fondateur du groupe. Cet ex-Altran nous précise rechercher pour ses clients financiers avant tout des profils expérimentés, en particulier « des experts métiers dans le domaine des risques et des projets réglementaires ; des professionnels possédant des compétences fonctionnelles en matière de pilotage et cadrage des grands  projets de transformation, ou encore des consultants experts en stratégie digitale, issus notamment de la banque en ligne. ». Avec le rachat récent d’Initio, le groupe souhaite également se développer en Belgique, au Luxembourg et en Allemagne. Fait à relever : Square figure depuis deux ans parmi les « meilleures entreprises où travailler ». Cela pourrait bien s’expliquer par la convivialité partagée lors des week-ends de ski organisés chaque année pour les collaborateurs ou encore, plus récemment, autour d’un petit-déjeuner au Grand Palais suivi d’une visite privée de l’exposition Félix Vallotton. Toujours est-il que le turn-over du cabinet – en dessous de la barre des 10% – est de bon augure pour les prochaines recrues.

PANDAT FINANCE : Une startup d’une toute nouvelle espèce

Créé en 2009 suite au déclenchement de la crise financière, Pandat Finance est un courtier en ligne spécialisé sur les comptes à terme. « Nous voulions offrir des produits de placement simples et peu risqués suite aux excès des produits structurées ainsi que des OPCVM monétaires dynamiques », affiche son co-fondateur David Guyot, ancien structureur sur produits dérivés chez Natixis. Son associé Thomas Forest vient, lui, de CACIB, où il a piloté de grands projets informatiques. Avec cinq collaborateurs à ce jour, Pandat Finance, labellisé par le pole Finance innovation en 2011, est une société à taille humaine et compte le rester. Pour accompagner son développement elle compte néanmoins recruter. La société située rue des Archives à Paris recherche dans l’immédiat un profil sales pour démarcher les clients (PME, associations…) et un chargé de marketing digital avec un vrai intérêt pour les produits financiers. À moyen terme, les dirigeants de Pandat Finance envisagent de traiter en interne les aspects informatiques, aujourd’hui sous-traités, et recruter des développeurs. « Rejoindre une boutique comme Pandat, c’est l’assurance de trouver dynamisme, responsabilités et quitter la morosité des salles de marchés ! », assure David Guyot. Une invitation sous forme de profession de foi. Ah, au fait pourquoi « Pandat » ? Un jeu de mots inventé par les deux fondateurs qui mélange le mot ‘Pan’ (TOUT en grec) et DAT (acronyme de dépôt à terme).

FINANCIERE DE COURCELLES : Une vielle dame qui fait peau neuve

« Financière de Courcelles a 85 ans et cherche naturellement depuis plusieurs années à définir son nouvel ADN, forcément plus ancré dans ce XXIe siècle vers l’international et le conseil », nous a confié Dominique Auburtin, PDG de cette boutique parisienne de conseil en fusions-acquisitions multisectiorielle depuis 2007. Cette ambition passe nécessairement par un renouvellement et un renforcement des équipes. La société qui compte une trentaine de collaborateurs employés en France et un réseau de plus de 300 professionnels basés à l’étranger s’est faite remarquée cette année pour avoir recruté à Paris plusieurs seniors advisors (Jean-Bernard Mateu, Georges Spitzer…) et directeurs (Benoît Demol, Côme Morgain), qui ont suivi l’arrivée de Christiane Marcellier comme directeur général délégué en mars. « Nous sommes actuellement en phase de consolidation, mais très vite nous allons nous donner les moyens de nos ambitions en recrutant vraisemblablement jusqu’à une demi-douzaine de professionnels au cours des 24 prochains moins », indique Dominique Auburtin. Cette fois, Financière de Courcelles se concentrera sur la recherche de profils plus juniors : d’une part des professionnels dotés de 5 à 7 ans d’expérience ayant démontré leur capacité de « transformation » des dossiers chez des concurrents ou au sein d’équipes M&A de grands corporates, et d’autre part des profils débutant diplômés d’écoles de commerce et dotés idéalement d’une expérience de type big four ou encore avec une expertise juridique. Trois critères majeurs président à ces recrutements : la ténacité, la capacité à jouer ‘collectif’ et l’appétence à donner du conseil aux clients.

ACP : Encore 100 nouveaux recrutements prévus

L’autorité de contrôle prudentielle poursuit sa politique active de recrutements pour faire face à l’augmentation du nombre de ses missions, notamment du fait de ses nouvelles attributions que lui confère la nouvelle loi bancaire. L’ACP, autorité adossée à la Banque de France, prévoit ainsi de recruter une centaine de collaborateurs expérimentés par voie contractuelle (en plus des recrutements qui seront réalisés par voie de concours). La plupart de ces recrutements interviendront en 2014. « Nous souhaitons renforcer les fonctions de contrôleurs, aussi bien pour le contrôle du secteur Assurance, pour assurer la surveillance de la bonne préparation des organismes au passage à Solvency 2, que pour le contrôle des établissements bancaires, avec ici comme enjeu ici la bonne transition vers la surveillance prudentielle qui s’organise en ce moment  au niveau européen », explique Geneviève Marc, en charge de la communication de l’ACP. Dans une moindre mesure, l’ACP cherche à renforcer ses équipes en charge du contrôle des pratiques commerciales (juristes et contrôleurs) ainsi que ses équipes en charge de l’agrément des banques et des organismes d’assurance (analystes). Au-delà des profils expérimentés, l’autorité s’intéresse également aux “juniors scientifiques”, soit des jeunes diplômes d’école d’ingénieur ou d’actuariat, qui ont entre 0 et 3 ans d’expérience.

PRIMONIAL : Success story de la gestion de patrimoine indépendante

Premier groupe indépendant de conception, de gestion et de conseil en solutions de placements en France le groupe Primonial fait figure de success story dans son secteur. Vingt-quatre ans après sa création, le groupe gère ou conseille désormais 6,3 M€ d’actifs. À fin octobre, Primonial a enregistré une collecte de 1.251 M€ pour le compte de clients particuliers depuis le début de l’année, soit une hausse de 32% sur un an. Le groupe, qui emploie 545 collaborateurs, mise toujours sur le développement de son réseau W Finance. « Une vingtaine de recrutements sur toutes les régions sont ouverts. Nous recherchons idéalement des conseillers en gestion de patrimoine dotés d’au moins 3 à 4 ans d’expérience et capables de développer un portefeuille clients », explique Anne-Sophie Michelet, responsable du recrutement. Au-delà, c’est aussi auprès des investisseurs institutionnels que le groupe recherche la croissance, notamment dans le cadre de sa stratégie multi-boutiques en Asset Management. À titre d’exemple, Primonial vient de lancer une nouvelle société de gestion AltaRocca AM dédiée aux obligations convertibles et aux fonds de rendement et menée par deux gérants reconnus venus d’Oddo AM Muriel Blanchier et Xavier Hoche.

NEURONES : Ils viennent d’accueillir leur 4.000ème collaborateur

Dans un communiqué diffusé début novembre, le groupe de conseil et de services informatiques Neurones a annoncé l’embauche de son 4.000ème collaborateur. En dix ans, le « nombre de salariés a ainsi quasiment quadruplé, et ce sont entre 300 à 400 emplois nets qui ont été créés chaque année ». Près d’un tiers du chiffre d’affaires est réalisé sur le secteur des services financiers, nous a-t-on précisé. Le groupe compte parmi ses clients les grands noms français de l’industrie financière : de BNP Paribas à AXA en passant par Credit Agricole et Société Générale. Pour 2014, Neurones prévoit à nouveau 1.100 embauches, dont 300 environ seront dédiées aux comptes du secteur financier. Tous les métiers du groupe sont concernés : les services d’infrastructures, les services applicatifs, et l’activité conseil. Parmi les offres d’emploi typiquement orientées « Finance », on peut citer les postes de consultant AMOA finance de marché, d’ingénieur d’études C++ Finance confirmé ou encore de consultant fonctionnel SAP Finance et/ou contrôle de gestion.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici