☰ Menu eFinancialCareers

HSBC voit grand pour la France (et continue de recruter !)

On a la fâcheuse tendance de parler beaucoup, sur ce site, des banques françaises et de mettre leurs homologues étrangers sur la touche. A tort !

Regardez HSBC. L’ouverture de sa succursale des Champs Elysées le 30 juin est à la hauteur de ses ambitions. Il s’agit du plus grand centre HSBC Premier au monde, il compte près de 30.000 clients pour plus de 80 collaborateurs, et rassemble à lui seul plus de 10% des 3,6 millions de clients que compte le groupe en France dans la catégorie Premier (conseil en gestion de patrimoine pour une clientèle disposant d’au moins 75.000 euros d’actifs en compte courant).

Ce mouvement ne s’arrête pas là. HSBC France s’est notamment fixé pour objectif l’ouverture d’une vingtaine de centres Premier, en supplément des 21 déjà existants.

Encore près de 300 embauches à réaliser d’ici à la fin de l’année

Le groupe britannique est seulement à mi-chemin de son plan de recrutement français pour 2010, qui prévoit 585 embauches, dont 435 en CDI. Il y aura probablement un léger creux en juillet/août mais compensé par les recrutements de septembre , nous a-t-on précisé.

Côté banque d’investissement et de marché -secteur toutefois à la marge de ces objectifs- la banque recherche essentiellement des profils commerciaux, d’ingénieurs financiers (fort bagage mathématiques / écoles d’ingénieurs niveau 1), des ingénieurs de risque de marché / risque de crédit, des contrôleurs des risques, des ingénieurs développement, des gestionnaires crédit documentaires.

Paris, nouvelle coqueluche du groupe HSBC ?

La France a une place particulière dans le développement du groupe. En effet, en février dernier, le directeur général de HSBC France, le très francophile Peter Boyles, a pris les commandes de la zone Europe continentale, qui désormais n’est plus pilotée depuis Londres mais…. de Paris. Un transfert qui montre l’importance de la France et la confiance de la direction générale en nos équipes , avait-il précisé alors au Figaro.

Mieux, selon un récent article du Financial Times, Stuart Gulliver, président du conseil d’administration de HSBC France et directeur des activités d’investment banking du groupe HSBC, serait en train d’étudier des transferts d’équipes de Londres vers Hong-Kong ou…Paris, au cas où les règles britanniques à l’égard des banques devaient devenir trop strictes. La division Investment Banking emploie 21
.000 personnes dans le monde entier.

commentaires (4)

Comments
  1. Moui, dans quelques années combien de licenciements dans cette agence….

  2. Le top management de la cib est déjà transféré à Hong-Kong depuis des mois. il manque juste une délocalisation officielle, mais il est certain que l’hésitation entre Paris et Hong-Kong ne sert qu’à donner de quoi écrire aux journalistes qui n’ont qu’une vision très confuse et partielle de la finance. Le coeur des affaires et du potentiel de croissance d’HSBC est en Asie et la pression fiscale quasiment inexistante. La question ne se pose guère plus d’une minute…
    Par ailleurs, il est surtout question dans l’article de la banque de détail. Les agences du Crédit Agricole ou de la SocGen recrutent aussi.

  3. On oublie aussi de dire que les fonctions supports d’HSBC subissent de sévères délocalisations en Inde (finance centrale, back-office, RH, Paie, Risque…)

  4. 10% de 3.6 millions, ça fait 360 000 clients à l’agence champs elysées. Bien sûr!

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici