☰ Menu eFinancialCareers

La vie après Goldman Sachs

Au pas de charge vers le hedge fund le plus proche ?

Au pas de charge vers le hedge fund le plus proche ?

Vous quittez Goldman Sachs… et après ? Il fut un temps où les anciens banquiers de Goldman Sachs étaient surtout connus pour leur entrée dans l’administration américaine. Plusieurs sommités de Goldman occupent aujourd’hui des postes clés au sein de gouvernements européens. C’est aussi un ex-Goldman qui a organisé les Jeux Olympiques de Londres l’an dernier. Et puis, il y a les autres, dont certains ont pris la tête d’organisations caritatives en faveur de l’environnement ou d’entreprises fabriquant des préservatifs.

Mais que se passe-t-il lorsque d’anciens banquiers de Goldman restent dans la finance ? Deux de leurs destinations favorites ressortent de notre enquête : les fonds spéculatifs ou, à défaut, Bank of America Merrill Lynch.

Nous nous sommes intéressés aux 1.146 personnes qui ont quitté Goldman Sachs International – la structure londonienne de la banque – depuis janvier 2010. Leurs noms et ceux de leurs nouveaux employeurs sont consignés dans le registre de la FCA – Financial Conduct Authority (FCA) Register – au Royaume-Uni, que nous avons pu exploiter grâce à l’aide précieuse d’IMAS Corporate Finance.

A LIRE AUSSI

Ce que les banquiers font vraiment après la banque

C’est toujours la ruée pour un job chez Goldman Sachs, selon la banque

Le registre FCA démontre que sur ces 1.146 anciens de Goldman, 808 (71%) n’ont pu rebondir à des postes similaires dans d’autres établissements financiers de Londres. Ils ont soit quitté le milieu de la finance, soit obtenu des postes dans des services financiers à l’étranger ou ont accepté des postes de back-office sans intérêt qui ne nécessitent pas d’enregistrement auprès de la FCA.

Les 338 autres ex-Goldman occupent aujourd’hui d’autres postes dans la finance à Londres, dont la répartition est exposée dans le diagramme ci-dessous.

Where Goldman bankers go next

L’analyse est simple : si vous quittez Goldman Sachs à Londres et restez dans la finance au Royaume-Uni, il y a peu de chance que vous intégriez un autre grand nom du milieu bancaire. De 2012 à 2013, moins de 50% des transfuges de GS sont entrés chez les principaux concurrents. Ceux qui y sont parvenus ont rejoint par ordre de préférence Bank of America, Barclays, Citi et JPMorgan. Il est impressionnant de constater que 29 d’entre eux ont rejoint l’entité Bank of America Merrill Lynch (BAML) de la City au cours des 30 derniers mois. Certains ont pu suivre Sanaz Zaimi, un ex-associé de Goldman parti chez BAML en 2009 pour prendre la direction commerciale FICC au niveau mondial. D’autres ont pu être appâtés par Tom Montag, directeur opérationnel de BAML, chez Goldman Sachs pendant 22 ans avant de rejoindre Bank of America en 2008.

Plutôt que de rejoindre d’autres banques, une proportion assez énorme d’anciens GS à Londres a depuis 2010 intégré des hedge funds. Parmi les autres transfuges, 11% se sont tournés vers le capital-investissement ou les sociétés de gestion d’actifs traditionnelle ou de gestion de fortune. Enfin, 20% se sont reclassés dans des structures diverses telles que des banques d’affaires, sociétés de courtage (avec Sun Trading en bonne position) ou cabinets d’audit ou d’expertise comptable comme PwC.

Quasiment personne n’a quitté GS pour des banques françaises comme SocGen ou BNP Parisbas. Et quasiment personne non plus n’a rejoint des banques britanniques comme RBS ou HSBC. 11 personnes seulement sont passées de Goldman Sachs à Morgan Stanley.

D’après notre enquête, Goldman Sachs semble en passe de devenir un réservoir de talents pour les fonds spéculatifs. A quand une accroche de recrutement du style : « Entrez chez Goldman Sachs pour passer en douceur dans le monde alternatif de la gestion »… ?

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici