☰ Menu eFinancialCareers

Les adresses parisiennes incontournables pour réseauter entre financiers

La Maison de l'Epargne, futur QG des financiers à Paris ?

La Maison de l'Epargne, futur QG des financiers à Paris ?

Pour décrocher un nouveau job en finance, l’importance du réseau n’est plus à démontrer. Il y a bien sûr les réseaux sociaux sur Internet, mais rien ne remplacera jamais les rencontres de visu. Encore faut-il savoir précisément dans quels lieux physiques réseauter.

C’est pourquoi, sur la base de conseils de banquiers et de chasseurs de têtes, nous avons dressé la liste des adresses parisiennes où vous pourrez activement faire du networking ou simplement booker des rendez-vous. Qui sait, vous pourriez faire des rencontres fortuites utiles pour votre carrière ou pour développer votre business…

Des endroits qui portent bien leur noms !

Pour commencer votre périple, que diriez vous d’aller faire un saut à la Maison de l’Epargne qui vient tout juste d’ouvrir ses portes au 20 rue Cujas, en plein quartier Latin, dans un ensemble où la finance est à l’honneur, depuis la décoration jusqu’aux noms des plats dans les menus. Le lieu abrite une exposition d’affiches anciennes sur le thème de l’épargne, une librairie (La Tirelire), un resto (La Cagnotte), un café (le Money Bar) et un cinéma où vous pourrez visionner “Les 7 péchés du capital”, un film réalisé par le maître des lieux himself, Gérard Auffray, 30 ans de carrière dans la finance au compteur. « Les acteurs du monde financier pourront y organiser des points presse, conférences, séminaires, réunions d’analystes ou assemblées générales d’actionnaires, ou des réunions de gestionnaires de patrimoine », nous explique t-il. Bref, un endroit appelé à devenir le nouveau QG des financiers à Paris…

Vous êtes un professionnel de la finance d’entreprise et cherchez à discuter avec vos pairs ? Alors vous feriez bien de vous rendre à la Maison de la Finance au 14 rue Pergolèse dans le 16e arrondissement. Créée par trois associations professionnelles (AFDCC, APDC et DFCG), ce lieu qui dispose de quatre salles modulables permet à tous les collaborateurs des services financiers des entreprises de se retrouver sous un même toit avec une panoplie complète de services : formations, ressources documentaires, groupes de travail, commissions métier et événements divers comme des cafés littéraires, le dernier en date ayant eu lieu cette semaine avec pour invité l’ancien banquier d’affaires Jacques Trauman pour son dernier livre ‘une histoire des crises monétaires’. « Nos couloirs regorgent de directeurs financiers, contrôleurs de gestion, credit managers,… », plaisante Béatrice Lebouc, déléguée générale de la Maison de la Finance.

Enfin, celles et ceux dont les activités professionnelles sont en relation avec l’information économique et financière pourront toujours prendre une adhésion à l’Association des journalistes économiques et financiers (Ajef) ou bien aller découvrir les nouveautés proposées dans les domaines bancaire, financier, juridique et économique par la librairie de la banque et de la finance, idéalement située au cœur du quartier des banques, Chaussée d’Antin. Méfiez-vous cependant des apparences : certains lieux n’ont de financier que le nom, à l’instar du pub The Financier situé en plein cœur du quartier Montparnasse (Anglais courant exigé, cela va sans dire…) ou bien dans l’Est parisien des restaurants populaires comme le Café des Banques, quartier Gambetta (20e), ou Au Banquier (dans le 13e) parce que situé rue du Banquier. C’est plutôt dans les quartiers où ils travaillent et où ils vivent que vous aurez le plus de chances de rencontrer les professionnels de la finance…

Du quartier de la Bourse à La Défense…

Même si sur les deux dernières décennies, les implantations se sont multipliées en périphérie pour des raisons de coûts (ex : Crédit Agricole à Montrouge, BNP Paribas à Montreuil, Générali France à Saint Denis…), l’emploi dans les activités financières reste traditionnellement concentré à Paris, notamment  dans les 9ème et 2ème arrondissements où se sont implantés, dès le 19ème siècle, les sièges des grands groupes financiers à proximité de la Banque de France et de la bourse des valeurs (Palais Brongniart) qui héberge aujourd’hui de nombreux organismes comme Quant Valley qui réunit les professionnels de la gestion quantitative, l’Institut Louis Bachelier ou le pôle de compétitivité Finance Innovation.

D’une  façon générale, jouez-là tactique. « Si contrairement à la City les banquiers français ne s’attardent pas dans les pubs après la sortie de bureau, ils sont par contre nombreux à prendre l’air entre midi et deux. Ciblez les établissements proches de leur lieu de travail », recommande un recruteur en finance. Vous voulez rencontrer des banquiers de la SocGen ? Optez pour les brasseries avoisinantes le siège central de la Tour SG à La Défense. Ou bien encore les adresses chics recensées par Le Figaro et où aiment se retrouver les traders après le travail comme le bar à cocktail Le Forum, à La Madeleine, même si c’est dans le Triangle d’or  (une partie du 8e arrondissement délimitée par les avenues Montaigne, George-V et les Champs-Elysées) que les chances de rencontrer des banquiers après le travail sont le plus nombreuses.  « Difficile cependant de nouer des relations professionnelles si vous ne faites pas déjà partie du groupe », prévient un chasseur de têtes parisien spécialisé en finance.

Les clubs Alumni des grandes écoles

Participez aux rencontres d’anciens élèves (les Alumni ) de votre université ou école. « Ce sont de loin les meilleurs endroits pour networker et qui sont clairement ‘business oriented’ », poursuit notre chasseur de têtes. « Il existe des douzaines de réseaux formels ou informels dédiés aux métiers de la banque et de la finance ; il s’y trouvera toujours une ou deux personnes clé(s) », révèle un recruteur en finance. Certaines associations comme FI+ Alumni organisent régulièrement des rencontres entre diplômés des différentes écoles, et plus largement à toute personne intéressée par la finance.

Idem pour le Club des Jeunes Financiers rattaché au Centre des professions financières et qui régulièrement organise des after-works (pour les juniors), ou bien du Club Finance Paris qui, comme son nom l’indique, regroupe les jeunes diplômés et étudiants des formations des plus grandes écoles parisiennes. Les manifestations n’étant pas forcément organisées au sein de leurs locaux, le mieux est d’aller régulièrement visiter leurs sites Internet pour savoir où elles ont lieu dans la capitale.

Privilégiez également les rencontres organisées par les institutions de place. Les ateliers du Centre des Professions Financières (20 rue de l’Arcade dans le 8ème) sont ouverts à tous et entièrement gratuits, entre des professionnels du milieu financier sur des sujets techniques et des problématiques d’actualité.

Les cercles à l’anglaise…

Concentrés dans l’Ouest parisien et réservés à une élite, ces cercles réunissent le gratin des affaires. Ils cultivent le goût du secret et restent inaccessibles au tout-venant. Il faut en effet généralement être parrainé et les cotisations atteignent rapidement plusieurs milliers d’euros par an. « Attention, ce n’est pas le genre de lieu où l’on parle de business, à l’inverse des associations d’anciens des grandes écoles », confie le chasseur de têtes parisien qui avoue se rendre dans certains de ces clubs pour « chasser » discrètement des hauts potentiels.

Une fois passé la porte d’entrée, les occasions de lier connaissance sont pléthores. Le Cercle de l’Union interalliée (près de 3.000 membres), situé rue du Faubourg-Saint-Honoré dans l’hôtel particulier d’Henri de Rothschild, comprend notamment une cour d’honneur, des salons de réception, des salles à manger donnant sur un jardin, des salles de lecture et de jeux, une bibliothèque, une salle de billard, des salons privés et des sous-sols, dans lesquels sont aménagés une piscine, un hammam et une salle de sport. Il est possible d’y croiser des dirigeants de banque  à l’instar de Dominique Bazy, l’ex-patron d’UBS France qui a fondé sa boutique de corporate finance ou bien Peter Boyles (HSBC). Attention : cravate de rigueur pour les hommes ! Plus sélect encore : le Club des Trente (environ 60 membres) qui rassemble, depuis 1973, des dirigeants, exerçant ou ayant exercé des fonctions financières (présidents de groupe, directeurs financiers…) au sein de grandes entreprises françaises. Ce club décerne chaque année un prix qui couronne la ‘meilleure opération financière de l’année’.

Pour ceux qui en ont les moyens, le mieux est encore de choisir son cercle en fonction de votre hobby. Les gastronomes opteront pour le Club des Cent qui se réunit chez Maxim’s, les férus de poker à l’Aviation Club de France, les passionnés d’auto à l’Automobile Club de France. Quant aux sportifs, ils auront le choix entre le Polo de Paris (pour les matchs de polo) ou bien les nombreux clubs de golf et cours de tennis à horaires élastiques qui pullulent dans les quartiers huppés de la capitale et de l’Ouest parisien. Après tout, n’est-ce pas en donnant des cours de tennis que le personnage principal du film Match Point de Woody Allen parvient à décrocher un poste de financier à La City ?

A LIRE AUSSI :

Pourquoi les autres décrochent un job, et pas vous

OPINION : Réseaux sociaux : seuls 20 % de vos contacts sont utiles

Trois choses à proscrire lorsque vous faites du « networking »

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici