☰ Menu eFinancialCareers

Pourquoi les autres décrochent un job, et pas vous

pourquoi vous êtes le vilain petit canard...

pourquoi vous êtes le vilain petit canard...

L’auteur américain Gore Vidal est connu pour avoir déclaré : « Chaque fois qu’un ami réussit un petit quelque chose en moi meurt ». La même chose pourrait être dite lorsqu’un ami – ou un ex-collègue – trouve un nouvel emploi alors que vous n’y parvenez pas.

Cependant, plutôt que de tourner en rond, ressasser votre amertume, interrogez-vous sur les raisons pour lesquelles les autres se montrent plus chanceux à décrocher un nouveau job que vous. Il y a forcément de bonnes raisons pour cela, après tout. L’incapacité prolongée à pénétrer le marché de l’emploi peut généralement s’expliquer par le fait que …

Vous n’allez pas directement à la source

C’est juste une idée, mais peut-être que vous ne décrochez pas un emploi parce que vous vous contentez de chercher en surface, en espérant que les gens qui ne sont pas réellement en position d’embaucher vous offriront un poste ?

« Vous n’obtiendrez pas un nouveau poste si vous n’allez pas chercher là où les jobs se trouvent », rappelle Michael Moran, fondateur et dirigeant du cabinet de coaching de carrière 10Eighty à Londres. Vous avez peut-être recours à des agences ou des chasseurs de têtes. Vous contactez même peut-être des services RH d’entreprises pour des candidatures spontanées. Au lieu de cela, vous devriez identifier la personne ayant le pouvoir d’embaucher et vous faire connaître par quelqu’un de son entourage ».

« La plupart des gens renvoient la responsabilité de leur échec sur un tiers, ajoute Michael Moran. C’est une erreur ».

Vous avez négligé votre carrière depuis des années, contrairement aux “autres” 

Peut-être que tous ces gens autour de vous qui décrochent un nouveau poste ont travaillé discrètement leur réseau depuis des années pendant que vous rentriez tranquillement à la maison après le travail vous relaxer devant un bon DVD ?

« Une carrière, ça se planifie, plaide  Michael Moran. Si vous êtes licencié, il ne faut pas s’attendre à trouver tout à coup un réseau tout fait. Vous devez investir du temps dans la construction de votre réseau alors que vous êtes encore en poste. »

Les personnes qui font cette démarche tout au long de leur carrière sortent réellement du lot à l’issue d’un plan social, assure le consultant. « Car ils ont commencé la course avant tout le monde », lance-t-il.

Vous n’osez pas assez

Peut-être que les gens qui arrivent à être embauchés se montrent plus agréables et sont aussi plus disposés à demander des faveurs que vous.

Les gens qui décrochent un poste aujourd’hui sont prêts à puiser au maximum les ressources que peut offrir leur réseau, témoigne David Schwartz du cabinet de chasse new-yorkais DN Schwartz & Co, et ancien recruteur chez Goldman Sachs. Si vous ne parvenez pas à trouver un emploi, c’est que vous devez creuser davantage au sein de votre réseau. « Vous avez peut-être la crainte d’appeler des gens avec qui vous n’avez pas été en contact pendant un certain temps, suggère Schwartz. Même si vous avez négligé votre réseau, essayez de surmonter votre réticence et rétablissez le contact ». Ce consultant fait remarquer que les gens sont souvent contents d’avoir de vos nouvelles.

Vous manquez de chance

Ok, alors peut-être n’y a-t-il pas de raison valable à votre infortune, si ce n’est précisément le fait d’avoir d’être malchanceux. « Parfois, quelqu’un au sein d’un réseau d’un professionnel est au courant d’une ouverture de poste, alors que dans le votre de réseau, personne n’en a entendu parler, assume Schwartz. À un certain niveau, c’est un peu le loto »

En fait, vous vous faîtes des idées, les autres non plus ne décrochent pas de job

Finallement, peut-être est-ce vous simplement qui vous imaginez que vous êtes le seul à ne pas trouver de poste. Une proportion de la population sont jugés « réalistes » (comprenez pessimistes) par Rob Yeung, psychologue au sein du cabinet de conseil Talentspace. Ceux-là sont toujours prompts à penser que les autres ont toujours plus de facilité dans leur vie professionnelle qu’eux-mêmes. En fait, cela peut ne pas du tout être le cas. À Paris comme à Londres, très peu de banquiers expérimentés sont recrutés  actuellement.

A LIRE AUSSI :

Dix signes qui montrent que vous êtes devenu « inemployable »

« Les 7 pêchés capitaux des banquiers », vu par un député européen

Quand l’armée donne des leçons de management aux banquiers

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici