☰ Menu eFinancialCareers

Etre soi-même, la clé du bon manager

Au moment du recrutement, les employeurs vérifient toujours que les candidats ont des qualités de leadership, même lorsqu’il s’agit de jeunes diplômés. Sarah Churchman, directrice du recrutement de jeunes diplômés et responsable de la diversité chez PricewaterhouseCoopers affirme qu’entre autres qualités, nous recherchons chez les candidats des compétences de leadership et une capacité à gérer des conflits.

Ces qualités deviennent presque indispensables à mesure que vous avancez dans votre carrière. Selon Philip Davidson, responsable de la restructuration et associé chez KPMG: pour devenir associé, il faut combiner des compétences techniques, une bonne compréhension commerciale, des qualités relationnelles, la capacité à gérer des équipes et une forme de leadership.

Mais que signifie avoir des qualités de meneur ? Les avez-vous ? Et dans le cas contraire, comment pouvez-vous les acquérir? Parfois, on en possède sans le savoir.

Fiona Dent, directrice de la formation de cadres à la Ashridge Business School, au sein de laquelle sont dispensés des cours de leadership, explique : les personnes qui ont un potentiel commercial tendent à développer ces qualités dès qu’ils sont confrontés à une situation particulière.

Laissez parler votre instinct

Oubliez l’approche qui consisterait à appliquer les mêmes méthodes à deux situations différentes. Selon Wendy Lord, psychologue en chef à la Test Agency, qui a développé un test afin de reconnaître et développer les qualités de leadership : utiliser un seul mode de leadership ne marchera pas. Les grands leaders peuvent user de méthodes différentes en fonction de la situation.

Ne soyez pas effrayé à l’idée de mener le jeu. George Edwards, directeur du développement à l’Institut du leadership et du management, qui dispense des certifications de leadership et de management, explique: la seule chose dont vous devez vous méfier est de devoir être un Gengis Khan. Diriger ne signifie pas qu’il faille devenir quelqu’un d’autre. Il faut être soi-même, les gens respectent les leaders pour ce qu’ils sont.

George Edwards ajoute : si vous écoutez réellement les gens et comprenez ce qui les pousse, vous pourrez diriger. Les personnes suivent ceux qu’ils apprécient.

Les leaders ont également besoin de courage et de confiance en eux. Ils doivent comprendre que le leadership ne consiste pas à dire aux gens ce qu’ils doivent faire mais à les convaincre de vous suivre volontairement, estiment les experts.

Si vous voulez développer vos qualités de leadership, demandez à votre employeur de de suivre un cours de management. La plupart des cours de leadership abordent l’écoute et la communication, et tentent de vous faire comprendre que les autres peuvent percevoir différemment une même situation, ce qui vous permettra de modeler votre approche en fonction de leurs besoins individuels.

Apprenez à vous connaître

Que vous suiviez un cours ou non, vous pouvez faire plusieurs choses afin de développer vos qualités de leader :

  • Fiona Dent suggère: essayer de vous coacher entre vous. Demandez à un collègue digne de confiance et honnête de vous observer lorsque vous présidez une réunion ou faites une présentation. Demandez lui ensuite de vous dire ce qu’il a pensé de votre performance en termes d’écoute ou de participation. Ne vous contentez pas de demander ce qu’il a pensé de vos qualités de leadership car ce n’est pas assez spécifique. Vous pouvez également proposer de faire la même chose pour lui en contrepartie.
  • Essayez de relever de nouveaux défis : rejoignez par exemple un nouveau projet que vous comprenez et sur lequel vous avez une opinion. Si vous comprenez ce qui doit être fait, vous amènerez naturellement des idées et des projets – éléments essentiels du leadership- et serez remarqué.
  • Observer votre propre mode de leadership. Wendy Lord explique: ne pensez pas qu’il existe une bonne méthode de direction et une mauvaise. Votre méthode fait partie de votre personnalité : elle sera parfois juste et parfois à corriger. Essayez d’observer les cas de dysfonctionnement afin d’essayer une nouvelle technique la fois suivante.
  • George Edwards suggère de travailler pour une société ou un département qui dispose d’un bon mode de direction. vous le saurez car les gens sont épanouis et heureux de venir travailler. Les rumeurs, cancans et politiques internes disparaissent quand une équipe est bien dirigée car les bons leaders savent communiquer.

    Enfin, ne pensez pas que votre inaptitude à être un leader aujourd’hui présuppose que vous ne le serez pas à l’avenir. Pour George Edwards: il faut être conscient du fait que vous deviendrez probablement un leader quand le moment viendra. Vous êtes probablement fait pour diriger mais le moment n’est pas encore arrivé.

  • commentaires (0)

    Comments

    Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

    Réagissez

    Pseudo

    Adresse e-mail

    Consultez notre règlement concernant notre communauté ici