☰ Menu eFinancialCareers

Quel secteur financier va créer des centaines de postes les prochains mois et des milliers les prochaines années ?

Happy job seeker

Réponse : le courtage, désigné aussi par le terme IOBSP (Intermédiaires en Opérations de Banque et en Services de Paiements). Et les anciens banquiers sont de plus en plus nombreux à se tourner vers cette activité en plein développement. « Depuis 2011, nous constatons une nette augmentation de la part des banquiers, qui représente aujourd’hui 50-60% des courtiers, contre 30% les dernières années, nous confie Pascal Beuvelet, président d’In&Fi Crédits, un réseau indépendant de courtage en crédits. A cela plusieurs raisons : la crise qui perdure et dans son sillage la multiplication des plans de départs volontaires ou de retraites anticipées ».

Entrée en vigueur en janvier 2013, la réforme des IOBSP a rendu obligatoire l’inscription de cette profession au Registre unique des Intermédiaires en Assurance, Banque et Finance (ORIAS) qui table sur près 36.000 inscriptions rien que sur l’année 2013. « La professionnalisation de notre métier, portée par la nouvelle législation, va accélérer son développement. L’activité de courtier correspond à un réel besoin de marché tant pour les emprunteurs à la recherche de la meilleure solution de financement, que pour les banques et les établissements de crédits, pour lesquels l’Intermédiation est désormais un des canaux majeurs d’acquisition d’une clientèle ciblée », poursuit Pascal Beuvelet.

Dans l’Hexagone, plus une semaine ne se passe sans qu’un courtier ne communique sur l’augmentation de son réseau. Ainsi, In&Fi Crédits souhaite faire passer ses effectifs de 250 à 600 en trois ans. On constate une dynamique semblable chez les autres réseaux de courtage. « Le développement du réseau continuera sur l’ensemble de l’année avec au total une vingtaine d’ouvertures en 2013 et un effort particulier porté sur l’Ile-de-France » explique pour sa part Jacques Amsellem directeur du réseau des franchisés meilleurtaux.com qui compte actuellement plus de 620 personnes (dont 70 cadres) et 67 agences dans toute la France. De son côté, le réseau VousFinancer.com, prévoit de recruter en 2013 une centaine de mandataires certifiés IOBSP et 25 salariés sur l’ensemble du territoire (parmi eux, des responsables d’agence, des chargés de clientèle et des assistants commerciaux).

Un métier plus varié qu’il n’y paraît

Le profil de ces ex-banquiers ? Plutôt des seniors de 45-50 ans au profil commercial et déjà doté d’un bon portefeuille clients qui travaillaient dans des établissements spécialisés type Cofinoga ou Financo, ou bien dans les filiales de crédit des grandes banques de réseau comme Société Générale ou Crédit Agricole. Parmi les profils les bienvenus, des candidats à l’esprit entrepreneurial, issus du monde de la banque et/ou l’immobilier « Nous recrutons de futurs chefs d’entreprise qui ont déjà une expérience significative et sont familiers avec le secteur d’activité afin de conforter notre positionnement d’experts », explique Jacques Amsellem. « Nous recrutons essentiellement des conseillers financiers pour nos agences situées dans toute la France. Ce sont des postes à prédominante commerciale où la motivation, l’implication et l’envie de gagner de l’argent sont autant de facteurs de réussite », précise meilleurstaux.com dans l’une de ses petites annonces.

Les IOB doivent être titulaires d’une licence en banque/finance/assurance ou bien attester d’une expérience de 2 ans comme cadre ou de 4 ans comme non cadre dans l’univers bancaire ou être capables de justifier d’une formation professionnelle spécifique. Ces derniers mois ont vu fleurir pléthore de formations, la dernière en date étant la Fédération des Formateurs d’Intermédiaires en Opérations Bancaires (FFIOB) créée à l’initiative des dirigeants de trois réseaux de courtage en crédits (In&Fi Crédits, ACE, Vous Financer) et d’un institut de formation (Stradi Conseil). L’Institut  de Formation des Intermédiaires Bancaires (IFIB), un précurseur dans le domaine qui a déjà formé plus de 400 personnes, dispense une formation de 150 heures couvrant l’ensemble des produits bancaires : crédit consommation, crédit trésorerie, regroupement de crédit, crédit immobilier et services de paiement.

Car le spectre d’intervention d’un courtier est large et mieux vaut bien connaître tous ces produits, sachant que la formule la plus « rémunératrice » en terme de commissions consiste à proposer tous les crédits à la fois. « Les commissions s’élèvent en moyenne à 5-6 % en raison du très gros travail de présentation du dossier de restructuration », indique Hervé Wignolle, vice-président du syndicat professionnel AFIB – Association française des intermédiaires bancaires. Concernant enfin l’évolution professionnelle, « il existe un véritable plan de carrière », précise Pascal Beuvelet, du fait notamment que l’ex-banquier peut choisir son statut : certains préféreront rester salarié en travaillant pour une agence d’un réseau, d’autres décideront d’être franchisés et exerceront ainsi des responsabilités managériales à la tête d’un centre de profits. Sans oublier les mandataires indépendants qui travaillent dans les zones non couvertes par les franchisés.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici