☰ Menu eFinancialCareers

Un job à plus de 100k euros qui offre des contacts inespérés ?

Les banquiers auront-ils toujours une place à part à Bercy ?

Les banquiers auront-ils toujours une place à part à Bercy ?

C’est un boulot précaire – comme, après tout, 80% des français au chômage qui décrochent aujourd’hui un nouvel emploi – mais plutôt rémunérateur pour un poste dans la fonction publique.

Le JDN publie les salaires moyens des conseillers des ministres, sur la base des données publiés dans le Projet de loi de finances 2013. Au total 211 contractuels dans les 38 cabinets ministériels se partagent une enveloppe de 19.578.391 euros brut, soit en moyenne un salaire annuel de 93K euros environ.

Les 8 collaborateurs de Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances font partie des mieux lotis avec une rémunération moyenne de 111K euros brut par an en moyenne, soit 9.250 euros brut par mois.

Le tout nouveau ministre du Budget Bernard Cazeneuve hérite de 5 contractuels au sein de son cabinet, selon les effectifs au 1er août 2012. Chacun perçoit en moyenne 110K euros brut par an. C’est 21% de plus que la moyenne, tous cabinets confondus, et près de deux fois plus que la rémunération moyenne des contractuels payés par le ministère de la Famille, les plus mal payés.

Ramené au taux horaire, le salaire des conseillers – souvent corvéables à merci – peut paraître finalement peu attrayant. Néanmoins, grâce aux réseaux que l’on peut y developper, ce type de poste constitue sans conteste un incroyable moteur dans une carrière bancaire.

Jean-Laurent Bonnafé, actuel directeur général de BNP Paribas, n’a-t-il pas débuté sa carrière bancaire après un passage au Ministère de l’Industrie ? L’ex-PDG de Société Générale Daniel Bouton avait lui aussi arpenté pendant de longues années les couloirs du ministère du Budget, au sein du quel il avait dirigé le cabinet du ministre Alain Juppé, entre 1986 à 1988.

Enfin, dernier exemple, Matthieu Pigasse, avant de diriger Lazard, a été en 1998 conseiller technique au cabinet du ministre Dominique Strauss-Kahn puis, un an plus tard, directeur adjoint du cabinet du ministre Laurent Fabius, chargé des questions industrielles et financières.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici