☰ Menu eFinancialCareers

Un salaire annuel à 6 chiffres (ou presque) dans l’IT Finance c’est possible !

Toucher une rémunération annuelle globale (fixe + variable) à six chiffres dans le secteur informatique ne relève pas de la fiction. Dans son étude de rémunération 2013 sur les salaires observés par poste, mais aussi par niveau d’expérience dans l’Informatique, le cabinet de recrutement Hays indique que des fonctions comme directeur technique ou directeur informatique avec plus de 10 ans d’ancienneté peuvent toucher jusqu’à 100 k€ de salaire annuel. Evidemment il s’agit là de postes d’encadrement généralistes. C’est pourquoi nous avons demandé aux recruteurs et chasseurs de têtes s’il y avait des fonctions d’experts et de niveaux managers dans l’IT Finance qui pouvaient rivaliser avec ces niveaux de salaire.

« Les candidats diplômés d’une école d’Ingénieurs, éventuellement avec une spécialité en Finance, Comptabilité, Assurance ou MIAGE, sont les plus chassés. Conséquence : les salaires dans l’IT Finance sont parmi les plus élevés du secteur Informatique et il peut arriver de voir des profils seniors émarger à 120k€ bruts par an », répond Aude Goufrani, Senior Manager chez Hays IT & Telecoms. Chez Huxley Associates, dans l’IT Finance, il arrive aussi aux chasseurs de têtes de voir passer des salaires bruts à six chiffres. « Le plus souvent, ce sont des candidats seniors pour travailler sur des rôles d’encadrement, de business developement ou d’experts sur une niche », explique Mike Dadoun, consultant senior et responsable du pôle infrastructure, qui indique avoir par exemple recruté un business developer aux alentours de 120 k € avec son variable garanti.

En effet, la partie variable (intéressement, participation, plan d’épargne…) qui peut atteindre jusqu’à 30% – voire parfois davantage – du salaire fixe permet à ceux qui touchent aux environs de 70-80 k€ d’atteindre un salaire brut à 6 chiffres ou presque. Non seulement les fonctions qui gravitent autour de ce niveau de salaire fixe dans l’IT Finance sont nombreuses (directeur de projet ERP, chef de projet MOA, consultant progiciel IT, ingénieur développeur confirmé, …) mais en plus elles recrutent. C’est par exemple le cas actuellement dans les systèmes d’exploitation où il y a « une reprise des recrutements de profils de hauts niveaux techniques ou de managers et plus particulièrement de responsables informatiques et d’architectes Infrastructures », relève Aude Goufrani.

Freelance, le jackpot ?

Evidemment, les niveaux de rémunérations dépendent de la structure (grande BFI française, boutique d’Asset Management, …) qui vous embauche. Dans l’étude de rémunération 2012 réalisée par le cabinet de chasse RCBF Executive Search, un consultant MOA spécialisé finance et affichant plus de 15 ans d’ancienneté au compteur peut prétendre à un salaire fixe de plus de 70k€ dans une banque ou une compagnie d’assurance, contre 65k€ dans cabinet conseil en organisation et 60k€ dans une SSII. « Il n’y a cependant pas de règle précise, et il arrive que de petites structures paient parfois mieux que de grands groupes et vice et versa », relève Aude Goufrani. Certains petits éditeurs de logiciels peuvent ainsi se montrer très généreux sur des compétences spécifiques comme par exemple le trading haute fréquence où, d’après Huxley Associates, les salaires peuvent être compris entre 60 et 80 k € brut.

Néanmoins, les recruteurs constatent qu’un nombre croissant de profils seniors souhaitent désormais travailler de manière indépendante et non plus au sein d’une entreprise, et ce quelle que soit la taille de cette dernière. Et pour cause : les rémunérations ont tendance à plafonner au niveau senior. « Beaucoup sont donc tentés de travailler en mode freelance. Sur une base annuelle, ils se retrouvent mieux payés, même si leur statut n’offre pas la sécurité de l’emploi d’un CDI », poursuit Aude Goufrani. Surtout que la tendance des entreprises faisant appel à des travailleurs indépendants se généralise : le marché des SSII qui est toujours très consommateur de profils informatiques recrute aujourd’hui davantage sur mission que sur profil.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici