☰ Menu eFinancialCareers

Le nouveau pont doré offert par le Luxembourg aux financiers étrangers

Les étrangers représentent déjà plus des trois-quarts des employés du secteur financier luxembourgeois, mais les autorités grand-ducales veulent en faire plus pour attirer les professionnels étrangers, du moins ceux qu’elles considèrent comme hautement qualifiés .

Une circulaire, parue le 31 décembre 2010, instaure des dispositions fiscales visant à faciliter le recrutement d’une main d’ceuvre internationale hautement qualifiée.

Concrètement ce nouveau régime intègre, au niveau de l’impôt sur le revenu, les dépenses et charges que l’entreprise assume dans le cadre de l’embauche du salarié hautement qualifié. L’employeur peut déduire ces frais de son revenu commercial. Et ces indemnités ne sont pas imposables pour le salarié.

Jusqu’à 30% du fixe exonéré d’impôts

Pour les dépenses non répétitives (frais de déménagement et d’aménagement), aucun plafond n’a été donné. Le montant des charges répétitives (frais de logement, de scolarisation des enfants, frais d’un voyage annuel vers le pays d’origine pour le salarié et sa famille…) est plafonné à 50.000 euros par année ou 30% du fixe.

L’employeur peut en outre proposer une indemnité spécifique couvrant les frais du différentiel du coût de la vie entre l’Etat d’accueil et l’Etat d’origine notamment, qui pour un professionnel célibataire peut représenter jusqu’à 8% de la rémunération mensuelle fixe du salarié hautement qualifié, sans pouvoir dépasser le montant mensuel de 1.500 euros. Ces plafonds sont doublés si le salarié a un conjoint ou partenaire qui ne travaille pas.

Des conditions d’application relativement étendues

Mais qu’est-ce que c’est un salarié hautement qualifié au juste ? Il est spécialiste dans son domaine d’expertise soit de par ses diplômes de l’enseignement supérieur soit de par son expérience professionnelle d’au moins de 5 ans acquise dans le secteur concerné , précise Guy Schroeder, à la division Législation de l’Administration des contributions directes.

L’ABBL (Association des Banques et Banquiers, Luxembourg) a résumé les conditions majeures à remplir pour pouvoir bénéficier de ce régime fiscal dans ce tableau ci-dessous.


Source: ABBL

Ce régime ne concerne d’ailleurs pas uniquement l’industrie financière mais l’ensemble des secteurs d’activité au Luxembourg. Concernant les expertises phares, de manière générale, la place financière souhaite développer ses 5 piliers principaux: la gestion de patrimoine, la gestion d’actifs et les fonds d’investissements, les opérations internationales de crédit, les assurances, la structuration de financements , relève Jean-Jacques Rommes, CEO de l’ABBL.

Une aide dans la durée

Enfin, ce cadre – valable pendant 5 ans – n’offre pas une simple aide ponctuelle mais la possibilité d’un véritable accompagnement dans la durée de tous les salariés étrangers, pas uniquement des ressortissants de l’UE.

Totalement novateur au Luxembourg, ce type de régime fiscal incitateur s’est développé depuis une dizaine d’année dans divers pays dont la Grande-Bretagne, la France, la Belgique, le Canada, l’Autriche, le Japon ou la Suède.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici