☰ Menu eFinancialCareers

Le point sur les news (12/12) : Les asiatiques potentiels meilleurs recrues que les Français pour les banques ; Rothschild veut être leader européen de la banque privée…

Incipient mathematicians (Photo credit: Pondspider)

Incipient mathematicians (Photo credit: Pondspider)

Être bon en math est indéniablement un atout pour une carrière en finance. En matière de mathématiques financières, les Français tiennent une place à part dans les petits papiers des recruteurs du secteur en raison des formations de qualité des Grandes Ecoles françaises. Cette réputation est-elle méritée ? Pas sûr. Si l’on en croit les conclusions de l’étude du cabinet de recherche TIMSS, qui traque le niveau d’éducation dans les matières scientifiques et les mathématiques dans le monde, ls étudiants asiatiques apparaissent clairement comme les plus performants dans ces matières

Dans le graphique ci-dessous, les résultats de TIMSS suggèrent que les banques auraient plus intérêt à concentrer leurs efforts de recrutement à Singapour, en Corée, à Hong Kong, en Chine et au Japon voire en Irlande du Nord qu’en Grande-Bretagne, aux US ou en Europe. Quid de la France qui étrangement ne figure pas dans ce large panel de pays étudiés ?

 

Where the mathematicians are

Sans transition, Edmond de Rothschild a lancé ce matin son plan stratégique à quatre ans, une première pour cette maison, jusque-là fidèle au crédo du secteur « pour vivre heureux, vivons caché ». Objectif ? Une croissance de 26% de ses encours d’ici à 2016 et l’ambition de devenir le numéro un européen de la banque privée (Challenges).

Pour cela, le groupe veut davantage intégrer ses politiques de gestion à l’échelle du groupe, qui compte aujourd’hui trois centres principaux à Genève, Luxembourg et Paris, où la suppression de 66 postes a été annoncée fin octobre suite à la fusion de ses deux principales sociétés de gestion d’actifs en France, Edmond de Rothschild Asset Management (EdRAM) et Edmond de Rothschild Investment Managers (EdRIM). Le groupe doit recruter un nouveau responsable pour sa gestion d’actifs et dit souhaiter mener une politique de recrutement extrêmement sélective.

Edmond de Rothschild compte également se développer à l’international sur trois autres zones : l’Asie en priorité, l’Amérique latine et le Moyen Orient (Les Echos).
Et aussi :
Salaires de la finance : les spécialistes du risque bien rémunérés (La Tribune)

La BCE va devoir recruter 1.000 personnes si elle doit opérer la surveillance de l’ensemble du secteur bancaire européen (Bloomberg)

Taxe sur les transactions financières : feu vert du Parlement européen. Les Anglais, eux, ne veulent toujours pas en entendre parler (Le point)

Une drogue d’un nouveau genre: Mario Monti (La Tribune)

Sociétés de gestion : la pression sur la rentabilité s’accentue (Les Echos)

Perquisitions chez Deutsche Bank sur fond d’enquête pour fraude fiscale (AFP)

commentaires (2)

Comments
  1. La grande différence, si on peut parler ainsi sans être taxé de raciste, réside dans l’esprit et l’appartenance à un groupe, l’investissement sur le long terme dans une relation gagnant-gagnant. Si les occcidentaux savent bien employer toutes ces valeurs à toutes les sauces, ils sont profondément individualistes, la banque privée, c’est la confiance sur le long terme, pas une compétition, sans foi ni loi.

    L’avenir est en Asie et les modeles de développement ne sont pas ceux que les occidentaux ont voulu imposer… tout cela est triste pour le franchouillard que je suis. Allons-nous enfin nous réveiller?

  2. Qualité des grandes écoles françaises ? Oui. Sexe, alcool et parfois drogue. Clichés ? Pas tellement…

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici