☰ Menu eFinancialCareers

Le point sur les news (10/12) : La démission de Mario Monti, une mauvaise nouvelle (encore) pour les banques françaises

Eurozone

Alors que les inquiétudes sur les dettes grecques et espagnoles s’étaient estompées ces dernières semaines, la démission de Mario Monti relance la défiance sur la dette souveraine italienne et, par ricochet, sur la zone Euro. Le secteur bancaire italien et plus largement européen en font les frais aujourd’hui sur les marchés européens (Bloomberg).

A Paris, les établissements bancaires français affichaient un repli de plus de 3% à la mi-journée. BNP Paribas, qui contrôle 100% de Banca Nazionale del Lavoro et détient de la dette d’Etat italienne en portefeuille, en paie le plus lourd tribut (Le Revenu).

Le montant global d’exposition des banques françaises était supérieur à 30 milliards d’euros fin avril, selon des données de Thomson Reuters (La Tribune). De quoi mettre un peu plus les banques françaises dans l’embarras. Devront-elles aller plus loin encore dans leur stratégie de réduction de leur bilan et de leurs coûts ?  Des efforts qui se feraient sans nul doute, une nouvelle fois, au détriment de l’emploi.

Décidemment, la semaine s’annonce ardue pour le secteur, qui sera également l’objet d’âpres discussions dans l’espoir de trouver – enfin – un accord sur l’Union bancaire et un compromis sur la législation CRD4, qui transcrit les règles de Bâle III et un nouvel encadrement des bonus pour le secteur bancaire (Les Echos).

Michel Barnier, Commissaire européen au Marché intérieur, se montre positif devant cette échéance et tangue les banquiers au passage. “Certains banquiers ont la mémoire courte”, a-t-il lancé dans une interview aux Echos, rappelant que la crise trouvait son origine dans “certains comportements absolument irresponsables ou scandaleux : produits toxiques, bonus injustifiables, absence de supervision, conflits d’intérêts, etc”.  “Qu’est-ce qui préoccupe aujourd’hui les banquiers dans la législation sur Bâle III ? Les nouvelles limites sur les bonus ? J’attends du secteur bancaire davantage de volontarisme pour tirer les leçons de la crise“, a-t-il conclu.

Et aussi :

Financement, investissement dans les infrastructures… quand l’assurance se met à faire le métier des banquiers (La Tribune)

Les banques françaises veulent se développer aux Etats-Unis, une fois encore mais plus modestement que par le passé (Banktech)

Oddo AM envisage de s’implanter à Singapour. Une équipe serait recrutée localement et dirigée par l’ancien patron de BNP Paribas Investment Partners à Singapour, Roy Diao (Agefi)

Les banques de la City souhaiteraient exporter quelques 3.000 postes à l’étranger (FT)

Selon E&Y Banking Barometer, 45% des banques en Europe continentale et 64% des banques en Grande-Bretagne veulent supprimer des postes en 2013 (The Times)

DTCC veut s’imposer en Europe sur le marché de la publication de données sur les produits dérivés (Agefi)

« Les gérants de fonds sont pires que les banquiers d’investissement » (The Guardian)

Les fonds de private equity sont peu préparés à organiser leur succession (Agefi)

Pour certains postes, les banques suisses ne veulent plus employés de citoyens américains (Tagesanzeiger)

Regards sur la formation continue chez les responsables financiers (Les Echos Business)

Pourquoi les méthodes de recrutement actuelles participent à la montée du chômage ? (Le Cercle Les Echos)

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici