☰ Menu eFinancialCareers

Bientôt 19 super jobs dans l’industrie des hedge funds…à Paris (et plus si affinités)

Break estival et pont du 14 juillet aidant, on a surtout entendu parler ces derniers jours de météo (exécrable) et accessoirement du gros temps sur les marchés suite aux conclusions manifestement peu convaincantes des stress tests européens.

Du coup, on en oublierait presque les bonnes nouvelles. Il y a en au moins une, passée totalement inaperçue dans la presse financière:la décision de Guillaume Rambourg, l’ancien trader star de Gartmore, de lancer son nouveau hedge funds à Paris, après des mois de spéculation.

Mieux encore, selon le Financial News, cet ancien de l’Essec Business School aurait déjà embauché une personne, Karim Moussalem, managing director et responsable du cash trading chez Goldman Sachs, et souhaiterait recruter 19 autres collaborateurs au total. Le fonds devrait être opérationnel à partir de 2012 et suivre une stratégie long / short equity.

Bouillonnement parisien

La scène parisienne des fonds alternatifs semble s’est mise en mouvement ces derniers temps. Alain Demarolle, qui a choisi Paris fin 2009, a recruté récemment pour sa nouvelle société Alura Capital Partners. John Locke Investments et Bernheim Dreyfus & Co ont lancé de nouveaux fonds UCITS.

Enfin, les investisseurs français sont enclins à investir dans les jeunes sociétés de gestion innovantes basées en France, ou souhaitant s’y implanter, en participant au 1er fonds de seed-money de la Place de Paris, lancé ce mois-ci.

Paris est devenue une place extrêmement attractive, nous sommes de plus en plus contactés par des gérants basés à l’étranger, y compris de fonds traditionnels, qui nous consultent sur les initiatives lancées à Paris, témoigne Arnaud Chrétien, fondateur de la société de gestion quantitative Aequam Capital, à l’origine du projet QUANTVALLEY – Paris 2020 Cité des Quants. Pour renforcer ce nouveau rayonnement, la première grande conférence QUANTVALLEY sera d’ailleurs organisée en novembre prochain avec tous les gens qui comptent dans ce secteur (investisseurs, spécialistes quant, sociétés de gestion…).

Oui mais…

Cependant Londres reste, et de loin, la première place des hedge fonds en Europe. Selon Phil Irvine de PirHo Investment Consulting, sur 1600 fonds en Europe, seulement 103 sont basés à Paris.

Certains de l’autre côté de la Manche n’hésitent pas à minimiser le cas Rambourg. C’est un cas isolé. Peu de hedge funds envisagent de se relocaliser à Paris actuellement. Le problème avec la France est que les règles du droit du travail sont trop contraignantes. Une fois que vous avez embauché quelqu’un, vous ne pouvez pas vous en séparer, commente John Godden du cabinet de consulting IGS Group spécialisé sur l’industrie des hedge funds.

Et Arnaud Chrétien de rétorquer : Et c’est très bien ainsi, c’est une force que d’avoir un droit protecteur en la matière. Les gérants qui nous intéressent sont, de toute façon, ceux qui pensent leur projet à long terme.

Le lancement de QUANTVALLEY il y a plus de 6 mois aurait déjà stimulé la création d’entreprises, selon cet expert. Pour en ressentir les effets sur l’embauche, il faudra en revanche être patient : les gérants qui se lancent ont généralement besoin d’au moins un an ou deux d’apprentissage, en fonction du seeding, avant d’embaucher. Forcément, tout le monde n’est pas Guillaume Rambourg !

commentaires (1)

Comments
  1. Une surprise et une très bonne nouvelle en effet. Si (restons prudent) Rambourg s’installe à Paris, quoi qu’en disent les perpétuels sceptiques et critiques de Paris, ce serait un signe vraiment positif pour la place!

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici