☰ Menu eFinancialCareers

Au cceur des ‘Rencontres emploi’ de la Société Générale

Les 25 et 26 septembre, la Société Générale a sorti le grand jeu au Stade de France. eFinancialCareers était présent. Compte-rendu d’une journée animée.

15h30. Stade de France. L’atmosphère de la coupe du monde rugby plane. La pelouse se prépare à recevoir les spectateurs pour les concerts exceptionnels du groupe rock Police. Mais l’événement de la journée se déroule dans les loges présidentielles : la première promesse d’embauche de la cinquième édition des rencontres emploi de la Société Générale vient d’être signée. Un large sourire envahit le visage de Hourda. Je suis heureuse, s’exclame-t-elle. J’ai signé pour un poste de comptable OPCVM. Et je débute le 15 octobre prochain ! .

Tests de personnalité et mise en situation réelle

Près de 150 candidats attendent depuis le début de la matinée de vivre ce moment. Pour tous, la journée a commencé par un film et la présentation des différents postes à pouvoir : chargé de clientèle, gestionnaire back-office, agent d’accueil… Après une série de tests de personnalité et de validation d’acquis, les candidats, rassemblés en petits groupes, ont été mis en situation. Cette année, les commerciaux devaient trouver les bons arguments afin que leur paquet de café atterrisse en tête de rayon ! Un exercice bizarrement assez loin de l’univers bancaire… Pour les gestionnaires back-office, il s’agissait de classer le plus rapidement possible une pile de factures et de documents comptables. La matinée n’a pas été trop stressante, témoigne Laura, une candidate. Il y a un bon encadrement. Tout est fait pour nous mettre à l’aise .

Fabien Galtier en guest-star

L’heure du déjeuner sonne. En guise d’apéritif, Jean-François Sammarcelli, directeur de la banque de détail en France, livre des propos rassurants : Le nombre de places est quasiment illimité. En France, nous aurons recruté près de 6.700 personnes en 2007. Vous n’êtes que 300 à participer à nos rencontres emploi . Le directeur du réseau France insiste surtout sur les valeurs de la Société Générale : L’esprit d’équipe : chaque collaborateur profite de la réussite collective. L’innovation : c’est l’assurance de nous développer. Le professionnalisme : les clients ne supportent pas les amateurs . Mais il prévient : La vie professionnelle occupe quarante années de votre vie. Vous devez arriver à quelque chose qui vous passionne, qui vous amuse. Sinon, cela risque d’être pénible à vivre . Des propos tenus en présence de Fabien Galtier, entraîneur du Stade-Français, ancien chargé de clientèle grand compte à la Société Générale, après avoir été dans les années 90, conseiller clientèle à Toulouse. Ce dernier, venu en guest star, a permis à cinq candidats de repartir avec deux places pour les quarts de final de la coupe du monde de rugby.

Les précieux conseils des ambassadeurs

Le moment du déjeuner a sans nul doute été un moment clé pour Hourda. En arrivant ce matin, j’étais inquiète car si je suis à l’aise en comptabilité, je ne connais pas très bien les OPCVM, précise-t-elle. La discussion de ce midi m’a rassurée. Les autres candidats étaient dans la même situation que moi. Et les conseils des ambassadeurs [ndlr : des recrues de moins d’un an au sein du groupe] m’ont beaucoup aidé lors des entretiens . Les ambassadeurs ont précisé les contours de leur poste, le travail au quotidien… Kelder, conseiller clientèle, a pour sa part recommandé : de rester naturel, d’être soi-même. Ce ne sont pas les candidats qui cherchent mais la Société Générale qui a besoin. Les candidats doivent dire ce qu’ils vont apporter à la banque . Hourda et Leatitia ont suivi à la lettre ces recommandations, avec succès. D’autres ont été moins convaincants. Mais ceux qui n’ont pas décroché le sésame sur place ont encore quinze jours pour espérer un jugement plus favorable de la Société Générale.

commentaires (3)

Comments
  1. C dommage que une banque si importante n’ouvre pas un peu plus ses portes à des personnes avec plus d’experience.
    Le problème est toujours le même: on préfère des jeunes sortis d’école parce-qu’on peut les payer moins.

  2. Evidemment aucun poste a pourvoir en banque d’investissement, que des postes dégradants et sans interets…

  3. Dégradant, non faut arrêter la prétention, mais bon c’est clair qu’ils auraient pu proposer des postes à des jeunes plus diplômés également ! moi j’y aurais bien participer mais bon c’est clair que comptable OPCVM ou gestionnaire BO ne correspond pas trop à mon ambition professionnelle…de plus la SG je ne lui tire pas mon chapeau, j’ai du postulé à 5 annonces ciblées chez eux et je n’ai jamais eu de réponse…ce serait cool que cette boite se fasse avaler ahahaha (citigroup serait-il toujours dans le coin ??)

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici