☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : « Trois points clés pour améliorer votre technique d’entretien »

Trois étapes (Crédit photo: susanvg)

Trois étapes (Crédit photo: susanvg)

Devenir un candidat exceptionnel est dans vos cordes. La plupart des gens ne s’en donnent pas la peine. Si bon nombre d’entretiens échouent, c’est que généralement les candidats y sont mauvais. La vérité est que beaucoup de recruteurs ne sont pas particulièrement doués pour faire passer des entretiens et que ces derniers ne sont pas particulièrement efficaces. Donc si vous vous préparez correctement, et assurez en entretien, vous mettrez toutes les chances de votre côté.

Trois choses contribueront à votre réussite lors d’un entretien d’embauche, que ce soit en banque d’investissement ou dans un autre secteur financier : il s’agit de la planification, de la pratique et de la psychologie positive. Un entretien est avant tout une audition. Vous devez vous projeter comme étant la personne idéale que votre intervieweur veut embaucher, comme la personne qu’il désire au sein d’une équipe.

Soyez prêt

Faire des recherches sur l’entreprise dans laquelle vous souhaitez travailler ne suffit pas ! Vous devez comprendre votre interlocuteur et savoir pourquoi il recrute. D’une façon ou d’une autre, il est à la recherche d’une ressource comme une solution à un problème donné. Se contenter de jeter un coup d’œil sur le site Internet, les rapports et les comptes de l’entreprise concernée est insuffisant.

Tâchez de comprendre quels sont les besoins organisationnels et comment vous pouvez y apporter une plus-value. Regardez les défis et les opportunités auxquels ils sont confrontés et travaillez sur le moyen de démontrer que votre expérience et votre expertise font sens. Etudiez le marché, les concurrents et les changements qui s’opèrent dans le secteur financier concerné.

Utilisez votre réseau pour dénicher des informations sur l’intervieweur et ses préférences, de même que sur l’entreprise et sa culture.

Entraînez-vous à répondre

Il ne s’agit pas ici de savoir quelle est la réponse parfaite, mais de ce qu’il faut répondre lorsque l’on vous demande ce que vous faites, pourquoi vous êtes parti, ce que vous avez accompli, et ainsi de suite. Etes-vous à l’aise pour parler de vous avec assurance ? Etes-vous capable parler de façon concise et claire ? Entraînez-vous et vous trouverez les bons mots. Vous ne voulez pas vous énerver, vous voulez parler à un bon rythme et, surtout, savoir quand vous arrêter. Rappelez-vous la nécessité d’être cohérent entre les mots et le langage corporel.

Dans une situation d’entretien, vous devez connaître votre CV par cœur. N’improvisez pas à la dernière minute, vous savez ce que vous allez dire et comment vous allez le dire. Le bon candidat est celui qui a bien préparé à l’avance son intervention et se concentre davantage sur sa prestation plutôt que sur les réponses qu’il donne.

Ce que vous devez vraiment faire, cependant, c’est rendre l’entretien interactif ! Les personnes formées aux techniques d’entretien indiquent qu’elles ont recours à la règle des 70/30. Autrement dit, l’intervieweur se fixe pour objectif de parler pendant environ 30% du temps alloué et le candidat 70% du temps restant.

Le candidat intelligent veut réellement un dialogue équilibré 50/50. Vous devriez opter pour une conversation dirigée autour des thèmes que vous préférez, où vous pouvez mettre en avant vos points forts. L’intervieweur ne peut que se contenter de ce que vous lui donnez. Par exemple à la question : « Quelle a été votre plus grosse erreur professionnelle ? », voulez-vous vous vraiment lui dire la vérité ? Vraiment ? C’est vous qui décidez !

En situation d’entretien, l’interaction positive doit être votre objectif. Facilitez le travail de votre interlocuteur en lui disant : « Ai-je dit tout ce que vous vouliez savoir à ce sujet ? Puis-je vous donner plus de détails ? ». Construisez une relation, trouvez-vous des points communs, mais surtout rappelez-vous qu’il ne s’agit pas d’un monologue. Vous êtes tous les deux acteurs dans cet entretien et il s’agit donc d’un dialogue, d’une conversation, pas d’une performance solo.

Psychologie positive

Henry Ford eut cette phrase célèbre : « Si vous pensez que vous pouvez faire une chose ou pensez que vous ne pouvez pas la faire, vous êtes dans votre bon droit ». Vous êtes motivé, vous vous êtes préparé et avez la volonté de réussir.

Que vous l’appeliez confiance, estime de soi ou confiance en soi, pour briller à un entretien vous devez montrer que vous ferez un bon employé. Montrer que vous êtes bon pour interagir, pour exposer votre situation, pour vous vendre vous-même et vendre vos idées. Répétez votre technique d’entretien, il vous sera beaucoup plus facile de briller. Nul besoin de montrer des signes de nervosité si vous pensez être un bon candidat. Si vous croyez que vous pouvez le faire, alors vous pouvez le faire. Vous le savez parce que vous avez préparé, pratiqué et êtes enfin prêt à montrer ce que vous pouvez faire.

Assurez un suivi

Après l’entretien envoyez une lettre. Remerciez vos interlocuteurs de vous avoir reçu. Répétez-leur à quel point vous êtes motivé par le poste. Passez en revue les points clés de l’entretien lorsque vous avez abordé les challenges et les opportunités, et expliquez comment vous pouvez les aider à répondre à ces besoins.

Rien n’est garanti mais si vous travaillez à tout cela vous deviendrez un meilleur interviewé et vous vous accorderez une chance supplémentaire dans un contexte économique difficile.

Michael Moran est directeur général de 10 Eighty, une société de conseil en gestion de carrière et de talents. La version originale de cet article est disponible sur le blog de l’auteur.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici