☰ Menu eFinancialCareers

Bonus au Crédit Agricole : âmes sensibles s’abstenir…

Bénéficiaire en 2008, la filiale de courtage du Crédit Agricole prévoit de distribuer des bonus de 51 millions d’euros à ses cadres et dirigeants, et ce en dépit de la suppression annoncée de 75 emplois en Europe, dont 31 en France. L’enveloppe que va distribuer Cheuvreux est certes en baisse par rapport aux bonus distribués en 2008 (82 millions d’euros), mais comparé au reste de l’industrie financière, il s’agit d’une diminution très faible , note un salarié de la société (Libération.fr).

Faisant suite à l’information selon laquelle l’essentiel des bonus serait réservé au top management, CA Cheuvreux a aussitôt réagi dans un communiqué, précisant que les rémunérations variables allaient bénéficier à l’ensemble de ses 800 collaborateurs. Sans toutefois en préciser le montant ni la répartition.

Les lois du métier ?

La banque verte ayant par ailleurs reçu 3 milliards d’euros de l’État sous forme de fonds propres, la réaction politique n’a pas tardé. Les cadres de Cheuvreux n’ont pas intérêt à toucher leurs bonus, a insisté Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP (Europe1). Rémunérer l’échec, il n’en est pas question. L’argent public ne doit pas servir à des bonus privés.

Si Georges Pauget, directeur général du Crédit Agricole, a accepté sous la pression de l’Élysée de renoncer à la partie variable de sa rémunération, la direction de Cheuvreux ne se sent apparemment pas concernée. Je comprends l’émotion, mais cela fait partie de leurs rémunérations, de leur contrat de travail. C’est lié au volume d’activités qu’ils font. Cela fait partie des lois du métier, explique René Carron, président de la banque verte (Le Télégramme.com). Sans ce niveau de rémunération, le risque serait que cette activité de courtage parte vers l’Angleterre.

Alors, qui de la société de courtage ou du gouvernement aura le dernier mot ? Affaire à suivre…

commentaires (13)

Comments
  1. Alain Minc, pour qui la crise est “grotesquement psychologique”, disait ce matin à la TV que cette somme divisée par 800 personnes revenait à 60 000 euros par personne… hum.
    Est-ce normal pour des variables ? sans doute pas dans ce context

  2. les brokers sont douteux. il y a clairement un dumping dans ce monde là. prenez exane (dépend de BNP) par exemple qui a toujours un accord d’intéressement avec 80% du montant total pour le front-office … sans compter les dividendes et les actions préférentielles à 10% en gros les bonus discrétionnaires en mode je tape dans la caisse he mais c’est ça la finance aujourd’hui !!

  3. les volumes c’est malhonètes parce que les ventes rattrapent la comptabilité. ces bonus sur le chiffre d’affaires meriterait d’aller éponger les dépréciations. mais on préfère faire appel à l’état, c’est plus simple. pas de prise de tête avec la compta, et surtout pas de mauvaise nouvelle à annoncer au sales qui ont super performé en 2008 .. euh qui ont profité de la fermeture des 2/3 des hedge funds .. aucun mérite mais c’est “contractuel” comme chez AIG

  4. c’est royal d’être broker…quand les marchés montent on empoche quand les marchés baissent on empoche encore…
    ils doivent être dégouté les 75 personnes qui ont perdu leur boulot
    vu le montant des bonus
    c’est déjà ça en moins à distribuer et plus pour ceux qui restent…)
    L’excuse que cela fait partie de leur contrat de travail est ridicule et hypocrite
    ils nous prennent vraiment tous pour des cons.

  5. PARTIR VERS L’ANGLETERRE MON C… ! cette guerre des bonus fait rage partout et ces excuses sont tellement foireuses que bien que banquier moi-même je commence à croire qu’une loi leur ferait du bien

  6. Je suis étonné de voir que tout le monde est scandalise par ces bonus chez Chevreux surtout sur un site de recrutement en finance. Pourquoi un sales ou trader qui a un super p&l ne toucherait pas de bonus pour 2008 ? Ce ne sont pas les analystes actions ou les sales actions de Chevreux qui perdent de l’argent. Ne pas payer de bonus a des gars qui sont profitables, c’est aggravé la situation de la banque, tous les bons se barrent et y a plus rien qui rentre. L’avantage c’est que l’état remettra au pot puis nationalisera la banque avec un tas de tocards dedans….

  7. “Pourquoi un sales ou trader qui a un super p&l ne toucherait pas de bonus pour 2008 ? ”

    Parce que c’est son job d’avoir un super P&L.

    Il faut les payer normalement quand ils gagnent, quand ils perdent il faut les virer et non les surpayer quand ils gagnent et les payer quand ils perdent. ;)

  8. “Pourquoi un sales ou trader qui a un super p&l ne toucherait pas de bonus pour 2008 ? ”

    Tout simplement parce qu’il y a énormément de pression (encore plus pour les traders) et que s’il n’y avait pas le bonus, personne ne souhaiterait faire ce boulot qui rapporte énormément à la banque.

    Quand il gagne, il doit toucher un pourcentage de ces gains, mais par contre il doit ne rien toucher en cas de perte.

  9. Pour clarifier sur le fonctionnement d’un broker: Chevreux est une maison de courtage ie elle ne prend aucun risque, aisni n’a fait aucune perte cette annee. L avantage d un courtier est que dans le pire des cas il ne gagne pas d argent mais ne peut pas en perdre. Ainsi, ceux qui sont vires sont des gens qui n’ont pas rapporte d’argent a Chevreux/Calyon (les commissions generees par ces gens ont ete inferieures au salaire fixe que la banque leur verse). Ceux qui ont genere des commissions superieures a leur salaire fixe font gagner de l argent a la banque donc il est normal qu ils percoivent des bonus. Leur montant est issu d un calcul mathematique, un pourcentage fixe des commissions decide au moment de la signature du contrat.
    Alors arretons de tout confondre.

  10. Remettons les choses dans l’ordre pour tenter d’y voir plus clair.
    – Chevreux est-elle une filiale de Credit Agricole? La reponse est oui.
    – Credit Agricole a-t-il fait appel a l’etat pour eponger ses pertes et apurer son bilan? Oui.
    A ce titre, qu’est-ce qui justifierait que Chevreux distribue des bonus a ses employes au titre que le groupe dans son ensemble perd de l’argent? Rien. Absolument rien. Donc, pourquoi avoir recours a cet argument fallacieux qui consisterait a justifier que certains departements ont fait un profit et d’autres des pertes. Il me semblait que la premiere variable a prendre en compte avant de distribuer des bonus etait le resultat du groupe, puis le resultat de la filiale, puis le resultat du departement, puis sa propre contribution. Voila, c’est clair et net. Quant a dire que si les salaries de Chevreux ne recevaient pas de bonus, ils s’envoleraient vers d’autres cieux clements, je demande a voir. Travaillant a Londres en leveraged finance, je peux dire sans me tromper que les cieux ne sont pas du tout clements ici. Donc meme cette menace ne tient pas. Y en a vraiment qui ne sont pas honnetes intellectuellement et cherchent a proteger leur pre-carre.

  11. Franchement les gens, je crois que vous êtes tous malhonnetes…

    Qui refuserait de toucher cet argent si on leur proposait? Qui? Toi qui travailles en Leverage Finance et déçu de plus toucher les gros tickets depuis 2007?

    Ne soyez pas jaloux, trouvez vous un job qui paye au lieu de vouloir à tout pris que les autres ne gagnent pas leur vie…

    A force de lire vos commentaires je me dis que bientot vous allez en vouloir à Zidane d’avoir gagné 400 euros par jour alors que ce n’est que du foot!

  12. J’adore l’argument ” si on ne le paye pas autant, ils partiront” .
    Qu’ils partent.
    Les cadres financiers ne sont pas irremplaçables, ce ne sont pas des génies.
    Il en sort des milliers chaque année de nos écoles.
    Si une partie de ces salaires mirobolants étaient investis dans la formation de juniors, on aurait un niveau de compétences équivalent et une masse salariale beaucoup plus faible.

  13. Moi j’en veux effectivement à Zidane et autre Ronaldo de gagner tant de fric pour taper dans un ballon. Tout comme je n’accepte pas que des types appelés “traders professionnels” jouent au casino avec l’argent des autres et qu’ils soient overpayés quand ils gagnent et continuent d’exercer quand leur banque paie les dégats qu’ils ont infligé aux milliers d’autres salariés bossant eux, à la sueur de leur front.

    C’est clair, beefos a raison qu’ils partent. Pour le peu qu’ils apportent autant les virer et embaucher des newbies.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici