☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : « La hantise d’avoir un stagiaire dans le besoin »

Crise et période estivale, les banquiers sont contraints de travailler au ralenti…

Crise et période estivale, les banquiers sont contraints de travailler au ralenti…

Comme une araignée tisse sa toile, la crise financière mondiale s’insinue lentement mais sûrement dans le secteur financier, et n’a que faire des espoirs et des rêves de quelques individus enthousiastes et boutonneux âgés d’à peine 22 ans.

C’est vrai, d’un côté, il n’a jamais été aussi difficile de convertir un stage en job à temps plein : tandis qu’il y a des réductions d’effectifs à tous les niveaux, et que même les banquiers seniors se font licencier sans ménagement, recruter est la dernière chose à laquelle songent les équipes de gestion des banques d’investissement. Mais d’un autre côté, les organisations sont contraintes d’accueillir au moins une ou deux nouvelles recrues chaque année, et ce quelle que soit la conjoncture. En outre, tout le monde s’accorde sur le fait que le recours à des juniors passionnés est une solution bon marché.

En dépit d’un affairisme feint, le travail tourne au ralenti en ce moment du fait de l’accalmie estivale. Les clients surmenés sont allongés sur la plage, récupérant du stress accumulé sur les six premiers mois de l’année. Ceux qui travaillent dans les banques ont beau donner l’impression d’être débordés afin de conserver leur job, honnêtement il n’y a pas grand-chose à faire…

Si vous êtes stagiaire dans cet environnement difficile, la pire chose que vous puissiez faire est de paraître dans le besoin.

Si vous effectuez un stage, vous pouvez ressentir le besoin de solliciter du travail (alors qu’il n’y en a pas), de recueillir des feedbacks (alors que personne n’est d’humeur à vous en donner), à copiner avec les personnes de votre équipe (alors que personne n’a besoin de nouveaux amis). Abstenez-vous. Ecoutez votre petite voix intérieure qui tente, à juste titre, de vous dire que vous mettez à rude épreuve la patience de vos collègues et que vous vous tirez vous-même une balle dans le pied dans le processus d’embauche.

J’ai été dans ce cas. Il n’y a rien de pire qu’un stagiaire qui vous colle au train.

Si vous êtes stagiaire, voici quelques règles à suivre…

  1. Il y aura des périodes calmes. Il y en a toujours. Cette année, il y en aura tout simplement un peu plus que d’habitude. Aucun rapport avec le reflet de votre mauvaise performance en tant que stagiaire. Ne le prenez pas personnellement.
  2. Admettez que ces périodes de calme signifient que vous ne serez pas le seul à vous tourner les pouces. Et certains ont de vraies raisons d’avoir peur. Par nature, les banquiers préfèrent s’occuper bêtement que de ne rien faire. Et pour cause : dans la finance, l’activité est souvent assimilée à tort aux revenus et qui dit revenus dit sécurité de l’emploi. Un manque de projets rendra vos collègues inquiets quant à leur propre emploi. Ce qui signifie qu’ils seront plus stressés que la normale. Chaque signe gênant ou comportement collant de la part de stagiaires – qui sont au bas de la chaîne alimentaire – pourra conduire à une réaction disproportionnée. Soyez-en conscient, marchez sur des œufs en permanence.
  3. Néanmoins, si vous avez en tête un projet que vous pouvez mener à terme de votre propre chef, vous devriez vraiment le réaliser. Si c’est une bonne idée, votre sens de l’initiative sera salué. Profitez de votre regard neuf dans l’organisation pour remarquer les choses que les autres ne voient pas.

Essayez de suivre ces règles et vous aurez une chance beaucoup plus élevée de convertir votre stage en offre d’emploi à plein temps plutôt que de harceler votre responsable hiérarchique du matin au soir.

L’auteur a occupé un certain nombre de fonctions en banque d’investissement et a obtenu son premier emploi après un stage dans une grande banque US.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici